Je n’ouvre plus (que très rarement) Facebook

Gné ? Oui oui, on a déjà la rubrique necro de Midi Madagascar, si en plus on doit se taper tous ces murs devenus morbides ces derniers temps, bonjour l’angoisse anxiogène.

Oui oui à Madagougou on aime bien cette curiosité morbide de savoir qui est malade, qui est mort, qui couche avec qui (je m’égare). Bref, les bons petits ragots de la par*touze villageoise madagougouesque.

Outre l’électricité et l’eau chaude, c’est l’un des autres énormes avantages de vivre en France : vous êtes vraiment à 8000 kms de la par*touze ! Un anonymat au quotidien qui vous permet qu’on vous fou*te une paix royale, loin des ragots, des commérages et des « hono hono »…

Bref, encore une fois un bon petit fiainana tsotra, milamina et mirindra, où vous pouvez enfin vous épanouir sans avoir à vous taper tout le village sur le dos, avec les commérages, les médisances et tout le tralala.

En y réfléchissant, je pense que c’est aussi l’une des raisons pour lesquelles tous les Malgaches hors de Madagougou réussissent bien leur vie pour la plupart : ils peuvent s’affranchir totalement de ce carcan pesant, ils n’ont pas de compte à rendre à qui que ce soit, à se justifier, à lambiner en mode tompokolahy sy tompokovavy, bref, ils mènent leur vie tambour battant en se moquant complètement du qu’en dira-t-on puisqu’il n’y a plus de qu’en dira-t-on.

En France, du moins dans les grandes villes, les gens n’en ont rien à faire de la vie des autres, et c’est tant mieux comme cela.

Bref, je m’éloigne du sujet initial : la morbidité des murs FB ces derniers temps. Tratra koa rahanina, maty koa rahanina, c’est l’hécatombe.

Rajoutez à cela un gouvernement complètement paralysé et tétanisé, qui nous sortent des décisions hallucinantes, genre « pour les formes faibles du covid19 vous allez par ici, pour les formes modérés par là et pour les cas sévères encore par là« . Un grand éclat de rire nous habite.

Il faut donc faire de l’automédication et estimer soi-même si on est dans une forme « faible, modérée ou grave » de la maladie. Sachant que tout peut aller très vite et basculer en quelques heures, zay, vita. Ah mince, c’était une forme grave, oh la la, mampalahelo…

Bref, à ce stade, moi je sais plus trop quoi vous dire. Vous avez vos dirigeants, c’est à eux qu’il faut exiger qu’ils fassent leur travail et exiger des comptes. Et la prochaine fois, ne croyez plus toutes les belles promesses qu’on vous fait, soyez un peu plus perspicace et mailo.

Enfin si prochaine fois il y a, si vous n’êtes pas mort d’ici là quoi.

Allez, pour ma part, il semblerait que j’aurai droit au vaccin d’ici les 3 prochains mois. L’espoir d’un retour à une vie normale semble enfin se profiler à l’horizon. Ce qui malheureusement ne semble pas le cas à Madagougou où vos dirigeants préfèrent se fourvoyer dans leur CVO, leur repli stratégique et leur phase d’observation.

Mahereza.

 

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
1 Commentaire
Inline Feedbacks
View all comments
Malala
Malala
3 mois plus tôt

Za zao efa 1 semaine tsy niditra tany tsony ! Ny vaccins miandry ny tour -ko aho

ACTUTANA