J’aime bien ces appels au calme et à “ne pas envenimer” la situation

Son premier mot : iowaaa 🙂

Gné ? Oui oui, absolument, surtout quand ça vient de la part de gens qui, il n’y a même pas quelques années encore, ont mis le pays à feu et à sang. Au sens propre des termes.

Et bien entendu c’est toujours la même chose : quand on cherche le seza, tous les moyens sont bons. Incitation à la haine à la radio, cercueil sur la place publique et j’en passe, tout est permis, c’est la (place de la) démocratie hono.

Et ça, comparé à un dislike ?

Par contre une fois qu’on l’a eu le seza, hop, interdiction de toutes ces mêmes methodes dont on a usé et abusé. On nous serine maintenant des “le peuple a besoin de sérénité“, “l’heure est au travail” et gnagnagni et gnagnagna. Avec la cerise sur le gâteau “attendez les prochaines élections” alors que l’on est arrivé soi même au pouvoir par un coup d’état indiscutable.

Bah voyons, tout ceci est trop facile. Qui tue par le glaive périra par le glaive et n’oublions pas non plus que le karma attend juste son heure. Quand aux courtisans à la grande gueule, votre heure viendra aussi, n’en doutez pas.

Bref, tout ceci est affligeant, surtout pour ce peuple qui n’en demandait pas autant. Malheureusement, c’est peut-être aussi parce-que vous n’avez pas été assez exigeant que vous êtes dans la situation dans laquelle vous vous retrouvez aujourd’hui ?

N’oubliez jamais une chose : le Fanjakana ce sont vos obligés. Ce sont vos employés, vos mpiasa, c’est vous qui les payez. C’est vous qui leur prêtez pour un temps le pouvoir qui est le leur. Et c’est vous qui le leur reprenez aussi quand ils n’en sont plus dignes.

En sont-ils encore dignes aujourd’hui ? Avec tous ces vols, cette corruption, ce népotisme, ces abus de pouvoir, ce sens des priorités à côté de la plaque ? En sont-ils encore dignes quand ils vous empêchent d’exprimer votre mécontentement, quand ils vous envoient en prison pour un dislike ? Quand ils ne vous donnent du courant et de l’eau que quelques heures par jour ?

Oui, indignez-vous et revoltez-vous. Ici en France on a coupé des têtes pour beaucoup moins que ça et depuis, les gouvernants marchent sur des oeufs pour ne pas subir le même sort.

Donc arrêtez votre couardise et resaisissez vous : le peuple donne le pouvoir, le peuple le reprend. C’est aussi simple que cela.

Et de grâce, ne vous y faites plus reprendre par le premier des grandes gueules qui vous debitera de belles promesses. Le messie beau gosse, be saosy be detenty qui viendra vous sortir de votre mouise ça n’existe que dans les livres qui commencent par “il était une fois“.

Par contre le premier qui vous dira que la situation est très compliquée, mais que nous pourrons nous en sortir en faisant ça en priorité, suivi de ça en urgence puis ensuite nous nous occuperons de toutes les autres choses importantes, voilaa, c’est pour ce type là qu’il faudra voter.

Le reste, vous tirez la chasse d’eau. Ah mince c’est vrai qu’il n’y a même plus d’eau pour le faire.

Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires