Donnant donnant, gagnant gagnant

Donnant donnant, gagnant gagnant

D’instinct, dans les relations internationales, c’est ce que la logique voudrait : « nous avons des relations de différentes natures, tu y gagnes, j’y gagne ».

L’actualité de la semaine c’était bien entendu cette convocation rencontre à l’Élysée, entre Emmanuel Macron et Hery Rajaonarimampianina.

Beaucoup de réactions, beaucoup de commentaires, beaucoup de critiques : preuves que cette visite n’a laissé personne indifférent. Et justement, par rapport à cette visite d’État, comment déterminer ce rapport donnant-donnant, gagnant gagnant ? Qui gagne quoi ?

Côté français d’abord : pourquoi cette 3ème visite de chefs d’État « africains » réservée au Président de Madagascar ? Personnellement, je ne pense pas que ce soient pour les îles Éparses, dont l’existence de pétrole en dessous reste encore à démontrer.

Je penche plutôt pour une préoccupation sécuritaire : sécurité maritime dans la zone Océan indien et surtout sécurité des ressortissants français à Madagascar. Les récents kidnappings de karana de nationalité française ont très certainement défrayé la chronique jusque dans l’Hexagone, bien relayées par le très efficace service de communication de l’Ambassade de France à Madagascar.

Et je me rappelle également de l’émotion de l’Ambassadeur de France, Véronique Voulant-Aneini, suite à ces différentes affaires de kidnappings. De là à imaginer qu’elle a pris son bâton de pèlerin pour convaincre Emmanuel Macron de recevoir le Président malgache dans les meilleurs délais, il y a un pas que je n’hésite pas à franchir.

Et côté malgache alors, qu’est-ce qu’on y gagne alors ? Côté malgache c’est bien entendu et malheureusement comme d’habitude : « je suis pauvre, allez donne moi de l’argent vazaha, s’il te plait« .

Et les photos, les observateurs l’ont bien remarqué, le montrent bien. Elles montrent tous la même chose : un Président malgache qui fixe avec insistance le Président français. Un peu comme les mendiants à Analakely qui deviennent fous dès qu’ils voient un vazaha : « donneeee moiii vazahaaa« . Et vous avez remarqué qu’à Analakely, dans ces conditions, le vazaha ne regarde jamais le mendiant ? Pareil ici à l’Élysée.

Malheureusement les temps sonts durs pour tout le monde et maintenant, la réponse de vazaha est devenue invariablement la même : « tsy misy ». Et c’est un peu ce qui a du se passer à l’Élysée : « tsy misy« . Car de financements obtenus, aucune trace, aucune mention, tsy misy. En général, dans ce genre de voyages, des grands patrons d’entreprises des 2 pays font semblant de signer quelque chose côte a côte mais là, rien, tsy misy aussi.

Au final, les « voan-dalana » (cadeaux de voyage) risquent d’être tsy misy même si on va nous présenter tout ceci comme une grande victoire diplomatique. Désolé mais la diplomatie ça ne se mange pas. Et les Malgaches ont très faim ces temps-ci.

« Donnant donnant, gagnant gagnant » ?

Le peuple malgache a élu Hery Rajaonarimampianina Président de la République, le peuple a donné mais 1250 jours après, le peuple ne sait toujours pas ce qu’il y a gagné.

elman

Digital Native Allez on y croit !

14
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
sotasota
Invité
sotasota

Il fut un temps où le président Ra8 a été appelé d’urgence, via Merkel, par Sarkozy pour que le premier accorde un contrat à la « France ». Le Ra8 se faisait désirer.
Il fut un temps où l’ambassadeur de France avait « pleuré » et « critiqué » la partie malgache sur l’introduction de l’anglais dans la constitution.
Et c’est le bitro qui a foutu toute fierté naissante en l’air.

F
Membre
Gold

@sotasota, Il est vrai que Ra8 a cru un temps qu’il était le maitre du monde… Tout comme Sarko Premier ! 🙂 Nul doute que ce comportement risque de retarder une négociation sur les Iles Éparses pendant deux ou trois décennies encore.
La critique peu dissimulée sur la décision malagasy de placer l’anglais comme troisième langue officielle était une bêtise. Dans la pratique cela signifie juste que cette langue peut maintenant être utilisée pour répondre à des appels d’offre internationaux. Chose qui est fort légitime car de nombreux soumissionnaires ne pratiquent pas forcément le français, et encore moins le malagasy. Et Madagascar peut légitimement faire appel à des intervenants ne maitrisant que l’anglais. Plus qu’une manifestation de fierté malagasy c’est plutôt du pragmatisme de bon aloi.

despote
Invité

@sotasota, Baaah Que ce soit la France ou les States, ce sont les faces d’une même pièce. Regarde la m***e qu’ont foutu les ricains en Moyen-Orient, en Libéria. Vous voulez le même sort pour notre cher Babakotoland.
Mais ouvrez les yeux bon sang, le salut de Madagascar viendra uniquement d’une prise de conscience de nous, les malgaches. Tant qu’on continue à quémander des subventions étrangères à taux exorbitants, on ne sera pas près de voir le bout du tunnel.

D. Oliprane
Membre

Sur les 3 photos, c’est Hery qui parle, c’est Emmanuel qui écoute.
Le maître délivrant son expérience la main pointée vers l’élève tétanisé.
C’est le message que veulent véhiculer les communicants de la Présidence ?
Allez on y croit !

mclient
Invité
mclient

@D. Oliprane, vous faites une overdose de doliprane 🙂

F
Membre
Gold

Macron ne fait-il pas plutôt des efforts intenses pour tenter de comprendre son invité ?
OK je sors vite….




Debile Profond 2.1.5 ™
Membre

La fakenews débile du we …

Il a été convoqué car il est soupçonné d’être impliqué dans l’affaire du petit « Grégory » il a 32 ans ou il était étudiant en France !

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre

Regardez bien l’arrière plan de la photo !
le gars de la délégation Gasy a une touille bleue a cause du regard du vazaha et surtout la peur d’en prendre une ! 😀

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre

@debile profond, le poids des mots et le choc d’une photo !

https://goo.gl/yGKQzC

zendana
Invité
zendana

il est ou le tapis rouge? 🙂

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!