Comment sortir de la pauvreté ?

Discussions et échanges intéressants hier sur actutana, faisant suite à la volonté présidentielle de porter le smic malgache à 200 000 ar par mois.

Lire : Smic à 200 000 ar

Cette mesure ne convainc pas grand monde et évidemment, la question sous-jacente est  : comment vraiment sortir de la pauvreté ? Comment faire pour que la grande majorité du peuple malgache ne doit plus avoir à vivre avec 200 000 ar par mois, soit 1,96€ par jour ?

Je prends mon cas : elman à Madagascar il gagne disons 400 000 ar par mois. Elman en France il gagne, euh, beaucoup plus que les 400 000 ar par mois.

Pourtant c’est le même elman non ? Donc le problème ce n’est pas l’elman, le problème est bien le pays où l’elman vit à un instant T.

Par ailleurs, je suis également parti du postulat d’un internaute qui se reconnaîtra : « Le problème c’est que le niveau de salaire est tiré par la richesse globale produite et pas l’inverse »

L’économie malgache fait donc qu’elle ne peut pas me payer plus de 400 000 ar par mois. En France, la richesse nationale fait que ce pays peut se permettre de me payer beaucoup plus. Oui, 400 000 ar … par jour si vous voulez 🙂

Donc ça y est, on a mis le doigt sur le problème à Madagascar : notre production de richesse nationale est insuffisante. Pour ne pas dire nulle.

Donc si on veut en finir avec ces maudits 1,96€ par jour, il va donc falloir produire de la richesse nationale. Beaucoup de richesse nationale. Du pognon. Beaucoup de pognon. Une montagne de pognon. Des milliards de dollars en plus !

Comment quantifier grosso modo ce qu’il faudrait produire comme richesse supplémentaire ?

Mon calcul pourrait être simpliste et il est sans doute perfectible mais quel revenu moyen souhaiterons nous avoir à Madagascar ? Disons 1000€ par mois ? Actuellement il est de 50€. Le calcul est très simple : pour avoir un revenu moyen de 1000€ par mois, nous devons multiplier notre richesse par 1000/50, soit par 20.

Le PIB de Madagascar était aux alentours de 11 milliards de $ en 2017.

Donc si nous souhaitons avoir les 1000€ par mois, il faudrait donc que notre PIB s’établisse aux alentours de 11X20 = 220 milliards de dollars.

Zay vita ? Non pas tout à fait.

Mon raisonnement peut sembler être un peu tiré par les cheveux et pour que ma démonstration soit réellement convaincante, il reste donc à trouver un pays qui présente à peu près les mêmes caractéristiques que nous, à peu près le même nombre d’habitants que chez nous. Et qui aurait donc les revenus que l’on souhaiterait avoir, aux alentours de ces fameux 1000€ par mois.

Après quelques rapides recherches, merci Google, vous savez sur quel pays je suis tombé ? Je vous le donne entre mille : nos cousins malaisiens tout simplement ! Incroyable n’est-ce pas ?

La Malaisie en 2017 : 30 millions d’habitants. Revenus mensuels moyens : 822$. Et le fameux PIB qui nous intéresse tant : 314 milliards de $ !

Ne cherchons pas plus loin les gars : bingo, mes calculs à l’arrache correspondent bien à quelque chose, et c’est la Malaisie qui devrait donc être notre modèle de développement économique! Qu’ont-ils fait ? Que produisent-ils ? Dans quels secteurs ils cartonnent ? Et bien pour le savoir, il suffit de parcourir les petites fiches du Trésor Public français.

Lire : Malaisie, situation économique et financière

(Quand on lit ce genre de documents, c’est là que l’on s’aperçoit que nous sommes à des années lumière de tout ça)

La seule différence notoire entre nos 2 pays est la superficie : la Malaisie (330 803 km²) est quasiment deux fois plus petite que Madagascar (587 041 km²), je ne sais pas si c’est un avantage pour nous ou pas. Je pense que oui car plus de surface = plus de potentiel.

Et pour ma part, je ne cherche pas plus loin, j’ai trouvé de quoi enrichir encore plus ma feuille de route pour 2028 ! En attendant, un trip s’impose d’ici là pour visiter … la Malaisie bien évidemment.

Je vais conclure cette chronique par une bonne et une mauvaise nouvelle : regardez bien le graphique ci-dessous et déduisez-en la mauvaise nouvelle.

Oui, 60 ans ont été nécessaires pour que la Malaisie arrive au niveau où elle se trouve aujourd’hui.

Mais ce que ne dit pas ce graphique, et c’est la bonne nouvelle, c’est qu’il aura suffit de 20 ans, entre 1970 et 1990, pour que le pourcentage de Malais vivant en dessous du seuil de pauvreté passe de 64,8% … à 20,8% ! L’espoir d’enrayer cette extrême pauvreté en une vingtaine d’années reste donc envisageable même si notre courbe, comparée à celle des cousins malaisiens, fait davantage pitié qu’autre chose.

La Malaisie a pu s’en sortir car elle était une colonie … britannique ?

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

27
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
Shinjo
Membre
Shinjo

Très bel exemple pour la Malaisie.
Je connais très bien ce pays pour y aller trois fois en 10 ans.
On est loin de la Malaisie, surtout niveau culturel et patriotisme.
La Malaisie est une monarchie constitutionnelle. Ce qui a permis l’unité du pays et à la population de puiser leur force dans la continuité de leur histoire. Oui les Melayu sont fiers de leur histoire et le montrent tous les jours.
Ensuite, il a fallu une politique nationaliste comme l’avait fait le Dr Mahathir Mohamad pour que la Malaisie décolle. Et oui, il a osé refusé l’influence britannique tout en se rapprochant des freres Melayu.
Qui à Madagascar va oser remettre la Monarchie et adopter une politique nationaliste?
Kuala Lumpur ou KL est devenue une référence pour le business mais pas facile de s’installer. KL est moderne tout en ayant garder le côté traditionnel.
Manger le soir à Bukit Bintang est juste excellent.
Bref, Ravalomanana était le Mahathir malagasy dans une partie de son MAP mais hélas

Ralek
Membre
VIP

Qui à Madagascar va oser remettre la Monarchie et adopter une politique nationaliste?

Pas besoin d’une monarchie ou une politique nationaliste pour remettre sur les railles.
Regardez Kagame au Rwanda. Tout autre approche.

Raleva
Invité
Raleva

R8 comparé à Mahathir ? calmos calmos, on finira par l’opk new look alors. le nationalisme avec un autre mot donne bien le nazisme, non ? le tout n’est pas dans les bons chiffres, le bon vivre est très important également. si on maltraite les minorités pour se développer, est-ce l’idéal ?

ramims
Invité
ramims

il y a les pays du commonwealth, les pays DROM-COM (anciennement DOM-TOM) et les colonies françaises




Olivier
Invité
Olivier

Je viens de faire un petit calcul en utilisant ceux de Elman.
Si la croissance du pays restait strictement à 10%, il faudrait 32 ans pour atteindre le PIB de 220 milliards !
Et cela ne donnerait pas pour autant 1000 euros / mois de PIB par habitant car la démographie s’invite dans le calcul. Le taux de croissance étant de 2,7, la population serait de 57 millions dans 32 ans.
Oulala. Ce qui ferait finalement moins de la moitié de l’objectif des 1000 euros par mois.
En fait, le calcul montre qu’avec une croissance systématique de 10% par an et un taux d’acroissement de la population de 2,7% il faudrait 50 ans pour arriver à un PIB par habitant de 12 000 euros par an, soit 1000 euros par mois.
Du coup, je n’ose plus faire les calculs avec l’extraordinaire taux de croissance 2018 : 5,2%…
Olala.

Njaka
Invité
Njaka

J’ai lu père riche père pauvre de kiyosaki, gagner plus ne résout pas le problème. C’est la façon de gérer et de créer des actifs qui est important.

Moi j’ai trois rentrés d’argent après avoir travaillé 10 ans pour une boîte. J’ai suffisamment mis de côté pour être tranquille, et puis ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

Je ne suis pas riche, mais je m’en sors sans trop de mal de crâne et je suis à mon compte.

Et j’ai appris tout ça il y 8 ans dans des bouquins.

Roger
Membre
Roger

En lisant le site du Tresor mentionné par elman, les deux premiers atouts qui expliquent la trajectoire de croissance de la Malaisie sont d’une part la stabilité politique et un cadre institutionnel solide, et d’autre part une ouverture aux investissements directs étrangers. Deux points que notre pays endémique a perdu de vue. J’étais choqué hier en apprenant que l’état actuel aurait demandé à un candidat à un poste de patron d’une grande société d’état une somme faramineuse d’une bonne centaine de millions d’ariary. Tsss. La bonne gouvernance n’est pas malheureusement notre mœurs depuis des années. Quant aux IDE, nos chiffres montrent une chute drastique après avoir atteint un plus haut record sous l’ère R8.
Ben, good trip to Malaisie alors.
(PS. La Roumanie peut rentrer dans votre statistique : 20mln de population, 790$ de revenu moyen, pib=216mds$, 10.000$pib/habitant). 🙂




kof
Membre

Ne cherchons pas plus loin les gars : bingo, mes calculs à l’arrache correspondent bien à quelque chose, et c’est la Malaisie qui devrait donc être notre modèle de développement économique

100% d’accord.

Ce qui me fascine chez vous, c’est votre capacité d’écoute, votre pragmatisme et votre puissance de travail. Ce sont 3 qualités rares chez un seul homme, encore moins chez nous Malgaches. Mais en même temps vous savez être ferme quand vous estimez tenir le bon bout. Ne changez surtout pas.

razafi
Membre
razafi

Il n’est jamais trop tard pour rattraper le retard. Il faut que les malgaches acceptent le changement à 180°.
1) Nous devons repenser entièrement notre système politique. C’est notre système politique qui est la cause de tous nos malheurs. Nous sommes tel des babakoto voulant nager comme des poissons. On sera condamné à l’Échec avec le système actuel.
2) Nous devons arrêter de vouloir copier nos amis du nord et trouver un modèle économique plus adapté à notre latitude. La Malaisie est une belle exemple mais on pourrait prendre exemple plus prés de chez nous, l’Ile Maurice.
3) Il est essentiel d’utiliser les nouvelles technologies pour rattraper notre retard. Je pense à l’e-Education par exemple. Nous devons imposer l’éducation pour tous.

kof
Membre
VIP

La Malaisie a pu s’en sortir car elle était une colonie … britannique ?

Je ne dirai pas ça. En plus ça fait vraiment cpamafote. La Malaisie a pu s’en sortir car ses dirigeants et élites étaient et sont responsables, donnant le cap et s’y tenant. Le peuple a suivi, de gré ou de force. Nous en revanche, nous avons expérimenté à peu près tous les types de régimes et idéologies politiques, sur fond de 3V toujours, en terme de valeurs de nos dirigeants. Le peuple a suivi, plus de gré que de force. Ben wai, le moramora, le laisser-aller, c’est plutôt cool. On adhère naturellement. On en paie le prix aujourd’hui.

Niomanina
Membre

La courbe indique donc que c’est en 1972 que les malgaches ont été le plus riches de son histoire depuis l’indépendance. Et la crise qui a tout changé est venue et à chaque fois que ça commence à monter, rebelote la crise.

Sinon pour la comparaison avec la Malaisie, normalement il faut raisonner en parité de pouvoir d’achat et non plus en nominal parce que 1 dollar n’a pas la même valeur partout. A titre d’exemple, d’après les chiffres, en moyenne 1 $ a plus ou moins 4 fois plus de valeur à Mada qu’en France et deux fois en Malaisie. Il faut prendre en considération dans les calculs.

Cela signifie qu’en théorie, avec par exemple 500 $ par mois à Mada, c’est comme si vous gagnez 1000 $ par mois en Malaisie et 2000 $ par mois en France. J’ai bien dit en théorie mais c’est bien discutable.

Si la parité de change pas, il faut arriver à être payé à 500 $ par mois à Mada pour être équivalent à être payé à 1000 $ en Malaisie. Mais en pratique, la parité diminue quand un pays commence à avancer.

Raleva
Invité
Raleva

un monsieur à petite moustache a déjà démontré en Allemagne dans les années 30 qu’il était possible de sortir du marasme économique en quelques années seulement.

tsaravavaka
Invité
tsaravavaka

Les Malaisiens sont des Asiatiques, les Malgaches des Africains, insulaires qui plus est…La comparaison avec tous les autres pays asiatiques sur la même période ( China, Viet-Nam, Corée, Thailande etc… ) est tout aussi défavorable à Mada. Les Asiatiques ont la culture du travail, Confucius est passé par là…

sarah
Membre
sarah

Il y avait un candidat qui disait qu’il nous faut vraiment travailler mais les Malagasy ont préféré celui qui ne l’a pas dit? Est-ce que nous détestons travailler?
En raisonnant avec ce PIB, je ne suis pas économiste bien sûr, est- ce qu’il ne s’améliorerait pas si l’on réduit ces importations de n’importe quoi que le pays fait? Comme cela, on économise les devises et les entreprises locales vont avoir plus de marché. Mais est-ce que nous avons suffisamment d’entreprises locales?
Individuellement, on devrait changer aussi, ne pas attendre les mannes et les assistances, mais bon.




trackback

[…] déjà donné des pistes pour avoir un smic à 1000€ par mois à Madagascar, en nous inspirant de la Malaysie par exemple. Est-ce que cela a été pris en compte ? Non, on en est toujours au fameux stade de presser le peu […]

Franckmg
Invité
Franckmg

La Malaisie est producteur de pétrole . Nous ne le sommes pas . Ils ont découvert les gisements de pétrole en 1970. Et la pauvreté en Malaisie a reculé. Sinon pour Madagascar, nous pouvons déjà devenir le « grenier de l Océan Indien » . Mais pour cela il faudra que les lois malgaches soient favorables à l entrepreneuriat et que les étrangers résidents et non résidents soient autorisés à acheter des terres à Madagascar ! https://fr.m.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_en_Malaisie

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!