Lol, mais vous nous em*merdez avec votre fihavanana et votre soatoavina

Quand le TGV arrive à l’heure tout le monde s’en fout. Mais essayez 5 minutes de retard ?

C’est toujours pareil : quand les problèmes s’accumulent, que la situation commence à se tendre, que les critiques fusent par milliers, hop, on nous ressort toujours le coup du fameux fihavanana et de son copain soatoavina, le tout sur fond de paternalisme horripilant.

Avec tout le respect qu’on vous doit, vous pouvez vous le carrer là où on pense vos fihavanana et vos soatoavina.

On ne demande pas à être ami ami avec vous, on vous demande de gouverner et de faire votre travail, point. Et quand vous ne le faites pas correctement, quand vous confondez les priorités, quand vous promettez la lune et qu’il n’y a que le doigt qui arrive, et bien comme on dit, supportez la critique et les quolibets.

Quand on fait son job correctement, en silence, sans werawera et sans dedakisme, les critiques n’ont plus rien à dire et ferment leur gueule. Quand le train arrive à l’heure, vous avez déjà vu quelqu’un s’en féliciter et le dire haut et fort ? Par contre, essayez qu’il ait 5 minutes de retard pour voir ?

Et bien avec la politique c’est exactement pareil, c’est d’une ingratitude totale. Les gens en ont rien à faire des choses bien que vous pourrez faire, ils ne seront jamais content et ils passeront leurs journées à relever et critiquer ce qui n’ira pas.

Et ça soit on l’intègre et on l’accepte, soit on ne supporte pas et dans ce cas on arrête la politique. Le mila dokafana kely foana à la moindre occasion laissez tomber, vous vous ferez plus mal qu’autre chose.

Quand on recherche en permanence la célébrité, la gloire et les honneurs, ce n’est pas de la politique qu’il faut faire, non, c’est influenceur, Instagrameur, Tik Tok, Koh Lanta ou l’île de la Tentation qu’il faut faire. Là vous serez suivis par des millions de bons followers et vous n’aurez même plus besoin de comptes fako avec la même adresse IP pour vous supporter.

Faire de la politique c’est d’abord faire preuve d’humilité et d’abnégation. C’est comprendre et accepter que c’est le peuple qui vous a mis à la place qui est la votre, et ce pour un contrat à durée déterminée.

Donc que vous êtes totalement redevable envers ce peuple. Quand les critiques fusent en permanence, ça veut dire, encore une fois, que le TGV arrive en retard tous les jours et c’est insupportable.

Essayez de faire la même chose avec la SNCF juste pour voir ? Accompagné en plus d’un “fermez vos gueules sinon on vous met en taule” ? Non, c’est la SNCF, service public, qui ferme sa gueule et qui oeuvre en permanence pour améliorer ses services… et sa ponctualité.

Au pays endémique rien de tout ça. Le “Fanjakana” se croit encore au Moyen-Age en se prenant pour le suzerain tout puissant qui aurait droit de vie et de mort sur ses sujets.

Comme dirait le lecteur de Lala sy Noro, oay l*l*n* b*v*, il est temps de se réveiller là. Et de descendre de son trône.

Car c’est le peuple qui vous a mis là. Mais c’est le peuple aussi qui vous en éjectera fissa, en continuant comme cela.

Subscribe
Me notifier des
guest
24 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
mpijery
mpijery
7 mois plus tôt

Fihavanana et soatoavina, encore deux excellents concepts qui ont été malheureusement trop galvaudés et qui ont fini par ne plus ressembler à rien

gérard
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

quelle société pourrait vivre sans un minimum de solidarité et d’harmonie sociale ?
après, pour ce qui est des excès qui étouffent toute initiative individuelle ….

Ralay
Ralay
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

ca marche vachement pour les asiatiques… les japonais et le chinois surtout… il faut savoir quand meme que la culture malgache ressemble plus a la culture asiatique qu’europeenne.




Ralay
Ralay
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

Nous ne sommes pas entièrement Africains. Ni entièrement asiatiques. Nous avons cet avantage d’avoir des gènes des deux continents. Mais a la base la culture prépondérante a Madagascar ne correspond pas du tout a l’individualisme prônée de la culture occidentale. D’ailleurs, si vous regardez bien, si un pays abandonne sa culture pour une autre, le pays n’avance pas… quelque soit le pays. Ca peut marcher un temps mais a la longue, pour se développer, ce pays reviendra vers sa culture d’origine. Voila pourquoi, l’enseignement se fait toujours par la langue maternelle, car cette langue correspond plus a la culture.

Ralay
Ralay
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

Je pense que vous vous concentrez trop sur la culture citadine. Je presume. Allez dans la cambrousse, mais la vrai cambrousse ou la culture et la tradition malgaches gerent la vie quotidienne. La solidarite, le fihavanana ont tout leur sens. Un membre de ma famille a passe plus de 3 mois dans un endroit recule, 8 heures de marches apres le taxi-brousse (pas de courant, pas de reseau telephonique). Dans cet endroit, il m’a dit que la tradition malgache persiste, tout le monde s’y plie. Le fihavanana et toute la tradition marchent dans les 2 sens. Si vous n’apportez rien a la communaute, vous serez exclus petit a petit au fil du temps. Un dahalo, si tu le respectes, il te respectera. Un soldat fait office d’autorite, et c’est tout. L’argent n’existe pas, tout se fait par troc. Tout le monde a sa place, et tout erreur se paie cash… un coup de hache et c’est fini. . Ou une balle. ce qui m’a plus surpris, est qu’un handicape mental est respecte, voir venere. Et qu’un gay est tout aussi respecte, mais un gay bien affiche. Ils disent juste qu’une femme de la famille s’est incarnee en lui. Partie nord est pas loin de Tana. Dans le sud aussi, et c’est une experience personelle. Des qu’on approche d’une grande ville, tout part en sucette, les valeurs se perdent et la tradition est galvaudee.

Hary
Hary
En réponse à  Ralay
7 mois plus tôt

L’Etat Malgache a délaissé la cambrousse depuis longtemps. Du coup les tambanivohitra sont obligés de s’organiser entre eux . Beaucoup sont en mode “survie”.
Je suis d’accord avec vous qu’il faut préserver la culture Malagasy. Mais la culture et la tradition ne doivent pas gérer la vie quotidienne . La qualité de vie dans la brousse à Madagascar est l’une des pire au monde : Misère ,maladies endémiques, absence d’école pour les enfants ,travail forcé des enfants,absence de médecin , pas d’électricité, pas d’eau potable , insécurité à cause des dahalo , justice sauvage (fitsarambahoaka), culture du viol, place de la femme réduite aux taches familiales et accessoirement aux maltraitance de son mari , problème de logement précaire qui part en vrille après chaque cyclone, malnutrition etc
Les gens de la brousse à Madagascar aimeraient aussi avoir le courant ,l’electricité, des routes modernes, de l’éducation pour leurs enfants, d’une justice équitable ,d’une vrai économie , d’une meilleure condition sociale , bref tout le contraire de ce que vous voulez insinuer.




Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
Solofoniaina Nirina RAKOTOARIVONY
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

En faite, le Fihavanana est basé sur trois sagesse : Le respect mutuel, L’entraide et le “Fifanomezam-boninahitra”
Du moin chez les Merina

Rasendra
Rasendra
7 mois plus tôt

Je crois qu’on se fatigue beaucoup sur actutana, moi le premier. A vrai dire, ces dirigeants s’en foutent. Leurs arrières sont déjà assurées : ils sont multimilliardaires en euros, ont leur villas et leur vie en dehors de Madagascar, la famille Rajoelina en tête.
Ce dont on doit s’époumoner ici, c’est :

  • soit de dire aux gens de partir de cette mouise (parce qu’il n’y a plus d’espoir),
  • soit de continuer à faire pression sur les dirigeants (pour qu’ils lâchent plutôt l’affaire),
  • soit de faire prendre conscience aux citoyens de bien voter et de se battre pour leur vote (saro-piaro amin’ny vato nalatsaka).
Rasendra
Rasendra
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

Ils continuent à s’embêter un peu parce qu’il y a encore des choses à prendre et à voler à Madagascar ? Euh, je pose aussi la question.

Miserana
Miserana
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

Comme dirait le soatoavina: “Aleo enjehin’ny omby masiaka toy izay enjehin’ny eritreritra”. Et justement pour retarder ce fameux eritreritra, tous les moyens sont bons tant qu’on a encore le pouvoir. Mais l’histoire nous montre que les milliards peuvent se tarir et sont limités, et la gloriole aussi.

Modifié 7 mois plus tôt par Miserana




Hary
Hary
En réponse à  Rasendra
7 mois plus tôt

La première solution est la plus faisable.
La deuxième semble être difficile ,car ce sont plutôt les politiciens qui mettent la pression sur le peuple.
La troisième est mission impossible ( opinion personnelle) : car ils vont acheter les votes des gens par des distributions de tosika fameno . Rajoutez à cela les doublons et l’abstention et hop c’est parti pour un 2ème mandat orange.

The Man
The Man
7 mois plus tôt

Humilité, abnégation et redevabilité? Du charabia pour les mamimbahoaka.

Miserana
Miserana
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

Déjà ?

Ralay
Ralay
En réponse à  elman
7 mois plus tôt

photo?




Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles