Covid19 : alors, Madagougou, c’est foutu ?

Vous vous êtes bien amusés ?

Gné ? Bah oui, en considérant froidement la situation, on dirait bien que les carottes commencent à être bien mendy.

Imposer de nouveau un confinement total pour tenter d’enrayer la progression galopante de l’épidémie ? Non, même pas en rêve, autant euthanasier directement la population ce sera moins douloureux.

Laisser aller, laisser faire ? Par défaut, c’est donc le cas aujourd’hui et on voit les chiffres extrêmement préoccupants dont on nous abreuve quotidiennement. Nombre de cas, décès, annonces nécrologiques, fabrication de cercueils : même en l’absence de données épidémiologiques fiables et exhaustives, tous ces petits « indicateurs » sont en train d’exploser.

Et plus grave encore, la saturation immédiate des faibles structures médicales, alors que cette deuxième vague vient à peine de débuter. Hélas oui, la mauvaise nouvelle est qu’elle vient à peine de commencer. On n’ose imaginer l’apocalypse quand le tsunami déferlera violemment.

Et que l’on ne vienne pas nous seriner que nous avons été pris par surprise par la virulence de cette deuxième vague. Cela fait plus d’un an que nous avons prévenu de la gravité de la situation, en retour on n’a eu droit qu’à du scepticisme, voire de l’ironie. Maladie des riches coca-cola hamburger ee, soit disant immunité spécifique des endémiques ee, et on en passe. Zao maninganiny comme dirait le blogueur suisse.

Bref, une belle insouciance collective et surtout gouvernementale qui se paie très cher aujourd’hui. Pas de structures, pas d’oxygène, pas de bouteilles, médicaments en rupture et on en passe. « La situation est maîtrisée et sous contrôle » nous anonait encore le Ministre de la Santé il y a quelques semaines. Oui c’est ça, vas-y pose ta dem plutôt, tandremo so de tratra farany eo koa.

Bref, de nouveau un bel aveu d’échec et d’incompétence gouvernementale, qui se traduit donc aujourd’hui par une envolée des recaps quotidiens. Des indicateurs épidémiologiques qui montent en puissance, mais très certainement encore en deçà des réalités sur le terrain. Les chiffres sont une chose, le ballet incessant des ambulances transportant les gens RIPadRIPaka une autre.

Voila donc la situation en ce mois d’avril 2021. On avait deviné dès le 1 janvier que cette année sera trépidante, avec l’affaire des 73,5 kilos d’or. En fait elle sera surtout très meurtrière.

Au fait, on met beaucoup de chose sur le compte de la soit disant ignorance et analphabetisme généralisée à Madagougou. Oui on a effectivement un troupeau d’ignares mais même un troupeau d’ignares comprend ce qu’est le danger non ? Que ça peut tuer ? Ou bien on est devenus tellement trop c*ns que même ça on ne comprend pas ? Et bé. Tsy mahalala izay ahafaty azy marina ?

Bref, laissez ces gouvernants barboter dans leur incompétence hallucinante et continuez à prendre vos précautions à votre niveau. Malheureusement, dans le contexte actuel ce sera chacun pour soi, en attendant des jours meilleurs.

Prenez soin de vous.

 

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
zo.zefa
zo.zefa
2 mois plus tôt

choses elmaniennement curieuses, aucune demande de démission ou condamnation directe/public du dj?

ACTUTANA