Inondations : je compatis

Voici le velirano

Avant toute chose, on ne peut qu’être triste et compatissant au vu de toutes ces photos de désolation sur les réseaux sociaux. C’est vraiment terrible et je tiens à exprimer ma solidarité à ces milliers de traboina et mes condoléances aux familles des victimes de cette calamité.

Que dire d’autre ? On constate aujourd’hui que dame nature est de plus en plus violente. Associée aux kitoatoa de l’homme, on voit les résultats une nouvelle fois aujourd’hui.

Quel kitoatoa ? Le sujet est tellement vaste qu’on ne sait même plus par où commencer.

J’ose espérer que tout le monde est conscient aujourd’hui du danger que représente des eaux en furie. Et tenter de les contenir avec nos misérables moyens humains c’est peine perdue. Pire, “boucher” tous les points de sortie de l’eau, comme suicide collectif on ne fait pas mieux.

Donc vos remblais là, vos misérables constructions sur des ouvrages en relation avec ces évacuations, votre saleté qui amène inéluctablement au bouchage des canaux, c’est tout ça le suicide collectif.

Démographie et majinikisme obligent, la ville des mille est effectivement mil..etika comme l’a bien illustré notre caricaturiste national. Des gens qui se reproduisent comme des lapins, sans éducation, misérables et vivant dans des ordures et des bidonvilles, voila la réalité à Antananarivo.

Et cette population qui s’accroît démesurément à Tana, il faut bien qu’ils vivent et habitent quelque part n’est-ce pas ? Donc ils s’installent partout, clouent en quelques minutes quelques planches pour faire 4 murs, pissent et déféquent partout, jettent leurs ordures partout.. et continuent de forniquer partout pour passer le temps.. et ainsi de suite.

C’est terrible ! Je le répète, cette situation démographique est déjà critique et ça n’ira pas en s’arrangeant.

Soit vous vous débrouillez pour désengorger cette Capitale très vite, soit on continue comme ça, sans oublier un autre corollaire qui va avec : un taux de criminalité qui ira croissant. Bah oui, des miséreux qui n’ont plus rien à perdre, on peut penser que même la peur de mourir n’existe plus pour eux. Partant de là….

Désengorger Tana comment ça ? Et bah j’en sais rien moi, débrouillez vous, vous teniez à absolument être élus, vous l’avez été, donc à vous de trouver des solutions. Et vite.

L’expropriation pour cause d’utilité publique ce n’est pas seulement pour quand on construit une nouvelle route, une rocade, un bypass, que sais-je. L’expropriation c’est aussi par exemple détruire sans états d’âme tous ces ouvrages qui peuvent nuire à cette évacuation de la flotte. Malheureusement connaissant cette Administration corrompue malgache, là aussi bonne chance.

Oui mais vous voyez aussi les conséquences de cette corruption. Ces remblais, ces permis de construire bidonnés et j’en passe, io izy io.

Tout ce que j’évoque dans cette chronique fait partie d’un ensemble bien pourri de partout. Et le kitoatoa, le n’importe quoi, bah voilà le résultat.

C’est laid, c’est moche.. et ça tue.

Un gars qui s’appellait Haussmann avait aussi compris en son temps qu’une Capitale appelée Paris courrait elle aussi un grave danger.

Il a pris son angady et son service 3 pièces et il a fait ce qu’il fallait.

Subscribe
Me notifier des
guest
22 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
idefix
idefix
3 mois plus tôt

Foza + orana = Fozaorana 😛

fozaorana.jpg
Rafangy
Rafangy
En réponse à  elman
3 mois plus tôt

oui, on en ramasse des seaux entiers

Hery Rasolonandrasana
Hery Rasolonandrasana
En réponse à  Rafangy
3 mois plus tôt

Est-ce au moins comestible ?

mpijery
mpijery
En réponse à  Hery Rasolonandrasana
3 mois plus tôt

Jean Louis Robinson en est le spécialiste pour la friture 🙂 , enfin, était le spécialiste




angady
angady
3 mois plus tôt

il serait sans doute intéressant d’avoir le mot de l’APIPA, l’organisme en charge de prévenir et surveiller la crues des eaux sur le territoire de la capitale. oui pour qu’on aille au plus pressé, donc sauver ces pauvres victimes de la noyade et de la perte de leurs biens, mais il faudrait aussi savoir si quelqu’un, quelque part n’a pas correctement fait son travail pour qu’on arrive à ce stade après le premier cyclone de la saison.

Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
En réponse à  angady
3 mois plus tôt

Je connais personnellement le dg de l’apipa et c’est un gars vraiment compétent. Par contre, la situation actuelle ne passe pas et je pense qu’il et son équipe ont leur part de responsabilité.

Roger
Roger
En réponse à  Rakotomangamijoro
3 mois plus tôt

C’est lui qui sera l’invité du jour de real tv ce soir ?

Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
En réponse à  Roger
3 mois plus tôt

Oui, c’est lui.

angady
angady
En réponse à  Rakotomangamijoro
3 mois plus tôt

j’ai visionné l’émission. oui, le monsieur maîtrise bien son sujet, vu le peu de préparation qu’il a eu pour être interviewé en direct sur un sujet aussi chaud, je dis chapeau! et pas de bla-bla politique, c’est plus qu’appréciable.

et vous avez bien raison, l’APIPA a eu part de responsabilité autant que d’autres entités qui se perdent dans les sous-branches du gouvernement, ce qui permet très facilement de sortir la carte joker du cpasmafaute. et où se trouve la question de continuité de l’État là-dedans? il n’a eu le poste de DG que récemment, mais ça n’enlève en rien la responsabilité de l’organisme qu’il représente. en tous cas, il a dit ce qu’il faut faire et ce qu’il ne faut pas faire, entre autres, les questions de salubrité. et je rajouterais aussi les questions d’ingénierie parce que la capacité des canaux et direction des crues doivent être révisées pour absorber les effets de la dégradation de l’environnement.

Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
En réponse à  angady
3 mois plus tôt

Ça tombe bien, le DG de l’Apipa est un ingénieur … hydraulique.




The Man
The Man
En réponse à  angady
3 mois plus tôt

J’ai lu qu’un responsable de l’APIPA serait l’invité de Gascar ce soir!

Vazaha be
Vazaha be
3 mois plus tôt

Incroyable cette photo !
beati pauperes spiritu

Coco
3 mois plus tôt

Avant toute chose, sincères condoléances aux familles éplorées et courage à ceux qui doivent endurer tout ce calvaire.

Durant le w.end, en voyant cette situation, j’ai pensé aux fameuses dix plaies d’Egypte. Et du coup, je suis allé voir sur le net ce qu’elles sont comme plaies exactement et faire un parallèle avec Madagascar :

  1. L’eau du fleuve se transforme en sang pendant sept jours. // Ca y est, on est en plein dedans !
  2. Des grenouilles pullulent dans le pays.
  3. Des moustiques infestent l’homme et le bétail. // Le palu, ça on connait.
  4. Des taons envahissent les maisons.
  5. La peste anéantit chevaux, ânes, chameaux, bovins et moutons. // On a vécu.
  6. Des ulcères affligent l’homme et le bétail. // Le kere actuellement dans le sud.
  7. La grêle tue l’homme et le bétail, détruit les récoltes et les arbres. // Dans la région Itasy c’est plutôt la foudre.
  8. Des nuées de sauterelles couvrent le pays et dévorent toutes les plantes. // Ca aussi on a connu !
  9. Les ténèbres durent trois jours. // A Tana, ça s’appelle delestazy.
  10. La mort s’abat sur tous les premiers-nés de l’homme et du bétail. // Covid ???

8/10, et beh…

Za ihany
Za ihany
3 mois plus tôt

Désengorger: Tanamasoandro?

mpijery
mpijery
En réponse à  Za ihany
3 mois plus tôt

L’idée n’a jamais été mauvaise, mais initialement, ils voulaient carrément remblayer Ambohitrimanjaka, ce qui est vraiment idiot, heureusement que ça a capoté




CLAUDE
CLAUDE
3 mois plus tôt

Oh ! Vous avez remarqué les doigts du gus qui
pose en plein ranot*y avec le tisorta officiel ?

Nandresy zany ny tolona hono we ?

Rakoto
Rakoto
En réponse à  CLAUDE
3 mois plus tôt

Cette image dit tout en effet: un foza est tout content de son sort même s’il baigne dans la m.rde jusqu’au cou.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles