Brûlez les ordures sur place au lieu de les rammasser.

déchets-brûlés.jpg

Le ordures non ramassées, qui s’entassent et qui débordent, sont devenues un problème majeur et récurent à Antananarivo. Probablement aussi dans d’autres grandes villes du pays mais avec des proportions moindre du fait que ces villes sont moins peuplées que la capitale.

Devant ce problème dont la solution ne se profile pas à l’horizon, il y aurait pourtant une solution simple, peu onéreuse et efficace : ne peut-on pas incinérer les ordures sur place? Surement il vaut mieux être incommodé par la fumée que par les ordures? Quelques bidons d’essence, une allumette et crack c’est réglé. C’est une décision qui peut se prendre et se financer au niveau des fokontany, voire au niveau des quartiers par des riverains.

D’ailleurs on peut même aller plus loin en généralisant et en pérennisant cette solution. En finir avec le ramassage des ordures qui, on le sait et on le voit depuis trop longtemps, ne fonctionne plus, en construisant au niveau des quartiers des micro-station d’incinération des ordures. Au départ ça peut être un simple trou à la place des bennes où les gens jettent leurs ordures et on y brûle les ordures régulièrement à chaque fois que c’est plein. Puis avec le temps le système peut être amélioré d’une façon ou d’une autre. De loin je ne vois rien qui empêche ça. Mais vous qui habitez sur place, voyez-vous des obstacles? Et éventuellement quelles solutions à ces obstacles?

Si on pousse l’idée à son paroxysme, on peut même imaginer qu’à terme l’état investisse et transforme ces centaines de trous incinérateurs d’ordure en micro-centrales de production d’électricité avec comme combustible les ordures qui brûlent.

Encore une fois, les citoyens doivent apprendre à se doter de seuils de tolérance pour les problèmes, au moins pour ceux qui sont suffisamment graves. Et l’insalubrité publique est un problème majeur qui doit concerner tout le monde. Il s’agit de votre santé et surtout de celle de vos enfants. Qu’y a-t-il de plus précieux que la santé?

Le contenu des articles ainsi que les informations et les opinions exprimées dans cette rubrique sont ceux de leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement l’opinion de l’administrateur du site
Partager l'article

24
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
elman
Admin
VIP

Vous oubliez .. les inondations 🙂

Ianona
Membre
VIP

c une bonne idée, quoique ultra polluant, on pourrait aussi faire du compost avec les matières organiques, mais c peu évident en ville vu le manque de place.

N’oubliez pas un bidon d’essence, ça coûte cher pour un fokontany qui n’a même pas les moyens d’acheter une rame de papier A4.

redac38
Invité
redac38

Polluant oui forcément mais que font t-il de tout ces déchet après ramassage ? Je croit que c’est des décharge à ciel ouvert tout simplement ou il finissent par brûler les dechets . première solution plus ecolo car on promène pas de déchet à dos de vieux diesel. Problème bâ moins de travail pour les ramasseur chauffeur et mécanicien. On pourrait vraiment revalorisé les déchet et malheureusement aucun candidat nan à parler, il me semble qui il à la moitier de ces ordure qui sont organique, composte ou biogaz ( arriver à développer (premier proto très nul 😀 et j’ai pas le temps, mais j’oublie pas) un digesteur local et pour chaque foyer permettais au passage de réduire la déforestation et faciliterais grandement la vie de la majorité qui doit attendre des heures pour la cuisson.) bouteille plastique ou autre plastique il y a bien evidement les fameux autoblocant (essayer mais pas très concluant à réitérer) mais qui demande tout de même beaucoup d’énergie à la mise en ouvre sinon il y a un monsieur qui a inventer une machine qui fait fondre les plastique pour le transformer en carburant sans rejet atmosphérique ( sa vaudrait peu être ke coût pour l’État d’acheter sa plus tôt que des centaine de 4×4 ) baisse du coût du carburant, emploie de collecte et de trie recyclage et dépollution de madagascar dernières chose que j’ai vu c’est un indien qui arrive à ajouter 10a 20% je crois dans le goudrons économie sur le goudrons emplois de collecte et de tris et route plus belle et moin dangereuse :D.

zo.zefa
Invité
zo.zefa

Oui c’est faisable, je le fais aussi. Les déchets plastiques sont incinérables mais dégagent des odeurs désagréables (je ne peux vérifier la toxicité), moi je mets du papier, des cartons, des feuilles ou des branches sèches; je tamise et hop amendements agricoles mais il me reste toujours le déchet des déchets. PS on arrive àfacilement à 12-15kg de déchets plastiques par jour.

Rama
Invité
Rama

Le brûlage de déchets municipaux à l’air libre est franchement polluant et présente beaucoup de risques pour la santé (doxines, furanes, PCBs, autres). A Paris p.ex, les calculs des émissions des incinérateurs industriels donnent environ 28g de dioxines + furanes par an et ils trouvent ça « trop élevé ». Ce qui est normal. Le brûlage est donc une option à interdire.
Le biogaz est facile dans son principe mais difficile à mettre en oeuvre à cause du coût du biodigesteur. Bref, il faut les collecter et les amener là où il faut faut.
Pour ce qui est du budget « collecte de déchets » à Tanà, il s’agit notamment d’une taxe annexe: l’IFPB. C’est pas directement versé à la Commune: le décaissement passe par certains Ministères. Il est donc très facile de le « bloquer » en chemin pour ensuite taxer les responsables communaux d' »incompétents ».




Rabemisaina
Invité
Rabemisaina

Oui, beaucoup trop polluant. Imaginez des dizaines de milliers de feux qui dégagent une fumée nauséabonde dans toute la capitale, ce serait aussi très désagréable en plus d’être dangereux pour la santé.
Mais je comprends très bien que l’on puisse se dire qu’il vaut mieux cela que des odeurs de putréfaction et la prolifération des nuisibles…

Les ordures sont un véritable casse-tête et il n’y a aucune solution complète.

Le compost, très bien, mais je vous conseille de ne pas l’utiliser sur vos légumes à moins d’être certain des matières qui le composent. Vous risquez sinon de contaminer vos cultures avec toutes sortes de polluants.

Le biogaz, très bien aussi, mais ne fonctionne pas bien du tout à petite échelle et nécessite d’autres matières que de simples ordures organiques pour bien fonctionner (il faut des déjections).

Le tri en amont ? Utopique à l’heure actuelle à Mada.
Le tri en aval ? Qui veut trier des déchets où l’on trouve quantité de déjections humaines…

Les brûler dans des fours spéciaux (limitant au maximum les polluants) et qui permettent d’en faire de l’électricité ?

elman
Admin
VIP

# Les brûler dans des fours spéciaux (limitant au maximum les polluants) et qui permettent d’en faire de l’électricité

Je suis étonné que personne n’ait osé mettre ça en oeuvre

ramatoa
Invité
ramatoa

peut être que c’est étudiée mais l’état n’autorise pas son exploitation car il veut qu’on paie JIRAMA la vache à lait des politiciens sur la tête du pays

ramatoa
Invité
ramatoa

Ny teny andralanitra dia saika nisy nandoro foana ny fako tany aloha tany, fa nony taty aoriana nitaraina ny manodidina satria tena mihabetsaka ny fako ka ny fofona aterany sy ny fofona ateraky ny fandoroana fako dia nanepotra ny manodidina.
Mampanahy ahy io hevitra io satria hahabetsaka ny voalavo sy ny aretina aterany, ankoatry ny areti-tratra ateraky ny fofona.
Tsy ho araky ny fokon-tany manko ny handoro io ara-potoana. Araka ny hita etsy sy eroa, na ny lakan-drano eny anivon’ny fokontany aza tsy voadion’ny fokontany ara-dalana . Ohatra lakanndranon’ny Tsena Anosibe, sy ireo tsena manodidina an’Antananarivo rehetra




Rama
Invité
Rama

Il est prouvé que l’incinération de déchets est faisable et peut être rentable. A Genève p.ex, il y a un incinératuer au bord d’une rue principale mais peu de gens savent que c’en est un car c’est bien fait.
A Mada, plusieurs projets d’incinération (waste-to-energy) ont déjà été proposés mais tous se sont heurtés au problème de rentabilité. Si on veut le faire à petite échelle, c’est pas du tout rentable car le matériel coûte cher. Si on veut le faire à moyenne/grande échelle, la collecte de déchets, les installations, le transport de l’éléctricité et autres facteurs coûtent cher (sauf la main d’oeuvre). Pas de rentabilité.
Bref, si on veut se lancer dedans, il faudra une part de subvention, du moins au début.

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre
VIP

Genève est le contre exemple de définition par nature de comparaison avec le pays endémique !

Comparer un Suisse a un Malgache même pas l’ombre d’un début de commencement d’étude comparative a espérer avant quelques millénaires et encore !

La précision Suisse vs le RDV Gasy … 😛 mdr

Rakoto
Membre
Gold
Rakoto

On peut un peu comparer le Pâquis avec notre Tsaralalana quand même 🙂
Autrement on ne peut pas dire qu’aux alentours de Cornavin c’est du tout nickel.

Ralek
Membre
VIP

Qu’y a-t-il de plus précieux que la santé?

Euh, avec les problèmes de pollution à Tana par les voitures ultra-polluante.
vous voulez donc remplacez la peste par choléra des maladies respiratoires diverses…
L’idéal est de faire une usine d’incinération.
j’ai lu dans un livre pour enfant que les usines incinérateurs (mais aussi les traitements d’eaux usées) peuvent fabriquer de l’électricité ou gaz.
Mais bon, on n’en est loin à Mada!

no name
Membre

hors-sujet peut-être mais « brûler les ordures (politichiens,bandits, violeurs, dahalo, pickpockets, vandales) sur place aussi ça devrait être autorisé. non?




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!