La vie au quotidien à Madag…ascar

Les belles plages valenciennes

Ça doit pas être folichon en ce moment dites donc : entre les prix à la consommation qui explosent, l’insécurité qui crève le plafond, la faim dans le sud, c’est le festival permanent des mauvaises nouvelles.

Et puis, comme tous les ans, octobre va aussi rimer avec généralisation des délestages électriques et coupures d’eau, qui ne devraient donc pas tarder à sévir et où on va encore nous ressortir, comme tous les ans, les concepts doctement savant d’etiages et autres.

Le bidule qui arrive tous les ans, que l’on constate toujours mais que l’on n’anticipe jamais.

Allez, pour ma part je suis en train de réfléchir à nos prochaines destinations touristiques à ardine et moi. Quel plaisir de vivre dans un pays où nos impôts et nos cotisations sociales nous permettent de vivre en sécurité, de nous soigner correctement et de pouvoir faire du tourisme.

Quel plaisir également de vivre dans un pays qui crée encore et encore de la richesse (PIB / habitant > 40 000$), avec des routes, des infrastructures, des transports en commun diversifiés.

Ici pas de werawera et de dedakisme des dirigeants, les (gros) impôts sont utilisés pour le bien collectif, et ça ne s’arrête jamais, ça innove, ça construit, ça entretient en permanence.

On a donc tout ce qu’il faut pour mener un fiainana tsotsa, milamina et mirindra. Bien loin de vos gidragidra au quotidien là, avec tous ces gens qui gesticulent dans tous les sens, qui vocifèrent à qui mieux mieux mais qui au final ne font que brasser inutilement beaucoup d’air.

… et tout ça pour les résultats que vous savez. C’est-à-dire le néant.

Et dire que si on avait laissé Marc Ravalomanana aller au bout de son MAP, jusqu’en 2012, vous aussi vous auriez peut-être pu commencer à goûter à un début de ce fiainana tsotra, milamina et mirindra dont je n’arrête pas de vous casser les oreilles ?

On ne le saura jamais. Des gens assurant qu’ils ne seront pas plus nuls que Marc Ravalomanana se sont donc emparés de ce pouvoir en 2009.

Nous connaissons tous la suite de l’Histoire : depuis 12 ans… bientôt 13 (chiffre magique) d’ailleurs, on attend toujours les preuves de cette soit-disant supériorité par rapport à Marc Ravalomanana.

Malheureusement, comme je l’ai déjà dit, vous n’avez pas fini de bouffer votre pain noir. Après ces bientôt 13 années d’incompétences, de corruption, de gabegies et j’en passe, le covid19 a donc porté le coup de grâce depuis février 2020. L’estocade finale

… sans parler du dérèglement climatique ! Madag…ascar est malheureusement bien parti pour couler corps et âme dans les limbes de l’océan indien. Le constat est très simple : soit vous coulez avec.

Soit vous vous barrez.

Subscribe
Me notifier des
guest
5 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Ilays
Ilays
2 mois plus tôt

grand article et de très bon réflexions, dommage que la plus part des malgaches votent pour DJ…malheruesement on aurait de bling bling pour long temps…

CLAUDE
CLAUDE(@claude)
Expert
2 mois plus tôt

Pendant quelques secondes, j’ai cru que c’était une photo de… Miami Gougouland.

Modifié 2 mois plus tôt par CLAUDE
Rafangy
Rafangy(@rafangy)
Expert
En réponse à  CLAUDE
1 mois plus tôt

idem! j’ai regardé pendant plusieurs secondes essayant de savoir où à miami de gougouland se trouve ce quartier

no name
no name(@no-name)
Gold
1 mois plus tôt

y’a pas de « vie au quotidien » ici pour 98% de la population
il y a plutôt « survie au quotidien »

Hary
Hary
1 mois plus tôt

« Et dire que si on avait laissé Marc Ravalomanana aller au bout de son MAP, jusqu’en 2012 »
C’est exact mais malheureusement le DJ est passé par là.
Mais c’est aussi la faute d’une partie du peuple Malgache qui a manqué de patience.
Même si le PIB augmente fortement, l’impact ne se fait pas tout de suite sur la vie de tous les jours . Et ça le peuple doit le comprendre afin d’éviter une révolution inutile.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles

ACTUTANA