“Je vous le dis droit dans les yeux, je n’ai jamais mangé dans un restaurant clandestin”

Je ne me rappelle plus à quoi ressemble un restaurant

Gné ? Oui oui, c’est l’actualité chaude ici en France en ce moment, où un “club privé” organiserait des repas très haut de gamme, jusqu’à 490€.. et ce en pleine crise sanitaire du covid19.

Bref, haut de gamme ou pas, bourgeois ou pas, ça reste quand même un restaurant … clandestin !

Et ça, en pleine période de restrictions, ça passe pas du tout, comme en témoigne l’embrasement de twitter ces dernières heures avec le hashtag #onveutlesnoms.

Et la fureur populaire est compréhensible, dans la mesure où on demande à cette même population de gros efforts de confinement, de mettre de côté une partie de leurs libertés individuelles… et pendant ce temps, des cercles de petits privilégiés s’affranchiraient allègrement de ces restrictions ?

Non non et non, politiquement, ça c’est un coup à faire tomber un gouvernement ça. Et il suffira qu’il y ait un et un seul nom de Ministre qui aurait effectivement participé à ces sauteries et là, c’est tout le gouvernement Castex qui aura de fortes chances de passer à la guillotine.

Contrairement à des pays comme Madagougou, où l’impunité est le maître mot, ici en France tous les responsables, qui plus est élus, ont tous des comptes à rendre. A leurs électeurs certes. Mais aussi à la Justice. Donc là nous avons typiquement affaire à un petit évènement qui peut sembler anodin mais qui potentiellement peut faire sauter la République.

L’exemplarité. La rigueur. L’exigence vis-à-vis des autres, mais d’abord de soi ? Compliqué hein ? Surtout quand les 3V vous tombent dessus et que vous vous laissez totalement submerger par la vague. Bref, que ça vous monte à la tête.

Ça doit ruer dans les brancards dans les hautes sphères en ce moment. Oui, avec comme priorité identifier les éventuels “coupables” en interne. Et vite car les médias en France, c’est pas tout à fait comme à Madagougou, ici ça creuse et ça trouve très rapidement. Des pros en matière d’enquêtes et d’investigation et s’il y a des faits avérés à trouver, ils les trouveront. C’est une simple question de temps. Ils ont les moyens, ils ont les outils, ils ont les compétences pour. Et ils ont aussi leurs sources. Cette investigation de M6 qui a dévoilé le pot-aux-roses en est la preuve.

Et ici pas de felaka ni de copinage : ils tiennent un scoop, ils ont un dossier béton, ils ne lâcheront pas l’affaire. Et gageons qu’ils n’ont pas encore tout publié, tout dévoilé, ils en gardent sous le coude pour “distiller” leurs infos au fur et à mesure, pour mieux capter et tenir en haleine leurs lecteurs.

Bref, un véritable 4ème pouvoir digne de ce nom.

Un jour vous comprendrez peut-être le sens de cette expression et peut-être que vous en aurez un aussi de vrai 4ème pouvoir.

Subscribe
Me notifier des
guest
11 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
justice-madagascar.org
justice-madagascar.org
1 année plus tôt

Et dans les pays développés, on ne traîne pas pour commencer une vraie enquête policière. Le reportage a été diffusé le vendredi soir sur M6 et dès dimanche, l’appareil judiciaire est sur le pont. Aux dernières nouvelles, l’accusateur se renie et fait marche arrière. Mais comme le dit Elman, le journaliste qui a diffusé le scoop ne va pas lâcher le morceau, il y va de la crédibilité de la chaîne de télévision.

zo.zefa
zo.zefa
1 année plus tôt

A mon avis il faut arrêter simplement cette mascarade de restriction et de (re)confinement à la c** là. Tout le monde veut être libre. Samy mandeha, samy mitady dia samy minanan’iem raha toa ka.
Quelque soit le gouvernement que soit en France ou ailleurs, les lois liberticides doivent être transgresser (sinon il n’y aura pas la justice) et souvent par les législateurs eux mêmes.
On est vraiment en plein changement de paradigme là, à la fin d’un monde restrictif dominé par des privilégiés, et pour une fois certains donneurs de leçons aux afrigougous sont devant la dure réalité du realpolitik.
Peuples du monde soyons libres, et merci à certains journalistes au passage.

Modifié 1 année plus tôt par zo.zefa
Ihl3l
Ihl3l
En réponse à  zo.zefa
1 année plus tôt

Enfin une parole sensée..

zo.zefa
zo.zefa
En réponse à  Ihl3l
1 année plus tôt

sans ses… aussi.

zo.zefa
zo.zefa
En réponse à  elman
1 année plus tôt

les politiques sont bien là pour les aider au sens propre, non?
il y a bien au moins une trentaine de ministres, des centaines de députés, autant de sénateurs, des assistants parlementaires, des conseillers à la pelle, etc.. et n’allez pas me dire que ce n’est pas leur boulot. Ils leur faut nous montrer la solidarité et et la compassion envers ce petit peuple au premier front.
Remarque valable même pour les nababs à Madagougou.




ramigo
ramigo
En réponse à  zo.zefa
1 année plus tôt

Tout le monde veut surtout rester Vivant !
En France le (re)confinement est une réalité à laquelle tout le monde (ou presque)se plie.
Pour le “restaurant clandestin” les médias parlent beaucoup d un certain collectionneur d’objet de Napoléon et d un certain “Palais Vivienne”…
A suivre…

Kijy
Kijy
1 année plus tôt

Huu on dirait que c’est une blague.L’accusateur plaide l’humour d’après l’article du Paris Match.

Kijy
Kijy
En réponse à  Kijy
1 année plus tôt

Wait and see.

rnaivos
En réponse à  Kijy
1 année plus tôt

Tiens des noms commence à sortir. A ce stade, il est question que le ministre a été invité (confirmé par une de ses collègue) mais il n’as pas répondu favorablement à l’invitation pour cause de restriction sanitaire.
Si ça continue ça va être un RestaurantGate cette histoire

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles