Ankarafantsika : 100 hectares partis en fumée !

C’est bien, continuons, la belle terre rouge et brûlée comme héritage pour les générations futures se précise de plus en plus.

Madagougou c’est vraiment la machine à produire des bad news, c’est incroyable ça 😯

Donnez-nous une bonne nouvelle bon sang ! Je sais pas moi, la date de réouverture des frontières par exemple ?

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
11 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Miserana
Miserana
12 jours plus tôt

Après le plat de cuir prada, serait-ce le dessert qui l’accompagne cette ‘terre brûlée’? Quel menu ! Miem.

Rafangy
Rafangy
Expert
12 jours plus tôt

il y a plusieurs raison à ces feux de forets: pour ankarafantsika, je penche plutot pour l’effacement des traces des abattages sauvages des bois precieux genre palissandre et bois de rose et après,on enocurage les riverains à y cultiver du mais et on rejette sur eux la faute

no name
Gold
En réponse à  Rafangy
12 jours plus tôt

mitovy hevitra aminao ny tenako raha ny afo any @ireny faritra voaharo ireny

carole
carole
Gold
12 jours plus tôt

il faut un vice ministre de feux de forêt?

mangableu
12 jours plus tôt

Dia efa tany mena no holovaina e! Rehefa misy afo, iza no mba mihezaka mamono izany? Tsy misy fa avela hofaty irery eo io. Na ny rano hamonona azy aza efa sarotra tadiavina!

Harry
12 jours plus tôt

Pourtant le MNP a fermé le parc.

Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
12 jours plus tôt

Ka ilay tany anie ry Elman hoe tanindrazana fa tsy hoe taninjanaka e! Noho izany isika tsy mieritreritra ny ho avy mihitsy (zanaka) fa ny lasa foana (razana).

raossy
raossy
Gold
12 jours plus tôt

Rehefa ny ala no may, tsy misy ny vola hamonona ny afo; fa rehefa may ny endim-boajon’i mamasôsy (sy ny voude-beny) misy vola be hanakaramana ny mpamono afo eny @ tambazotra

Za ihany
Za ihany
En réponse à  raossy
12 jours plus tôt

hay ve izy iny big voude e?

Banksybeat
Banksybeat
11 jours plus tôt

Quelque part la réduction du cheptel bovin contribue aussi à la recrudescence de ces feux de savane. Les zébus ne consomment pas trop les hautes herbes pyrophiles des savanes mais celles-ci finiront par coloniser les pâturages (kijana) non entretenus par les bêtes.
Un bulldozer par aire protégée n’est pas futile pour le traçage et l’entretien annuel des pare-feux, car chez nous ces espaces boisés sont le plus souvent déjà entourés par la savane très inflammable.
Enfin, les gestionnaires des parcs où ces savanes sont présentes doivent songer sérieusement à la gestion par le feu. La pratique contrôlée et précoce du feu permet non seulement de réduire le risque mais favorise l’émergence d’espèces rares, curiosités botaniques pour le parc.

Banksybeat
Banksybeat
11 jours plus tôt

En Europe, les Etats taxent au max voire interdisent les produits issus de la déforestation (huile de palme, cacao, etc.). C’est peut-être aussi envisageable chez nous. Le brûlis peut être toléré pour des petites productions familiales de subsistance mais pas pour des produits d’export comme par exemple le sakamalaho autour de Beforona.

ACTUTANA