Investir à Madagougou : la roulette russe

Investir à Madagougou : la roulette russe

Gné, même pas avec un point d’interrogation ? Non, même pas de point d’interrogation.

Je suis tombé par hasard sur un vieil article écrit par moi-même il y a 4 ans, en mode optimistisco-enthousiasmo-idealo, sur les possibilités d’investir à Madagougou.

Sur le papier, c’est effectivement séduisant. En mode « ysuffitde et yapuka« , tout est possible, le champ des possibles est effectivement immense à Madagougou. Mais dans les faits ?

Imaginons 10 entreprises lancées aujourd’hui, combien seront encore debout dans 5 ans ? Dans 10 ans ? 1 ? Ce serait déjà très bien.

En phase de lancement, c’est compliqué déjà. Pas d’eau, pas d’électricité, jouer au pompier tous les jours, faire face à des imprévus qui vous pompent tout votre temps et de facto, le super business plan initial que vous avez pondu ne tient plus la route, ce que vous avez prévu de faire en un mois n’est toujours pas terminé après 1 an, bref, c’est la croix et la bannière, l’enthousiasme du début(ant) commence à s’effriter.

Mais vous avez décidé de vous accrocher, d’avancer quoiqu’il en coûte. Et bien justement ça commence à coûter car avec tous ces retards, la production n’est toujours pas lancée, les pépètes ne rentrent pas et vous commencez même à entamer vos réserves. Aïe, il faut vendre la 205 GTI chérie.

Sans parler des salaires et autres charges fixes, de cette administration pantouflarde mais très cupide et gourmande, de ces vols et de tous ces imprévus à provisionner, de tous ces rapaces qui circonvoluent autour de vous pour avoir leur part, et on en passe.

Mais vous avez une volonté d’acier, vous détestez l’échec, et vous vous obstinez dans votre entreprise. Le quotidien est devenu infernal, les impayés s’accumulent, et vous n’avez plus qu’une priorité : vendre à tout prix, faire du chiffre d’affaire, faire du cash.

Grâce à vos efforts entêtés, ça y est, ça commence enfin à tourner un peu, en local en ariary mofo gasy ou à l’exportation, en dollars, en euros. L’espoir commence enfin à poindre à l’horizon.

Mais vous avez oublié un peu vite que vous étiez à Madagougou. Ça commence à enfin marcher pour vous ? Alors vos employés et collaborateurs commenceront à partir en vrille. Les absences commencent curieusement à se multiplier. Jalousie ? Ory hava-manana ? Bah oui, pourquoi toi tu fais de l’argent alors que moi tu me donnes un salaire de misère ?

Et ô miracle, dans le même temps, des entreprises concurrentes à la votre commencent etrangement à poindre leur nez épaté à l’horizon. Vous vendiez 100€ votre produit ? Les petits malins vendront les leurs 50€.. Puis d’autres petits malins viendront encore. On tombe à 25€.. Puis 5€.

Eux comme ils sont informels et roublards, ça leur fera du 5€ net dans la poche. Mais vous, qui aviez tout bien fait dans les normes, bien formel, bien en règle… 5€ ? Ataovy sérieux, le business plan indique qu’en dessous de 50€ tu ne t’en sors pas.

Bref, ça commençait à marcher .. mais ça s’arrêtera là. Dégoûté, vous jetez finalement l’éponge, zay, vita, aoka zay Madagougou, c’est le Far-West ce pays, on ne vous y reprendra plus. Tous ces parasites, tous ces copieurs, tous ces ory hava-manana, quel pays de m**** !

Ça ce serait la fin la plus heureuse. Une autre moins heureuse, c’est que parmi les petits malins qui vous parasitaient à 50 ou à 25€, certains ont décidé de vous mettre dans leur ligne de mire. Hop bizarrement vous vous recevez des contrôles fiscaux avec les redressements arbitraires qui vont bien avec… hop des petites convocations on ne sait où « pour affaire vous concernant » et on en passe.

Des grosses crapules et des crevards qui n’hésiteront pas, via leur réseau tout aussi crapuleux, à vous envoyer ainsi direct à Antanimora. Ce ne sont pas des on dit et il paraît que, j’en ai connu plein qui l’ont vécu. N’est-ce pas « Justice Madagascar » ? Effarant hein ?

Voilà Madagougou dans toute sa splendeur : pauvre tu ne t’en sors pas. Riche (et encore), on te fait des crasses et des misères. Un vrai panier de crabes où tout le monde se tire pour rester en bas. Surtout les merina d’ailleurs 🙂

Vous comprenez que finalement, je préfère et j’apprécie mon petit fiainana tsotra, milamina et mirindra dans mon modeste petit eco-quartier ? Et j’em*merde bien les crapules et les crevards, qu’ils batifolent bien dans leur pataugeoire endémique. Et bon courage à notre ami rnaivos qui est donc en train de préparer son maillot de bain 🙂

Subscribe
Me notifier des
guest
22 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Miserana
Miserana
6 mois plus tôt

Allez on y croit… quand même. Courage rnaivos alors. Peut-être qu’on vous rejoindra plus tard si on trouve la bonne combi masque et tuba ( les fameux 3 pièces) nécessaires. Si j’ai bien compris, il faudra aussi des bouteilles d’oxygène et palmes pour ratisser les fonds en prévision des sinto-midina.

Modifié 6 mois plus tôt par Miserana
justice-madagasikara.org
justice-madagasikara.org(@justice-madagasikara-org)
Actif
6 mois plus tôt

Sir Elman a résumé ceux attendent les intrépides qui n’ont pas un réseau idoine à Madagascar. Mon séjour de 5 mois à Antanimora entre la vie et la mort, la peur d’être violée chaque nuit ou d’être empoisonné à tout moment m’a permis de goûter ce qu’est << le petit fiainana tsotra, milamina et mirindra dans mon modeste >> logement de banlieue dans la région parisienne.On sourit à chaque fois qu’on lit cette la palissade
Tant que le système judiciaire n’est pas assaini, il n’y aura pas d’espoir. L’ancienne ministre de la Justice Harimisa Razafindrakoto a essayé en son temps d’effectuer des réformes.
Mon comité de soutien a mis en ligne plus d’une cinquantaine de blogs ainsi que la page facebook Justice Madagascar pour expliquer scientifiquement avec des textes juridiques à l’appui qu’il est suicidaire d’investir à Madagascar pour des investisseurs normaux
Plusieurs plaintes pour diffamation nous ont été intentées en France pour essayer de museler l’association éditrice des différents sites webs. Heureusement qu’on les a toutes gagnées et on ne lâchera jamais …
Actutana est un blog qui nous détent avec son humour noir un peu décalé. On suit Elman depuis Madanight …
Pour savoir un peu plus sur l’histoire de Solo, cet investisseur franco-malgache spolié à Madagascar, il suffit de taper sur google les mots clés suivants Ranarison Tsilavo Nexthope

Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
En réponse à  justice-madagasikara.org
6 mois plus tôt

C’est quoi votre histoire de 5 mois à Antanimora?

Hary
Hary
En réponse à  justice-madagasikara.org
6 mois plus tôt

J’ai eu vent de votre histoire aussi par d’autres médias .
Cette corruption de la justice à Madagascar est bien huilée et c’est difficile d’y faire face.

En plus ces criminels osent porter plainte dans une juridiction étrangère.

Ceci rappelle le cas de l’ex garde de corps du président Héry .
Il a porté plainte en France contre l’ancien président et en retour l’équipe Mapar a porté plainte en France pour diffamation .
Résultat: La Justice Française a débouté la plainte du mapar.

Hary
Hary
En réponse à  justice-madagasikara.org
6 mois plus tôt

Il y a surement beaucoup de cas comme le votre et ce point de la justice doit être pris en compte dans la décision d’entreprendre à Madagascar.
Je parle pour les gasy de la diaspora nés à l’étranger et qui souhaitent entreprendre au pays. Ils doivent savoir que :
civil et pénal sont mélangés à Madagougou;
les juges peuvent être achetés par le plaignant;
même les juges ne comprennent pas les textes de lois;
la présomption d’innocence n’existe pas à Madagougou;
ils peuvent croupir en prison pendant des années en attendant leur procès;

Bref Madagougou n’est pas un état de droit.




zo.zefa
zo.zefa
En réponse à  Hary
6 mois plus tôt

et certain.es de la diaspora ont tout fait pour que plaignant rajoel soit élu au nom des couignamamaouiismes pénaux et judiciaires.

Nasser
Nasser
En réponse à  zo.zefa
6 mois plus tôt

N’importe quoi, la plupart des membres de la diaspora détestent le Rat joel car ils sont plus éduqués comparés aux crédules incultes du pays.

Modifié 6 mois plus tôt par Nasser
carole
carole(@carole)
Gold
En réponse à  justice-madagasikara.org
6 mois plus tôt

Loza koa zany!

mangableu
mangableu(@mangableu)
6 mois plus tôt

Hors-sujet mais vraiment Lol la plaque de l’opel.

zafimbaza
6 mois plus tôt

Je viens de lire l’article conseillé. Faire Inscae pour devenir Judas ! Du grand art .Ne baissez pas les bras , le découragement c’est ce qu’ils espèrent en face . Tous les Malgaches ne sont pas dans le même moule .




Rakotomangamijoro
Rakotomangamijoro
En réponse à  elman
6 mois plus tôt

Voilà. Personnellement, j’y ai vécu 25 ans et je pense que c’est assez. J’ai aussi une famille à nourrir et une retraite à préparer.

rnaivos
rnaivos(@rnaivos)
6 mois plus tôt

Et bon courage à notre ami rnaivos qui est donc en train de préparer son maillot de bain

même pas peur 🙂, les jeux sont faits rien ne va plus.

Par contre, c’est sur que ça ne sera pas facile et ça sera même très compliqué. Mais c’est un beau challenge qu’il m’est difficile de refuser.

zo.zefa
zo.zefa
En réponse à  rnaivos
6 mois plus tôt

Ataovy izay hahatsara ny fiainana iray manontolo.
Vitsy ihany no entana alefaso sambo, les plus volumineux, ny ambiny azo vidiana aty na afarana avy any chine.
Il y a toujours du vent favorable pour celui qui sait où il va.

carole
carole(@carole)
Gold
En réponse à  rnaivos
6 mois plus tôt

bravo! zahay aloha eto mandrapahita e!




Hary
Hary
6 mois plus tôt

A l’époque où l’on a quitté Madagascar en 1996 , ces cas de corruptions de la justice faisaient déjà grand bruit. Et 25 ans plus tard , rien n’a changé .

A ce propos , le pays est classé parmi les mauvais en terme de business
(161 sur 190 pays dans l’indice doing business de la banque mondiale).

Donc soit on écoute son coeur et on essaies quand même soit on est rationnel et on n’y va pas car il y a une forte probabilité que ça échoue et en plus on risque de faire un séjour en enfer à Antanimora.

Personnellement , je met de l’argent de coté pour pouvoir investir dans des fonds d’investissement qui financent des PME locales.
Là je ne risque pas d’aller en prison , ni de m’emmerder avec quelques associés ou salariés machiavéliques .

zo.zefa
zo.zefa
En réponse à  Hary
6 mois plus tôt

A l’époque où l’on a quitté Madagascar en 1996 , ces cas de corruptions de la justice faisaient déjà grand bruit. Et 25 ans plus tard , rien n’a changé .

ah bon, entre 2002 à 2009 aussi?

Nasser
Nasser
En réponse à  zo.zefa
6 mois plus tôt

Entre 2002 et 2009 moins, car Ra8 n’accepte pas tout ça, on lui suggère de créer la Bianco, il le fait sans hésiter. Choses que les mafieux détestent conduisant à sa chute, seul contre plusieurs mafiosos.

carole
carole(@carole)
Gold
6 mois plus tôt

Sans parler des autorisations des ministères. Là, vous allez galérer, une secrétaire qui ne comprend rien en rien vous embête pendant des jours sur le contenu du dossier « sinon le DG ne va pas lire ». Ensuite réunion d’un comité technique quelconque dont les membres n’ont même pas d’adresse e-mail et veulent avant tout les prises en charges pour les visites sur terrain. Tout le planning tombe à l’eau.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles

ACTUTANA