Crash du Boeing 737 Max 8 : des similitudes

Les boîtes noires ont commencé à parler ce dimanche en France : des similitudes flagrantes sont immédiatement apparues entre le crash du 737 Max 8 d’Éthiopian Airlines le 10 mars 2019 et celui de Lion Air, en octobre 2018.

En novembre 2018, suite au premier crash,  Boeing avait publié un bulletin de service, à l’attention des exploitants de l’appareil, qui indique la procédure à suivre en cas de dysfonctionnement des sondes d’incidences du 737 MAX. L’avionneur explique que les sondes peuvent transmettre des données erronées concernant l’angle d’incidence au système de stabilisation MCAS, ce qui peut provoquer un piqué catastrophique de l’avion.

Dans l’industrie automobile, on rappelle des millions de voitures pour des problèmes beaucoup moins graves que ça. On se demande pourquoi ça n’a pas été le cas sur ces 737 Max ? L’électronique qui empêche un pilote d’avoir la main sur son avion c’est grave quand même. Imaginez que l’électronique de votre voiture vous empêche de braquer ou de freiner  violemment, pour éviter ce gamin qui traverse brusquement la route par exemple ? Je le répète encore, l’électronique doit être une aide passive, pas un danger actif.

Boeing semble avoir été bien léger sur ce coup, même s’il annonce aujourd’hui et très tardivement donc un update de son logiciel, ça semble effectivement arriver un peu tard, avec près de 350 morts sur les 2 crash.

Et encore une fois, il faut se méfier de ces « aides automatiques » au pilotage qui se basent sur des données transmises par des sondes : une sonde ça peut transmettre des données totalement erronées, trompant complètement l’ordinateur de bord et lui faisant prendre des décisions totalement insensées.

J’ai d’ailleurs eu le cas de figure sur ma petite hdi : la sonde de température partait aléatoirement en sucette, genre tout d’un coup l’aiguille au tableau de bord qui partait complètement à droite, indiquant une surchauffe de la température de liquide de refroidissement, supérieure à 130°. Ce qui évidement n’était pas du tout le cas en réalité, la t° d’eau était des plus normales (80°), c’était bien la sonde qui était hs.

Pratique mais potentiellement dangereuse

Par contre, suite à cette information erronée, l’ordinateur de bord (ODB) lui a été programmé par les ingénieurs pour couper immédiatement le moteur et c’est bien ce qu’il a fait. On imagine les dégâts et la panique si cette brusque coupure moteur était arrivée à 130 km/h, sans aucun avertissement. Tout ça à cause d’une sonde à 9€.

Airbus pour sa part semble avoir trouvé la parade : une sonde critique sur l’appareil est carrément triplée et les 3 valeurs sont comparées en permanence.

J’espère seulement qu’ils ont suffisamment poussé leurs tests pour regarder ce qui arrive si les 3 sondes donnent 3 valeurs différentes, genre -1, 0 et 1. Ce qui est hautement improbable certes, mais pas totalement impossible. Imaginons par exemple que l’appareil décolle du Canada, avec -40 dehors. Les « enchaînements » de circonstances font que tout peut arriver en aéronautique. Et dans l’automobile aussi d’ailleurs.

Pour terminer, oui l’électronique et l’informatique peuvent sacrément nous simplifier la vie. Mais sachons rester raisonnable et toujours placer la décision humaine au dessus du binaire. Le cas échéant, le skynet de Terminator ne sera jamais bien loin.

Subscribe
Me notifier des
guest
8 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
F
F
Gold
2 années plus tôt

On préconise l’intellig artificielle et on cultive la bêtise naturelle, en méprisant l’Homme formé.

F
F
Gold
En réponse à  elman
2 années plus tôt

Et l’ethique, ou la morale et l’instruction civique devrait être enseignée dès la première classe de primaire jusqu’au BAC+5.

Battousaï
Battousaï
2 années plus tôt

Et dire que Boeing vient d’ouvrir une usine en Angleterre.

Battousaï
Battousaï
En réponse à  elman
2 années plus tôt

Oui, leur cours a pris un bon coup dans la tronche. D’autant plus que Trump a trainé avant de prendre la décision d’interdire les 737 max




kof
kof
Expert
2 années plus tôt

En tout cas Air Mad est parfaitement safe. Aucun 737 Max dans sa « flotte » et pour longtemps. L’archaïsme a ses avantages 🙂

kof
kof
Expert
2 années plus tôt

Quand je lis ça, je suis sans voix :

Some pilots said they did not know the MCAS system existed until after the Lion Air crash.

« It blew us away. It absolutely shocked us, » said Dennis Tajer, an American Airlines Boeing 737 pilot an a spokesman for the airline’s union, the Allied Pilots Association.

Switching from previous models of the 737 to the 737 Max entailed a 56-minute iPad training session, Tajer said. The FAA did not require additional training under the certification of the plane.

source : https://www.cnbc.com/2019/03/17/two-boeing-737-fatal-plane-crashes-the-world-turns-on-the-faa.html

En fait Boeing était sous énorme pression pour rattraper airbus dans ce segment d’appareil. Les pressions économiques, politiques et les lobbys ont fini par pousser Boeing et la FAA (l’autorité américaine en charge de la sécurité aérienne) à la faute. Hélas payable en vies humaines.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles

 
ACTUTANA