Comment ça il y a une accalmie sur le front de la peste ?

Comment ça il y a une accalmie sur le front de la peste ?

Ces derniers temps, en nous faisant miroiter un nombre de plus en plus important de guérisons, moins de décès, reprise progressive des activités, l’impression qui se dégage est donc que tout va bien.

Et bien non tout ne va pas bien. L’Institut Pasteur signale 1 838 cas au 30 octobre 2017, signe que le pire est loin d’être derrière nous donc il convient plus que jamais de ne pas relâcher les efforts pour dans la lutte contre Yersinia pestis !

Par ailleurs, le nombre de décès au quotidien a été très nettement revue à la baisse car les prises en charge ont été largement améliorées. Un très bon point donc pour les autorités de tutelle, qui après un très gros flottement au début de cette crise, ont enfin pris la mesure de l’épidémie et réagis en conséquence.

Pour en revenir à la méthode Coué qui a consisté à changer les chiffres dans les communications officielles, â savoir toujours mettre en avant le nombre de guérisons et passer sous silence le nombre de cas totaux, elle présente des avantages et des inconvénients.

La bonne nouvelle c’est qu’en voyant ce chiffre positif des guérisons et la baisse spectaculaire des décès au quotidien, la population pense inconsciemment que ça y est, le pire est derrière nous.

La mauvaise nouvelle en découle : il n’y a plus de psychose, on pense qu’il n’y a plus rien à craindre, on relâche sa vigilance et on ne prend plus ses précautions.

Mais à ce jour il y a bien 1 838 cas selon l’Institut Pasteur. Et il m’a semblé avoir lu que l’OMS prévoit un nouveau pic dans les prochaines semaines donc tout ceci m’amène à penser que non, le pire n’est pas derrière non donc prudence et vigilance restent de mise

Dernier point : les thermo-scan utilisés ici et là sont-ils réellement fiables ? Dans la méthode Coué évoquée précédemment, le thermo-scan joue certainement un rôle important mais au final, est-ce bien fiable ou est-ce juste un effet placebo ?

Je pose la question car j’ai été récemment mesuré à .. 35° ! Problème de mesure ? Problème de calibrage ? On peut se douter que ce genre d’équipement, comme tout matériel, dispose d’une large gamme de modèles, ce qui me fait peur c’est cette propension locale à toujours acheter le moins cher pour revendre au prix fort (bizina), au détriment d’une réelle efficacité sur le terrain.

Pour conclure, et sans vouloir revenir à la psychose des premiers jours, les activités reprennent petit à petit et je ne vais pas m’en plaindre non plus, mais la prudence et la vigilance restent de mise, cette saleté est toujours là, prête à faire des ravages.

Surtout avec les pluies qui devraient bientôt redoubler d’intensité.

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

8
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
barman
Membre
barman

L’OMS prévoit un pic dans les semaines prochaines ? Ce n’est ni plus ni moins que la conséquence de la rentrée des élèves à partir du 06.11 !

kof
Membre
VIP

J’avais posté cette news il y a quelques jours mais c’était noyé et perdu au milieu d’autres posts. Je reposte ici car je trouve l’information intéressante malgré tout. En résumé, il n’y a eu aucun cas de peste importé au Seychelles au final. Le cas suspect revenant de Mada ainsi que la dizaine de cas suspects entrés en contact avec lui aux Seychelles se sont révélés faux. Les échantillons des cas suspects envoyés par le gouvernement seychellois à l’institut pasteur de Paris se sont tous révélés négatifs.

http://outbreaknewstoday.com/seychelles-no-confirmed-plague-contacts-discharged-23544/

kof
Membre
VIP

Traduction :

Seychelles: Pas de peste confirmée, tous les contacts sont libérés

Dans le cadre d’un suivi de la situation soupçonnée de peste aux Seychelles, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié le communiqué de presse suivant, qui comprend un calendrier, une réponse de santé publique et une évaluation des risques:

Le 10 octobre 2017, le Ministère de la Santé des Seychellois a notifié à l’OMS un cas probable de peste pneumonique. Le cas probable s’était rendu à Madagascar et était retourné aux Seychelles le 6 octobre 2017. Il a développé des symptômes respiratoires aigus le 9 octobre 2017 et s’est présenté à un centre de santé local. Sur la base d’un examen médical et des antécédents de voyage récent à Madagascar, on a suspecté une infection par la peste pneumonique et il a été immédiatement référé à l’hôpital où il a été isolé et traité.

kof
Membre
VIP

Suite 2 :

Le 11 octobre 2017, un test de diagnostic rapide a été effectué dans le pays sur un échantillon d’expectorations et s’est révélé faiblement positif. Du 9 au 11 octobre 2017, huit de ses contacts ont présenté des symptômes bénins et ont été isolés. Deux autres cas suspects, sans antécédents de voyage à Madagascar et sans lien épidémiologique établi avec le cas probable, ont également été identifiés, isolés et traités.

Dix échantillons de suspects, y compris le cas probable, ont été collectés et envoyés à l’Institut Pasteur Paris et tous ont été testés négatifs le 17 octobre 2017.

Le 13 octobre a été le dernier jour de surveillance de plus de 320 personnes de contact du cas probable, dont 41 passagers et sept membres d’équipage du vol, 12 membres de la famille proche et 18 membres du personnel et patients du centre de santé visités par le cas probable. Tous ont reçu un traitement prophylactique d’antibiotiques pour prévenir la maladie.

kof
Membre
VIP

Suite 3 :

Au total, 1223 contacts ont été enregistrés et ont fait l’objet d’un suivi. De ce nombre, 833 ont reçu des antibiotiques prophylactiques. Quatre cas suspects ont été identifiés parmi les contacts et traités.

Suite aux résultats négatifs des tests de l’Institut Pasteur Paris, tous les contacts isolés à l’hôpital, y compris le cas probable, ont été libérés. La prophylaxie antibiotique des contacts identifiés, y compris la surveillance de leur état de santé pour le développement des symptômes, a été interrompue.

Un comité d’urgence de crise a été créé le 10 octobre 2017 pour coordonner la surveillance, le repérage des contacts, la gestion des cas, l’isolement et le ravitaillement.

kof
Membre
VIP

Suite 4 :

Le gouvernement a alloué des fonds pour soutenir les interventions du Comité, ce qui a permis la mise en place d’une salle d’isolement temporaire (en attendant l’agrandissement de la salle existante), l’achat de fournitures essentielles, la recherche des contacts et l’extension de la formation des traceurs de contacts.

L’Espagne est en solde! Économisez jusqu’ à 25 % sur certains circuits




kof
Membre
VIP

Les vols d’Air Seychelles à destination et en provenance de Madagascar avaient été arrêtés le 8 octobre 2017 afin de réduire la probabilité d’une nouvelle importation de cas de peste en provenance de Madagascar. L’OMS ne recommande pas de restrictions aux voyages et au commerce. Depuis le 10 octobre 2017, le Ministère de la Santé de Madagascar, avec le soutien de l’OMS, a mis en place un dépistage à la sortie de l’aéroport international d’Antananarivo pour prévenir la propagation internationale. Un soutien supplémentaire de l’OMS et de ses partenaires est prévu pour renforcer les mesures aux points d’entrée afin d’éviter la propagation internationale.

L’OMS conseille le Gouvernement des Seychelles sur la mise en œuvre de mesures de santé publique conformes au Règlement sanitaire international de l’OMS, telles que le renforcement de la surveillance, l’isolement et le traitement des cas suspects, la recherche des contacts et le traitement prophylactique des contacts potentiels.

kof
Membre
VIP

La peste n’ a jamais été signalée aux Seychelles et, à ce stade, aucun cas de peste n’ a été confirmé aux Seychelles. Aucun des cas probables ou suspects précédemment signalés n’est décédé.

Le risque de peste pneumonique aux Seychelles est considéré comme faible et les niveaux de risque régionaux et mondiaux globaux comme très faibles.

Fin de l’article

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!