Les élections, un gadget réservé…

Gné ? Non rien, je regardais la vidéo de l’intéressante conférence organisée par le HVM ce samedi 5 novembre ici à Paris, et c’est la première réflexion qui m’est venue en tête : “Les élections, un gadget réservé…”

Réservé à qui ? Oui oui aux pays riches ça on savait, mais aujourd’hui j’ai plutôt envie de répondre “… réservé aux gens qui sont conscients“.

Non mais sérieux, des élections présidentielles avec des électeurs qui à plus de 80% gagnent de 0 à 2$ par jour ? Avec des affamés ? Des analphabètes ? Des illettrés ? Quand je dis des “gens conscients” je veux parler de gens qui ne soient pas exactement toussa…

Ça marche pas des élections dans un pays pauvre, c’est une certitude. De facto, la démocratie non plus ne fonctionne pas. On peut même aller plus loin : la République non plus.

Mon Dieu, nous nous sommes donc méchamment plantés depuis 60 ans ? Comme l’a aimé à dire le Président Rajaonarimampianina dans cette conférence, je ferai comme lui : je pose juste la question 🙂

Disons les choses comme elles sont : ce sont des élections bananieres, où rien ne va. Listes électorales bidonnées, CENI soit disant indépendante, HCC aux ordres, des voix des électeurs … que l’on achète tout simplement.

Quand je parlais de conscience c’est exactement ça. Faire voter 80% de pauvres ? Autant faire voter des girafes ou des zèbres, cela reviendra exactement à la même chose.

Et si je puis me permettre, une quelconque concertation nationale juste pour ces élections ne servira à rien du tout : les 80% ne deviendront pas “conscients” du jour au lendemain, hélas.

Ok l’elman, c’est bien de faire ton malin, mais tu proposes quoi alors comme solution ? Le problème c’est que c’est fichu, il n’y a plus de solution. Ou la seule qui reste c’est on rase tout et on repart de zéro.

Et après ? Et après il y a 2 options : soit on revient à la royauté, le seul régime qui conviendra à ces 80% de miséreux.

Ou sinon on prend le risque d’une dictature à la chinoise.

Je sens qu’aucune de ces 2 options ne vous convient vraiment. Bon, il en existe bien une troisième, malheureusement elle est un peu plus complexe, et d’ailleurs ça fait un peu plus de 2 ans que l’on bosse dessus, et ce n’est pas en 500 mots que j’arriverai à résumer 500 pages lol.

Mais le principe est là : il est inutile de perdre son temps dans une énième élection qui est vouée à l’échec. La solution ?

Effectivement on rase tout, tout le monde se met autour de la table, on valide ensemble la nouvelle Constitution de la Vème République et après on voit ensemble quelle est la suite.

Je triche un peu car je connais déjà bien évidemment la suite 🙂

Voila ma solution. Si vous voulez en finir avec une énième crise, c’est la seule qui tienne la route.

En faisant autrement et en vous entêtant à vouloir faire le forcing pour aller aux urnes dans ces conditions, croyez-moi sur parole, je ressortirai cette chronique au moment opportun avec mon triomphal “je vous l’avais dit, misy mihaino” ?

Subscribe
Me notifier des
guest
16 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
jr31
jr31
29 jours plus tôt

ou bien, la solution à la Romaine avant l’empire! à chaque fois que la République Romaine se trouvait en danger grave(guerre, épidémie, famine, etc, …), le sénat élisait un dictateur, qui a tout pouvoir, pour faire face à l’adversité, mais il pouvait aussi le destituer à tout moment, s’il constate que l’élu ne fais pas l’affaire

Rabetrano
Rabetrano
29 jours plus tôt

Je dirai juste que remettre quelqu’un plébiscité par 8% des électeurs à la dernière élection présidentielle c’est tout simplement du foutage de gueule envers le peuple malgache. Quelle que soit la fausse excuse.

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
28 jours plus tôt

c’est du suicide collectif

Hary
Hary
En réponse à  Rabetrano
28 jours plus tôt

Madagascar est mal barré .Ce sont les mêmes candidats en 2018 qui se représentent. En plus, le système électoral est déjà verrouillé par le pouvoir en place . Donc c’est reparti pour une gouvernance orange en 2023. Bon courage aux 80%.

mpijery
mpijery
En réponse à  Hary
28 jours plus tôt

Le problème n’est pas qu’on ait les même candidats qu’en 2018, mais le comportement des électeurs:

  • ils se laissent acheter leurs voix et s’étonnent après des agissements de ce qu’ils ont élu
  • ils ne votent pas ou votent blanc car ils en ont marre, alors que c’est le meilleur moyen pour garder le statu quo (exactement le contraire de ce qu’ils veulent donc)
  • ils be votent pas ou votent blanc car ils se disent que peu importe ce qui sera élu, ça va être pareil: c’est donc une forme de démission mais qui est aussi le meilleur moyen de ne pas changer la situation
mpijery
mpijery
En réponse à  elman
28 jours plus tôt

Comme je dis toujours, procéder par élimination, je vote pour celui (ou celle) qui reste, même si je ne l’aime pas

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
28 jours plus tôt

Je m’en doutais 🙂 et c’est votre droit. Mais il y aura certainement des nouvelles têtes d’ici là

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
28 jours plus tôt

L’important est d’en garder un à la fin pour éviter le vote blanc qui est le pire de tous

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
27 jours plus tôt

pas nécessairement, le moins mauvais fera déjà mieux que celui-là, et le prochain fera le job, donc je dirais vers l’an 2038

carole
carole
28 jours plus tôt

Tiens c’est vrai, toute cette mascarade de liste électorale, de CENI, de HCC. Azo raisina fa tsy mitombina daholo.

The Man
The Man
En réponse à  carole
28 jours plus tôt

Une HCC qui statue pas en fonction des “lalàna velona” mais en fonction de la crainte du comportement des “mahery setra” si jamais ils sont déclarés perdants.

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires