Bonne année !

Un cap … une boussole…

Je repense sarcastiquement aux voeux échangés il y a très précisément 158 jours, le 1 janvier 2020.

« Bonne annéeee ».. « Bonne santéeee… la santé surtout hein« .. 158 jours plus tard, wow, le tableau n’est guère glorieux. Côté santé justement, ce 20-20 aurait du nous mettre la puce à la oreille car 20+20 = 40taine.

Des dégâts planétaires

Un confinement qui provoquera d’ailleurs des dégâts incommensurables au niveau mondial. Près de 400 000 décès au niveau sanitaire, 6 600 000 cas dont un bon nombre garderont des séquelles. Et même si les dernières tendances incitent à l’optimisme, on rappellera quand même que ce virus circule toujours.

Au niveau économique, est-il encore nécessaire de rappeler les dégâts extraordinaires provoqués par ce covid 19 ? Et nous n’avons pas encore tout vu car la rentrée de septembre risque d’être sanglante sur le front de l’emploi. Comme je l’ai souvent rappelé, ça prend du temps de remettre en route un moteur qui a été longtemps à l’arrêt.

Il n’y avait qu’à et il suffisait de

Avec le recul, en France, et dire que l’on aurait certainement stoppé l’épidémie si 15 jours après s’être souhaité la bonne année, vers le 15 janvier, l’on avait immédiatement procédé à la fermeture des frontières et instauré l’obligation du port du masque ainsi que les distanciations physiques.

Mais bon, il paraît que c’était impossible à l’époque. Bizarrement, 6 mois plus tard, le 2 juin 2020, c’est devenu possible, en mode contraint et forcé : les aéroports sont bel et bien fermés et tout le monde porte un masque. Au moins, on saura comment réagir immédiatement quand le cas se reproduira. Pareil pour le pays endémique.

Lire : Je le répète : le seul moyen d’avoir 0 cas de coronavirus

Et j’ai malheureusement l’intime conviction que tout ceci se reproduira un jour où l’autre. Où, quand, comment, je n’en sais rien je ne suis pas devin, mais ça se reproduira. H1N1, Sras, Covid19… une autre salo*perie verra le jour tôt ou tard, j’en suis persuadé. La bonne nouvelle est que nous devrions être mieux préparé. Mais bon, la mémoire collective oublie malheureusement très vite, si ça se trouve dans 10 ans un autre idiot ira encore avancer que le stock stratégique de masques coûte trop cher à maintenir.

L’art de gouverner

Tout ceci, sur le plan politique, met en lumière la difficulté qu’est l’art de la gouvernance. La difficulté de prendre des décisions douloureuses au moment qu’il faut, ni trop tôt, ni trop tard.

Quand tout va bien, quand le monde tourne à peu près normalement, l’exercice est bien entendu plus facile. On peut planifier, programmer, estimer, calculer, établir des plans d’action, des scénarios, etc.

Mais quand vous êtes face à une menace inconnue comme ce covid 19, les choses se compliquent très sérieusement. Et vous vous retrouvez totalement impuissant, sans savoir si vos mesures et vos décisions fonctionneront. Ou pas.

Et quand vous êtes responsable de 76 millions d’individus, on comprend encore mieux toute la délicatesse de l’exercice. Ici il ne s’agit pas de comprendre un jour, ici il s’agit de prendre la bonne décision qu’il faut, au moment où il faut.

Bref, toujours veiller à avoir le bon cap. Et à avoir la bonne boussole qu’il faut. J’aurai l’occasion de revenir très précisément sur ces 2 concepts bientôt, très bientôt. Oui oui, il s’agit bien d’un teasing dans la jungle des projets elmanesques, un peu de patience, ça va viendre bientôt 🙂

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
8 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
zo.zefa

 Et même si les dernières tendances incitent à l’optimisme, 

aty Andafy oui, mais pas à And..émik.
 

Rasendra

« La Jirama met à la disposition de la population de Toamasina le « Water Service Point » pour un accès à l’eau potable. Le fokontany Dépôt IVème en a commencé et Tsararivotra, Antetezatona et Ambalamanasy en bénéficieront bientôt. » source Moov du 07/06/20. C’est le genre d’initiatives que les cerveaux auraient pu mettre en place depuis le mois de mars. Les esprits étaient malheureusement occupés ailleurs.

carole

En parlant de la jirama, le montant de facture a doublé tout simplement,on reçoit 2 factures par mois. On fait la queue 2 fois par mois pour la payer. Mampiteny ratsy be.

mpijery

C’est le tarif qui a augmenté ou c’est la consommation?

carole

Peut-être les 2. En tout cas paye les «hofani compteur et taxe» 2 fois. Nous avons vérifié la date de prélèvement, ça colle, pas de chevauchement entre les 2.




SRA

Tout simplement parce qu’avant, la facture arrivait plus tardivement par rapport à la date du relevé et que le délai de paiement était plus long. Depuis un mois et quelques, les factures s’enchaînent. Ex du 10/03 au 09/04 (reçue avant fin avril), du 10/04 au 07/05 reçue un peu après mi-mai et du 08/05 au 06/06, reçue…. hier, mais oui! Alors oui, on a l’impression de passer notre temps à payer la JIRAMA mais ils ont atteint leurs objectifs, leurs factures sortent désormais quasiment dans la semaine du relevé. Et ils raccourcissent les délais de paiement. Bref, ils veulent de la trésorerie.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!