Les Malgaches ne peuvent pas vivre ensemble

Za malagasy avant tout

Cette dernière chronique de 2017 ne sera pas béatement optimiste à l’eau de rose, aujourd’hui elle sera brute de fonderie et elle met les pieds dans le plat.

En y regardant de près, il n’y a pas d’unité dans ce pays, il n’y a que de la dualité. Quel genre de dualité ? Mainty, fotsy. Andriana, andevo. Merina, côtier. Et on en passe.

Desolé si je prononce les mots tabous, qui dans l’imaginaire collectif ne doivent jamais être prononcés, sous peine de « mettre le feu aux poudres ».

Mais si on veut comprendre pourquoi nous sommes si pauvres et pourquoi nous ne parvenons pas à nous développer depuis 60 ans, il y a bien un moment où il faut appeler un chat par son nom ?

Donc ces dualités sont bien une réalité. Et dans dualité, il y a comme un air de duel, d’opposition, d’affrontement. Donc comment voulez-vous prôner l’unité nationale quand tout n’est que duel, opposition, affrontement ?

Quel modèle de vivre ensemble peut-il être instauré quand tout n’est que duel, opposition et affrontement ?

Comment parler de construction nationale quand tout se limite à la communauté, au clan, à l’ethnie ? Comment avancer quand certains petits malins se sont faits une spécialité d’exacerber ces différences régionales pour empêcher l’unité nationale ? N’est-ce pas les « natifs de » mon bled ou encore les « jeunes cadres » de ma région ?

Dans un autre registre, et pour continuer de nous voiler la face, depuis la nuit des temps on m’a toujours appris que le Président de la République doit être « côtier » et le Premier ministre « merina » ou vice-versa, mais que les deux ne doivent jamais être de la même « ethnie » sinon ça ne marchera pas.

Donc si le « schéma » est respecté, et il me semble que la plupart du temps il l’a été, cela aurait du marcher alors ? Et est-ce que cela marche depuis 60 ans ? En 2018, avec entre 72 et 97% de Malgaches pauvres, le « schéma » est-il pertinent ? Efficace ? Probant ?

Vous savez quoi ? En 2018, je me fous complètement que le Président et le Premier ministre soient mainty, fotsy, andriana, andevo, merina, côtier.

Moi je veux que nos dirigeants aient une vision nationale et non plus clanique.

Je veux des dirigeants qui aient le charisme nécessaire pour faire bouger nos 22 régions, ensembles. Et non pas seulement Tana d’abord, et les autres on verra s’il reste du temps et de l’argent.

Je veux des dirigeants qui think et qui act global, à l’échelle de tout le pays. Qui ne se préoccupent pas des mainty, fotsy, andriana, andevo, merina, côtier. Mais qui se préoccupent simplement des 25 millions de Malgaches.

Bien entendu nous avons nos spécificités régionales et autres coutumes locales, mais considérons les plutôt comme une richesse nationale, qui contribuera à créer cette identité nationale collective qui nous manque cruellement. Et à la poubelle les complexés, qu’ils soient d’infériorité ou de supériorité.

Je veux donc des dirigeants qui soient capables et qui aient le charisme nécessaire pour bâtir cette identité nationale, brique par brique, avec simplement sa b*** et son couteau.

Je parlais du général de Gaulle dans une précédente chronique. Je pense que lui aussi a bien ressenti cette dualité dans la société malgache et qui l’a convaincu que la terre d’avenir le restera.

J’ai beaucoup de respect voire de l’admiration pour ce grand homme mais montrons qu’il s’est trompé et que nous valons mieux que cela ! Réveillons-nous mes chers compatriotes, car même après 60 ans de régression, il n’est pas encore trop tard.

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
39 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Raleva
Raleva
3 années plus tôt

Le problème elman , c’est que tout ça semble génétique. Tout repose sur notre tradition de castes, pouvez-vous vraiment vous débarrassez de ce tare ? Pouvons-nous imaginer un seul instant qu’Aldine soit, enfin bref, j’arrête.

ravoama
ravoama
En réponse à  Raleva
3 années plus tôt

I Deba tena hanisany nilalao sy nanohana be an io resaka io, nandritriny 20 taona farfakeliny… tsy mahagaga raha mbola mitontongana ny Malagasy noho io Rangah io … za aloha tsy miala @ io Ratsy Iraka io @ fahantrana ara-ekonomika, ara-tsocialy sy ara-panahy ny Malagasy

rafangy
rafangy
En réponse à  Raleva
3 années plus tôt

je ne crois pas que ce soit un probleme de caste! de mentalite oui!genre ory havamana, fialonana

rafangy
rafangy
En réponse à  elman
3 années plus tôt

raha misy fianakaviana manokatra fivarotana, dia folo hafatra mihitsy amin ny ankizy hoe tandremo sao mividy eo anindry Anona fa ny azy izao sy izao! ireo koa ve no hiseho hilay eto!
raha mividy entana amin ny karana indray ka tsy misy ao aminy dia hoy izy hoe andraso kely fa hakana any amin ny depot ianao!
tsy mbola nahare sy nahita ohatran io ianao? ny karana izany mifamelona fa ny samy gasy mifanenjika!

sam
sam
3 années plus tôt

L’unité de Madagascar ne s’est faite que par la colonisation (et encore, les régions du Sud n’ont été que pacifiées). L’unité de Madagascar, tout comme pour le Zaïre de Mobutu, ne s’est réellement faite que durant le règne de Ratsiraka. La méthode n’a pas fonctionné chez ceux qui en sont à l’origine, l’URSS, alors à Madagascar… L’unité aujourd’hui à Madagascar tient grâce au fait que cela soit une île. Personne ne peut aller ailleurs donc on vit ensemble, par défaut. Il y a un réel travail d’éducation, des adultes comme des plus jeunes qui doit se faire, même à marche forcée. Sans quoi, toute tentative de développement restera un vœux pieux. Ravalomanana le faisait vous me direz, on a vu la suite. Le manque d’éducation qui permet la jalousie et le je m’en foutisme a eu raison de tout ce qu’il a entrepris. Son propre manque d’éducation l’a fait planer au point de s’écraser.
Il ne faut pas non plus sombrer dans le défaitisme. Les solutions sont possibles.

Tabraka
Tabraka
En réponse à  sam
3 années plus tôt

Le vrai problème c’est qu’être régionaliste, communautariste, ethniste est rentable mais n’est pas sanctionné. La majorité des ministres et des hauts emplois de l’Etat sont occupés par des gens qui font croire qu’ils représentent leurs régions, leurs ethnies, leurs castes …..
Prenons le cas des cadres côtiers qui crient haut et fort que leurs régions souffrent de retard. Au pouvoir, ils n’ont rien faits pour elles et en plus, beaucoup sont nés à Tana et ne connaissent même pas leur régions
La compétence est rarement au rendez-vous.

sam
sam
3 années plus tôt

Les solutions possible ne passeront pas par une adoration d’une personne au pouvoir. Et j’invite le peuple Malagasy à ne surtout pas se reposer sur ses soit-disant élites. L’ignorance et la non-éducation du peuple fait leur beurre (en exemple flagrant et immonde, les fameuses zones franches ou l’esclavagisme légalisé)
Relisez le travail de l’IRD à ce sujet :
(https://www.ird.fr/toute-l-actualite/actualites/actualites-generales/conference-les-elites-a-madagascar-un-essai-de-sociographie/(language)/fre-FR)

Le changement commence par nous-mêmes, par la base, le sommet suivra forcément…

mclient
mclient
En réponse à  sam
3 années plus tôt

et le changement, c’est maintenant 🙂

gérard
En réponse à  sam
3 années plus tôt

je viens de relire cette étude de lRD que je connaissais, mais avais un peu oublié…..
la conclusion =
«  » Ainsi, le maintien d’un ordre social inchangé permet globalement aux élites de préserver leur statut au fil du temps, depuis la période coloniale, voire la royauté, et cela indépendamment des intérêts de la grande majorité de la population » »
tout est dit là !!
Choisissez votre modèle, 1789 ou 1917, Robespierre ou Trotsky ?
meilleurs voeux quand même !

F
F
Gold
3 années plus tôt

Oui, elman disait que le vivre ensemble est une chose… pour le moins difficile a réaliser…
Je ne sais si j’ai déjà eu l’occasion de faire un coming out partiel…
A peine deux ans après la « révolte » de Rosa Parks, j’ai rejoint un établissement scolaire assez spécial, et y ai rencontré mon premier prof d’anglais. Prof qui était américain et pas anglais. En plus il était noir ! Comment un américain, noir de surcroit pouvait-il enseigner l’anglais en France ?
Finalement j’ai pu réaliser rapidement que c’était un homme comme un autre, ni supérieur ni inférieur à un autre parce qu’il parlait l’anglais…
Il me semble que les malgaches n’ont pas eu à connaitre un type d’évidemment généralement très fédérateur, une guerre étrangère sur son sol. Bien sur ce n’est pas à souhaiter, mais les dissensions inter-ethniques réelles ne sont pas assumées et c’est certainement un des problèmes de Madagascar.
Problème qui empêche une unification par l’éducation.

mclient
mclient
En réponse à  elman
3 années plus tôt

et les juifs, arabes, chinois et autres européens, c’est 0%?

mclient
mclient
En réponse à  elman
3 années plus tôt

alors pourquoi prendre les bantou/Malaisie et écarter les autres?

F
F
Gold
En réponse à  mclient
3 années plus tôt

Les analyses multifactorielles à plus de deux variables sont très compliquées… C’est peut-être la raison d’une telle éviction 🙂
Ceci dit je connais des cas de personnes quarteronnes qui marchent bien malgré des ascendants malgaches 🙂
Idem des métissages catho-protestant qui tiennent la durée.
Il y a donc toujours des exceptions aux règles annoncées.

gérard
En réponse à  F
3 années plus tôt

multifactoriel ? alors quels sont les facteurs qui peuvent définir un individu, +- de gènes bantous, malaisiens, bretons ! ? +- de religion, animiste, chrétienne ou musulmane ? Non ! tout cela n’est rien à coté des facteurs éducatifs et économiques, source des plus grands sectarismes (pour ne pas dire racismes), et dont je ne vois pas trace sur cette page.
quoi de commun entre un analphabète et un bac+8? entre un individu qui vit avec 1 dollar par jour et l’autre avec 1000 dollars ?
les préalables à un minimum d’unité nationale , et de développement! sont là: éducation minimum pour tous, diminution des inégalités de revenu (y compris le « revenu » de la corruption)
ça ne se fera pas en 1 jour….

gérard
En réponse à  elman
3 années plus tôt

pardonnez mon insistance, mais ce que je veux dire, c’est que le préalable à un minimum de conscience collective, c’est une réduction des inégalités sociales, éducatives, le racisme social me parait bien plus grave que les différences ethniques, et là , la balle est dans le camp des « élites » et de ceux qui jouissent d’ un minimum d’argent de confort et d’instruction, de nous tous, participants à cette page !!!

gérard
En réponse à  elman
3 années plus tôt

ces élites (intellectuelles, pas toujours morales!) existent, ici et andafy mais leur (notre ??) passivité un peu intéressée (que rien ne change!) est très bien décrite dans les pages de l’IRD et de Tanjona, que vous même avez cité ici. Pour moi Tanjona est une découverte, dont je vous remercie

mclient
mclient
En réponse à  elman
3 années plus tôt

vous vous focalisez sur bantou et indonésien alors qu’il y a d’autres ingrédients dans la soupe!

Debile profond
En réponse à  mclient
3 années plus tôt

parce-que quand le bantou se tend, ils a des malaises … 🙂

raossy
raossy
Gold
3 années plus tôt

Vous avez oublié la dualité  »catho-protestant » qui était en fond de toile dans les évènements de 2009 et dont la contribution (surtout du pouvoir catho) sur la réussite du putch n’est pas du tout négligeable.

mclient
mclient
En réponse à  raossy
3 années plus tôt

et pendant ce temps là, les musulmans entrent en force!

Lemaizina
Lemaizina
3 années plus tôt

L’aveugle va réitérer son concept de fédéralisme dès lors qu’il ne sera pas élu!

Radamaranja
Radamaranja
En réponse à  Lemaizina
3 années plus tôt

Tsotra ny resaka, tsy tia tanindrazana ny gasy blabla daholo ny sisa, on est maudit par nous même et j’en merde les politiciens et les clanclans.

Soa
Soa
3 années plus tôt

Ny mampahantra ny Malagasy dia ny afitsok’ireo mpitondra e,tia tena, tia vola, tia kolikoly,mpivaro- tandrazana.

Malala
Malala
En réponse à  Soa
3 années plus tôt

Tsy zareo mpitondra ihany kosa fa eo koa ny vahoaka manaraka ny ataon’izireo ka, responsable daholo ny any antampony sy ny farany ambany rehetra

rafangy
rafangy
En réponse à  Soa
3 années plus tôt

aiza kosa e?raha manary fako amin izay lavaka hitany ny olona dia ny mpitondra ve no mahatonga izany? maina fa taloha hono nisy ny fisavana toktany sy elakelantrano fa noraisin ny malagasy ho famoretana izany, izaho vao nipetraka teto Antananarivo dia mbola tsaroako fa mila mandifotra olondehibe io lakandran Andriantany io, amin izao anefa tsy ampy iray metatra intsony ny halalaliny, dia anakiray hafa koa, eo Ampefiloha amin ny ilany atsinanana iny dia misy tatatra lehibe sy lalina, eo amin ny 1,50m eo ny halaliny raha efa 2m ny sakany tamin izany fa amin izao anie ka zara raha hita hoe nisy tatatra teto e!

rafangy
rafangy
3 années plus tôt

Dans un autre registre, et pour continuer de nous voiler la face, depuis la nuit des temps on m’a toujours appris que le Président de la République doit être “côtier” et le Premier ministre “merina” ou vice-versa, mais que les deux ne doivent jamais être de la même “ethnie” sinon ça ne marchera pas.non, c est le grand evariste qui a invente cette loi non ecrite dit il!tsiranana n etait pas merina ni son vice president Tsiebo !dans sa quet de sez, le grand evariste a invente cela

Pamaraky
Pamaraky
3 années plus tôt

Il nous faut un vrai leader ambitieux et patriote pas un parvenu et égoïste. C’est curieux on nous balance toujours ce sujet “dualité “ ou rivalité au moment des élections. C’est tout à fait vrai que nous ne nous aimons pas mais nos politiciens ravivent ce fait pour s’agripper au pouvoir.
En plus nos dirigeants ont oublié que le patron c’est le peuple et ils ont juste signé un CDD non un CDI.

angelikademada
3 années plus tôt

Bravo pour cette constatation! Mais je ne suis pas tout à fait d’accord avec la dernière phrase car j’aurai plutôt écris « il est encore trop tôt ». Et comme la Chine a mis des millénaires pour se réveiller, il faudra commencer par une bonne dictature pour soumettre les esprits à avoir une vision identique et forcée à Madagascar.

ACTUTANA