Il faut absolument s’enrichir et devenir rentier – 12ème partie

Et vous, comment ferez-vous pour vivre à la retraite ?

L’actualité française nous rattrape aujourd’hui et confirme ce que je j’ai toujours craint et sous-entendu depuis le début de nos cours pour s’enrichir : il ne faut pas trop compter sur l’État pour votre future retraite. La seule personne sur qui vous pourrez compter, c’est vous.

On n’y pense (malheureusement) pas assez mais l’heure de la retraite arrive plus vite qu’on ne le pense et bon nombre de personnes sont totalement prises au dépourvu en découvrant le montant de la maigre pension qu’elles toucheront quand ce jour là arrivera. Au pays endémique, on en parle même pas. Le pire c’est de n’avoir rien mis de côté et l’horreur absolu c’est de ne même pas être propriétaire d’un petit logement, en étant donc encore réduit … à payer un loyer alors qu’on ne travaille plus, kay.

En France ça peut devenir encore plus terrible : si votre pension est faible et que vous n’avez pas votre propre toit, vous serez donc interné dans un établissement spécialisé… mais très coûteux. Et qui devra payer ? Ce seront hélas vos enfants. Ce n’est malheureusement pas avec votre petite retraite de 1000€ que vous arriverez à payer les 2300 ou 2400€ d’un ehpad. Donc non seulement vous n’arriverez pas à vous prendre en charge, mais horreur, vous devenez un poids et un boulet pour les autres, pour vos propres enfants.

Donc il n’y a pas le choix : les 2 principaux objectifs de votre vie, tant que vous êtes actif, sera d’une part de faire en sorte que vous ayez votre propre toit sur la tête, et d’autre part, de devenir un minimum rentier.

Un rentier c’est quelqu’un qui ne fait plus rien (ou presque) de ses journées et qui attend tranquillement que l’argent … tombe dans la soubique.

Il existe différents moyens de devenir rentier mais le seul moyen sûr que nous connaissons, c’est toujours l’immobilier. En plus de votre toit, il faudra donc impérativement devenir propriétaire d’autres biens immobiliers dont les loyers seront uniquement destinés à assurer vos vieux jours.

Ouf, pour ma part c’est donc le cas. J’ai donc déjà les 4 murs et le toit de mon petit studio à Tana, ainsi que les plans de ma grosse villa basse, encore à construire, et j’aurai aussi mon appart ici en France, que j’aurai terminé de payer juste pile poil avant de partir à la retraite, vers les 65 ans. Elle est pas belle la vie ? Elle ne pourra l’être que si vous avez cette capacité de vous projeter 20 ans en avant.

Mais bon, si d’ici là il y a d’autres opportunités immobilières qui se présenteront à ardine et moi, nous n’hésiterons pas et nous investirons au max. Il faut savoir que de nombreux dispositifs légaux d’investissements et de défiscalisation existent ici en France, il ne faut pas hésiter à les exploiter au maximum, c’est fait pour.

Être propriétaire de 2 toits devrait donc vous assurer une retraite à minima. Après, si vous voulez vraiment le confort, il faudra tout simplement passer à 3, 4, 5 toits. Les loyers, en €, atterriront ainsi dans la soubique, et vous permettront de vivre dignement vos vieux jours.

Lire aussi : Devenir riche à Madagascar – 1 ère partie

Lire aussi : “Ce salaire, c’est un espèce de chiffre d’affaire” – 2 ème partie

Lire aussi : Janvier 2018 : cette année, je me paie d’abord  – 3ème partie

Lire aussi : Ce mois-ci je mange des madriers et des tôles – 4ème partie

Lire aussi : Je me suis payé, j’ai un capital, je fais quoi maintenant ? 5ème partie

Lire aussi : Je me paie d’abord is back : 6ème partie

Lire aussi : 7ème partie : acheter une maison ou pas ?

Lire aussi : 8ème partie : devenir (vraiment) riche

Lire aussi : 9ème partie : ce mois-ci, j’aurais bien aimé acheter ça

Lire aussi : Ça y est, je suis riche – 10eme partie

Lire aussi : Voir les choses en grand : 11ème partie

Lire aussi : Établir un budget de combat : 13ème partie

Lire aussi : Vous gérez comment votre budget dans votre couple ? 14ème partie

elman

elman

Digital Native Allez on y croit !

Souscrire
Me notifier des
guest
Le formulaire de commentaire recueille votre nom, email et contenu pour nous permettre de garder une trace des commentaires placés sur le site. Veuillez lire et accepter les conditions d'utilisation et la politique de confidentialité de notre site Web pour publier un commentaire.
29 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Maverick

C est ce genre d article que j adore. L education financière des malgaches est très faible. On est éduque a être des employés pas à être libre maître de notre destin. On veut tous être fonctionnaire et reste au chaud et vivre difficilement et rester dans cette forme de médiocrité et de nonchalance.
En occident ou on baigne dans le capitalisme ça pousse les gens à réfléchir et rêver financièrement et prendre des risques.
Je me pose toujours par contre la pertinence d acheter ou de construire à Madagascar il faut payer cash. Premier problème, Imaginons pour votre villa vous devez investir 50.000 euros. Sachez qu en France avec l effet de levier bancaire vous pouvez emprunter 500.000 euros avec votre apport de 50.000 euros si vous investissez dans l immobilier locatif. Apres un 2019 euphorique par contre 2020 semble compliqué pour les invissemnt locatifs l état oblige les banques à ne plus être laxiste.
Bref avec 500ke vous pouvez acheter 5 studios à raison de 500 euros de loyer par mois dans 20 ans vous aurez une retraite de 2500 euros hors inflation et un patrimoine de 500ke à légué à votre famille quand vous passerez l arme à gauche. Avec un investissement de seulement 50.000 euros
Pour la villa à Madagascar certes C est peut être un accomplissement personnel mais sur le plan financier C est une grosse betise.

yoko

là, vous rêvez, les yeux grands ouverts : raisonnement fallacieux, avec un effet de levier imaginaire. Le taux d’endettement accepté est de 33 % de vos revenus nets cumulés, et sauf exception, cette barre n’est jamais franchie.

Si vous êtes investisseur, contrairement a ce qui est affirmé, aucun apport n’est nécessaire, mais là aussi, il faut démontrer l’existence de revenus pérennes ( pas de CDD ou d’intérim ) : les revenus locatifs du bien acheté sont pris en compte après une réfaction de 30 % pour tenir compte des impayés et de la vacance locative. Ces futurs revenus locatifs sont additionnés à vos autres revenus et là aussi la barre de 33 % est infranchissable…

Pour info, c’est en France que c’est de loin le plus dur de constituer un patrimoine immobilier : le rapport salaires / prix de l’immobilier y est le plus défavorable d’Europe, et la fiscalité y est la plus lourde d’Europe. Quand aux droits de succession, ils sont les plus élevés du monde après le Japon…

Ce forum est de plus en plus schizophrène : les critiques sur Mada pleuvent ( ce qu’on appelle du bashing ) alors que la France y est décrite de façon paradisiaque… alors que grèves et manifs s’y succèdent depuis des mois.

Je peux vous démontrer qu’un investissement judicieux à Mada peut s’avérer bien meilleur qu’en France ( notamment dans l’immobilier commercial et de bureaux à Tana, qui a été classée par Jeune Afrique meilleur investissement immobilier d’Afrique ). Quand à la location saisonnière sur Air Bnb, vous ne serez pas fiscalisé comme en France ( IR + CSG + taxe foncière ).

Freuu

Une fois de plus la comparaison montre ses difficultés intrinsèques. Mais le raisonnement n’est pas (complètement) à coté de la plaque.
vous écrivez que Le taux d’endettement accepté est de 33 % de vos revenus nets cumulés, et sauf exception, cette barre n’est jamais franchie.
C’est ou plutôt c’était le comportement des banquiers d’antan. Aujourd’hui le paramètre important est le reste à vivre.
C’est un paramètre un peu plus intelligent qui tient compte d’éléments formels, qui évidemment avantagent les plus haut salaires. Avec l’argent « pas cher » actuellement pour les projets immobiliers facilite grandement l’acquisition immobilière.

Maverick

Discuter de finance avec vous a l’air très complique. La règle des 33% existe seulement pour les gens a faible revenu. Si vous gagnez imaginons 3000 euros , 33% des 3000 euros c’est 990 alors que vous avez encore un reste a vivre (jargon bancaire) de 2000 euros, presque encore un salaire . Vous pouvez donc allez au delà de 33%
avec un salaire de 5000 euros vous aurez 3340 euros tous les mois de reste a vivre. Un investissement avec cash flow positif est possible (loyer superieur au credit) . et le loyer s’ajoute aussi dans vos revenus pour le calcul du taux d’endettement
de plus Investisseur sans apport (financement a 110%) ca n’existe pas c’est un mythe les banques sérieuses ne font pas ça vous devez au moins financer les frais de notaire pour se protéger en cas de revente anticipé
Mais en général c’est les personnes qui ne savent rien qui font des jugements . Vous faites ce que que vous voulez de votre argent.
Au moins essayer de faire un investissement locatif et vous verriez au lieu de dire des bêtises




yoko

… merci de me prendre de haut mais je suis justement dans le cas de figure que vous décrivez ( ancien professionnel vivant de revenus immobilièrs ). Je confirme en tous points mon raisonnement à savoir que le schéma décrit ( lever 500 000 € avec 50 000 € d’apport ) est aussi réaliste que les promesses électorales démagogiques de M. Rajoelina. Le critère d’attribution des prêts, ce sont les revenus, stables, pérennes ( pour votre info, je suis Français et très au fait de la situation économique en France : 90 % des embauches se font en CDD !!! ) . Si vous avez des doutes, la littérature sur la situation économique du pays fleurit sur les étagères ( notamment ceux de Guilluy et Jérôme Fourquet ).

Quand à la frénésie immobilière actuelle, elle a une seule explication : la gratuité de l’argent ( les meilleurs dossiers sont à 1 % de taux , c’est à dire 0% puisqu’il faut retrancher le taux d’inflation lui aussi de 1 % ). Tant que l’argent sera gratuit, le marché immobilier sera florissant et totalement déconnecté de la situation économique réelle du pays ( ce qu’on appelle une bulle ). La politique des banques est totalement irréaliste ( je vous confirme en tous points les financements à 100 voire 110 %, les pubs des courtiers fleurissent sur le net ). Il faut savoir que la banque est la sidérurgie du 21 ème siècle : la concurrence y est phénoménale et la politique suicidaire de la BCE n’arrange rien. 20 % des agences ont disparu en 10 ans, 55 000 salariés ont été licenciés en Europe et ce n’est qu’un début ( le jour ou Google, Amazon ou Facebook feront banque !!!). Les dossiers à 100 % ( c’est à dire sans apport et donc sans marge hypothécaire ) fleurissent : en cas de retournement, ce sera une nouvelle crise des subprimes, cette fois européenne, et la France sera en première ligne.

Mon but n’est pas de faire des cours d’économies, mais je m’insurge sur l’idéalisation de la France sur ce forum ( qu’Elman qui se pose en défenseur du système m’explique la crise des gilets jaunes ).

mpijery

je m’insurge sur l’idéalisation de la France sur ce forum

Je n’ai rien vu de tel, je n’ai jamais mis un orteil en France, mais j’ai bien compris que ce n’est pas le paradis, et on n’a jamais idéalisé la France ici, ce n’est même pas un modèle à suivre mais il s’agit d’un système qui fonctionne à-peu-près correctement, contrairement à celui d’une certaine île au large de l’Afrique. A nous donc de s’en inspirer, ne pas copier bêtement, mais bien analyser ce qui marche et de l’adapter à Madagascar et éviter ce qui ne marche pas.
Jusqu’ici, on était plutôt doué à copier ce qui ne marche pas

yoko

… la remarque s’adresse surtout à Elman qui a apparemment décroché un bon job, dans un bon secteur ( l’ouest parisien, que J. Fourquet appelle « l’archipel », la région la plus riche d’Europe après la plaine de Londres ).

Pour le reste, en dehors des lectures des intellectuels et essayistes français ( je conseille vivement « la lutte des classes en France au 21ème siècle » d’Emmanuel Todd ), je constate que la France est le seul pays au monde où l’on descend dans la rue toute l’année, pour tous les motifs, ce pays qui conjugue « les charges sociales du Danemark et l’indice de bonheur du Guatemala » ( Patrick Artus ).

Maverick

Faut parler avec du concret. J ai 2 studios acheter à crédit
1 en 2016 j ai eu a 65000 euros avec 6350 d apport (frais de notaire) que je loue à 325 euros hors charges. Je rembourse 289 euros de crédit tout les mois
Un autre à Rennes en 2019que j ai acheté 82000 euros avec 10000 euros d apport toujours frais de notaire que je loue à 410 euros avec un crédit de de 400 euros tous les mois.
Avec les deux j ai pas un cash flow positif je dois faire un effort d environ 100 euros tout les mois. Pour les impôts locaux et les prélèvements sociaux. J ai mis en réserve 3000 euros en cas de vacances locative mais vu que la tension immobilière est telle que C est très peu probable je dois même sélectionner les locataires. J ai fait le calcul en un an avec les loyers je rembourse 7000 euros de crédit en d autre terme je gagne 7000 euros chaque année avec l argent des locataires avec un effort de 1000 euros.
Je cède à ma fille en cas de décès droit de succession d environ 30%. La banque vous suit facilement du moins jusqu à fin 2019.
Le taux d endettement reste faible car les loyers couvrent les crédits et le fond de réserve rassure les banque j ai pas eu de difficulté à trouver le credit
Warren buffet disait un bon investisseur n investist jamais son propre argent.




yoko

… OK, vous confirmez mon point de vue : on vous a prêté parce que vous aviez sûrement des bons revenus…Du point de vue fiscal, les revenus fonciers s’ajoutent aux autres revenus et sont donc imposables; quand aux prêts, seuls les intérêts sont déductibles. Vous oubliez aussi les taxes foncières.

D’après moi, l’investissement immobilier en France n’est rentable que si on le prolonge des stratégies de défiscalisation ( Pinel, Denormandie etc… ).

Maverick

La question de revenu importe peu certes il faut avoir un revenu stable C est la seule condition et aussi ne pas avoir de crédit à la consommation 2000 euros par mois est largement suffisant pour débuter dans le locatif.
Si ça marche bien les banques vous suivent pour la suite. Allez dans les forums d immobilier dans votre ville vous rencontrez des gens ou des conférences qui expliquent comment ils ont fait fortune dans le locatif à partir de rien. Un exemple concret Golwen Tristan qui a maintenant 21 studios qui est pompier et qui gagne 1750 euros par en mois en tant que pompier et à débuté ses investissements en 2007.
Un autre pape de l investissement à Paris, Gilles Grimm qui a 800 studios à Paris environ 40 millions d euros de fortune avec aussi un salaire de 1500 euros qui a commencé en 1990. Vous pouvez retrouver sur Amazon les livres qu ils sont écrit qui explique leurs parcours.
Il y a toujours les oiseaux de mauvaise augure qui vont parler d un bulle immobilière. Même si les prix à l achat s effondre un jour il y aura toujours des locataires. Ils manquent des logements dans certaines villes l objectif n est pas de spécule.
Sur le plan fiscal vous avez tort et raison à la fois. Il y a notion de déficit foncier si vous vous débrouiller bien vous ne payez pas d impôt avec les travaux et vous pouvez reporter vos déficit sur 3 ans.
L intérêt du crédit, les charges copropriété, les impôt locaux, les assurances, les travaux sont à déduire du calcul de vos impôt sur le revenu. Vous pouvez être non imposable si vous avez des travaux 1 faire.
Sur le pinel c est pour les gens qui achète neuf et loue à des prix abordable, pour ceux qui paie plus de 2500 euros d impôt. C est pas rentable car achetez du neuf pour louer pas cher je trouve ça ridicule. Bon certain le font donc ils s y trouvent.
Sur le plan de la retraite n oublie pas qu en cas de décès avant la retraite ou même après vous perdez tout et votre famille ne touchera rien sauf dans certains cas votre épouse ou époux peut toucher 40 % de votre future retraite (Retraite de réversion) . Alors que dans l immobilier vous pouvez transmettre à votre famille vos bien en direct ou avec des montages SCI ça dépasse mes compétences il faut voir un fiscaliste ou notaire.

yoko

… il financera les 2, à hauteur de 33 % d’endettement : le « rouge » en fin de mois est effectivement pris en considération, mais n’est pas éliminatoire. Ce qui est éliminatoire, c’est l’inscription dans les fichiers ( BDF et FICP ). De plus, il y des « rouges » autorisés, et les autres ( ces derniers sont effectivement rédhibitoires s’ils se prolongent 3 mois d’affilée ).
Si le fait d’être dans le rouge était discriminatoire, 85 % des Français ne seraient pas éligibles.
Je suis désolé d’être catégorique, mais j’ai 25 ans de pratique professionnelle ( je ne pourrais en contrepartie pas vous contredire sur votre spécialité, la digitalisation ).
L’octroi des prêts en France n’est pas réglementé, mais tous les professionnels utilisent plus ou moins le même outil ( appelé « scoring » ) dans lequel sont rentrées toutes les statistiques à leur disposition ( celles de l’Insee et celles qu’ils se sont créees ).
Toutes ces techniques n’empêchent évidemment pas les crises récurrentes, dues aux « bulles » que les banques provoquent par les politiques d’argent facile ( subprimes il y 10 ans aux USA, politique de la BCE en Europe actuellement ). Ce n’est pas l’outil ( scoring ) qui provoque la bulle actuelle, mais comme expliqué ci-dessus la gratuité de l’argent…

maverick

j »ai lu il y a quelques années un Livre sur le mouvement FIRE (mister money moustache) . j’ai commencé a en être du mouvement . L’objectif est de partir a la retraite a l’age de (40 a 45 ans) . Lors du décès de mon père je me suis rendu compte qu’il n’avait rien pas de (maison, voiture, …) rien alors qu’il a été un bon soldat de l’administration malgache pendant 35 ans avec son BAC+5 en droit.
il est décédé l’année de sa retraite , la retraite partie en fumée et ma mère a 62 ans fonctionnaire aussi est toujours en location . Donc moi avec mes 31 ans a l’époque je me suis dit comment pourrais je faire pour ne pas finir comme cela. d’ou le mouvement frugaliste FIRE qui répond a mes questionnement et je crois Elman est un peu adepte du mouvement FIRE peut être sans le savoir avec ses articles
– Réduire les dépenses au strict minimum ( a titre perso je n’ai pas de voiture, je ne fais pas les soldes , forfait tel 2 euros, pas d’abonnement télé, pas de cinema, pas de vacances ).
– Investir dans l’immobilier locatif pour créer des revenus passifs
– Investir en bourse dans les ETF
– Économiser 65 % de ses revenus (salaire,……)

Jamais vous avez vu simple salarié libre financièrement avec son Salaire.

C’est compliqué voir même irréalisable mais vaut mieux essayer que d’attendre




carole

d’accord avec vous sur l’investissement. Et surtout sur l’éducation question finance, surtout chez nous à Mada. Je travaille comme indépendant et pour la retraite, j’ai cotisé depuis près de 10 ans pour la retraite, chez une grande assurance. Mais il faut absolument que j’ai un toit au-dessus de ma tête avant de partir à la retraite car ce que j’ai cotisé servira juste pour les besoins quotidiens.
je ne sais pas si j’arriverai à faire une 2eme toit car pour le premier c’est déjà difficile, il me faudra encore 2 ou 3 ans pour la finir. Et les banques n’accordent de prêt que pour ceux qui ont des salaires mensuels (sauf si on est de très riche commerçant peut-être). Sinon, les microfinance peuvent aussi aider mais je m’abstiens, le taux d’intérêt est trop élevé.
En parallèle avec mes activités, j’investis dans l’agriculture. Ce que nous gagnons avec, on réinvestit tout de suite. Ce n’est pas beaucoup (je comprends maintenant pourquoi les agriculteurs sont pauvres chez nous ) mais d’ici 10 ans, ce sera une exploitation agricole rentable, avec quelques équipements comme un motoculteur, etc.

nirina

J’ai 67 ans. Je l’ai fait. C’est très difficile, ça demande beaucoup de conviction. En plus, il faut trouver une conjointe qui va vous supporter pendant tout le parcours. Je vais essayer de résumer ma situation. Mon histoire a commencé au début des années 1980. Mon père était instituteur, avec 7 enfants. Je suis le cadet. Ma formation est ingénieur électricien. Ma conviction était de changer ma situation financière et de changer aussi la situation financière de la génération de mon enfant. Les 5 buts étaient (1) d’élever (seulement) un enfant, (2) avoir mon propre toit le plus tôt possible, (3) préparer le financement de la vieillesse, (4) donner à mon enfant un toit à l’âge de 20-22 ans, et (5) – très important – protéger le patrimoine immobilier déjà acquis. Le plus difficile est de faire accepter cette vision à long terme à ta conjointe. Après mes études supérieures, je me suis installé à l’étranger. Pour eviter de payer le loyer (40-50 % du salaire), j’ai cherché du travail (électricien de poste de tranformation) avec logement de fonction dans des petits villages. L’avantage était de ne pas payer de loyer et de pouvoir réparer les appareils du village (TV avec tubes, tourne-disques, magneto-radio, machines a laver, etc). Tu peux faire ton potager pour diminuer tes dépenses. Dans les petits villages les gens t’aident avec plaisir. Lorsque les gens du village ont vu qu’on pouvait compter sur toi, ils te demandent de faire des petits boulots ça et là. Vous devez maitriser vos dépenses à un très faible niveau. C’est très difficile lorsque vous voyez les autres jeunes de votre âge mener la belle vie. Le but était d’avoir, le plus rapidement possible, un fond pour pouvoir payer les 25-35% du prix d’un petit appartement, pas dans le village, mais dans la grande ville voisine parce que, dans les villages, on vend très difficilement les habitations. Les banques te donnent un prêt si elles voient que tu as déjà fait une economie en parallèle. Nous avons pu accéder a un prêt sur 30 ans. Nous avons demenagé dans notre maison. Là, j’ai travaillé comme ingénieur électricien. Pour gagner de l’argent, en plus de mon salaire, j’ai appris (autodidacte) à écrire des logiciels. En ce temps là, ça rapportait beaucoup d’argent. Nous avons acheté un terrain en péripherie de la ville où nous avons construit une petite maison avec l’aide de beaucoup d’amis. La construction a duré 4 ans. Ma carrière dans la compagnie d’électricite a évolué; mon salaire aussi. J’étais devenu le responsable de la vente d’électricité. En 1993, avec un ami ingénieur de réseau de transports, nous avons créé notre petite entreprise. Nous avons fait des plans de déviation de voies de chemins de fer pour les industries et des plans de passages à niveau. A part ça, nous avons écrit beaucoup de logiciels (comptable, DRH, finance, etc). Ça nous a rapporté des sommes non négligeables. J’avais acheté 2 terrains. Sur les 2 terrains, j’ai fait branché l’électricité 3… Lire la suite »

yoko

… tous ces exemples positifs me ravissent pour leurs bénéficiaires, mais me désolent sur le plan de l’économie : toutes les périodes dans l’histoire où l’immobilier se porte bien sont des périodes de crise économique majeure. Des personnes dans la force de l’âge devraient avoir une mentalité d’investisseur ou de capitaine d’industrie ( Bill Gates, Steve Jobs et cie n’ont pas fait fortune en achetant des studios ).

Je connais à titre personnel des rentiers de 40 ans, vivant d’immeubles de rapport, ou de locations Air Bnb : j’aurais aimé que sur ce forum fleurissent des exemples de personnes ayant fait fortune en créant une entreprise, déposant un brevet, investissant dans une activité…

La période la plus prospère que l’humanité ait connue est le 17 ème siècle hollandais ( le « siècle d’or » ) : toutes choses égales par ailleurs, il n’y avait jamais eu autant de riches et si peu de pauvres. L’immobilier à Amsterdam ne coutait pratiquement rien : on préférait investir dans le négoce des épices, la découverte de nouvelles terres, le commerce des étoffes etc…

Aujourd’hui, c’est quasiment l’inverse : tout le monde fait de l’immobilier, pour les seules raisons indiquées ci-dessus ( l’argent est gratuit ) et il n’y a jamais eu autant de riches et de pauvres, ni un tel écart entre les deux ( ni autant de chômage ). Cherchez l’erreur…




Maverick

La vous avez un discours politique, La personne parle de sa vie , a 67 ans il peut faire un premier bilan de sa vie. Et je trouve que son ambition de sortir de sa situation précédente et d’avoir une vision pour lui et sa famille est louable ,pousse le respect et inspire même. L’immobilier est un premier pilier pour être libre financièrement et apres vous pouvez investir ailleurs si vous voulez, devenir Bill Gates et déposer des brevets . Mais simple a dire et c’est pas avec un salaire de 2000 ou euros ou plus que vous allez devenir un capitaine d’industrie. Donc on fait quoi a notre niveau, seul l’immobilier est a la porté d’un citoyen lamba.
Vous avez un discours gauchisant c’est peut être votre obédience politique mais on vit en plein capitalisme du moins en France . Venant d’un pays comme la notre ou la population vie dans le marasme , on exploite tout ici en France a notre disposition pour avoir des conditions économiques favorable. Si la banque vous prête de l’argent facilement vous n’allez pas sortir des discours politiques comme quoi économiquement c’est pas viable de donner facilement autant d’argent
Moi personnellement le parcours de ce monsieur reste un model , il peut maintenant investissir dans quelques chose plus réel autre que l’immobilier.

yoko

« Vous avez un discours gauchisant » : je cite les exemples de Bill Gates et de Steve Jobs, ce n’est pas vraiment un discours de gauche. Je ne critique pas non plus la personne de 67 ans qui a sa carrière professionnelle derrière elle, mais je regrette qu’il n’y ait pas chez ceux qui sont dans la bonne tranche d’âge ( Elman? ) des ambitions autres que celle de rentier…
Je persiste à croire que la crise économique larvée qui règne dans les pays occidentaux y est pour beaucoup : dans la période des 30 glorieuses ( en gros de 1945 à 1975 ) tout le monde voulait être patron, créer son entreprise etc… Aujourd’hui, on préfère faire du Air Bnb avec le T 3 hérité de ses parents plutôt que de se mettre à son compte.

Nirina

„… déposer des brevets”

Dans les années 1980 déposer des brevets techniques était rentable, mais de nos jours dans les spécialités techniques tous les usines innovent pour etre concurentiels, les changements vont de plus en plus vite, a mon avis le dépot de brevets ne sont plus aussi rentables.

„… il peut maintenant investissir dans quelques chose plus réel autre que l’immobilier”

Je n investis plus, j ai d autres objectifs plus importants pour nos étudiants et nos jeunes diplomés: Je tiens des formations (1) de sensibilisation sur leurs résponsabilités dans leur avenir, un avenir dans une société à fortement influencée par le marché informel, dans un pays pauvre et sans frontiere commune avec d autres pays, (2) de géstion de patrimoine familial (Ceci n est pas le lieu de publicité).

Remarque: on peut etre bien rémunéré en tant qu employé de compagnie multinationale, mais on doit faire partie du management.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!