Au boulot !

Dépêche

Et bé mon neveu 😯

Qu’est-ce que ce sera quand la population aura doublé ?

Bah les bouteilles doubleront de volume, c’est tout.

Et pendant ce temps, des millions d’hectares sont inoccupés, pas valorisés, à l’état sauvage.

… vous me direz c’est pas plus mal car si c’est pour devenir comme ça par la suite.

C’est compliqué l’espèce humaine hein ?

Subscribe
Me notifier des
guest
14 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
tsytiafoza
tsytiafoza
21 jours plus tôt

On nettoie le matin et on envoie ses enfants y jetter les ordures le soir. Pour dire que le problèle n’est pas prêt d’être résolu.
J’étais étonné lorsque j’ai vu en titre d’un journal que l’amoncellement des ordures est dû à la saison des fruits :)…et à la saison des pluies

Rafangy
Rafangy
En réponse à  tsytiafoza
21 jours plus tôt

dans un quartier, un chirurgien dentiste bien connu dans le quartier nettoie tous les matins la ruelle qui mene chez lui, et l’après-midi, c’est dejà plein d edetritus, et ce qui me choque , ce sont les adultes et enfants qui y passent chaque jour voyant le chirurgien nettoyer tous les matins , donc si ces adultes et enfants ont un peu de cervelle, le chirurgien ne nettoiera que toute les semaines, mais non, il y a même des adultes qui disent dokotera koa dia mazoto mihitsy!

Rakoto
Rakoto
En réponse à  Rafangy
21 jours plus tôt

Dokotera koa dia misahirana 🙂

Hary
Hary
21 jours plus tôt

Comme on voit sur la photo, ce sont essentiellement des bouteilles et des déchets organiques.
Les bouteilles peuvent être triés par les habitants et collectés par une entreprise bien connue qui fait de la plasturgie.
Les déchets organiques, peuvent être recyclés en faisant du compostage et de la méthanisation.
Des habitants sont embauchés pour collecter et faire le tri , donc création d’emploi au sein de ces quartiers. Par contre il faut les équiper : 1 tractopelle ,2 conteneurs , des bêches ,gants de protection et masques ffp3. Si on fait la somme de tous les déchets produits par les quartiers pauvres de Tana, alors on pourrait les valoriser et créer une économie circulaire.
On pourrait faire la même chose pour les excréments humains de ces quartiers : Y installer des méthaniseurs avec une participation active des habitants et bien sûr former des gens localement et les embaucher pour la maintenance.
L’avantage est à la fois économique, écologique et sanitaire.

Miserana
Miserana
En réponse à  elman
21 jours plus tôt

Chez les fô..con?

Za Ihany
Za Ihany
En réponse à  Hary
21 jours plus tôt

Méthaniseur: du côté de Manjakaray, il y quelques années, une association a fait une démo de ce genre: ils ont fait une cuisson avec de l’énérgie à base de matière fécale humaine mais je pense que ça n’a pas pris. Connaissant la mentalité des gens: aleo mitsindroka zôridira toy izay hihinana sakafo nandrahona tamin’ny t*y

Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
21 jours plus tôt

Les Japon est surpeuplé, mais c’est propre partout.
La saleté est typique africain.

Rafangy
Rafangy
En réponse à  Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
21 jours plus tôt

non ce n’est pas le nombre de la population qui fait qu’on soit sale ou non, c’est dans la tete

raossy
raossy
En réponse à  Rafangy
21 jours plus tôt

Na ny comune aza ve mitazana fotsiny ?
4MI eny Anosibe : Jeren’ny kaominina fotsiny ireo mpangery an-dalana
http://www.lagazette-dgi.com/?p=85276

Hary
Hary
En réponse à  raossy
21 jours plus tôt

Bon là encore , la commune d’Anosibe pourrait installer des toilettes avec méthaniseur .Comme elle n’a pas d’argent , elle peut très bien nouer des partenariats avec des ONG spécialisés.
Elle peut même rendre les toilettes gratuites à ce moment là car la rentrée d’argent se fait grâce à la vente ou à l’utilisation du biogaz produit. En Inde ,ce système est déjà ancré dans les esprits.
Les matières premières de Madagascar n’appartiennent pas aux Malgaches . Donc valorisons la seule matière première qui nous reste…

mpijery
mpijery
En réponse à  Hary
20 jours plus tôt

Donc valorisons la seule matière première qui nous reste…

C’est bien beau, mais pour initier tout ça, il faudra un “nous” qui en a la volonté

Hary
Hary
En réponse à  Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
21 jours plus tôt

Désolé mais la saleté n’est pas typiquement africaine.
Allez faire un tour à Abidjan , à Dakar ou à Nairobi. Ces villes sont 10 fois + propres et plus évoluées que Tana.

Fil info

Voir d'autres articles

Les derniers commentaires