Madagascar 2035

Un bidonville à Antananarivo en 2035

Petit bond dans le temps pour essayer d’imaginer ce que sera le Madagascar de 2035.

Avec ses 42 millions d’habitants, Madagascar ne fait pas partie des pays les plus pauvres au monde. Depuis 2028, après les 2 mandats du Président Andry Rajoelina, Madagascar est en fait devenu le pays le plus pauvre du monde.

Si le PIB par habitant était encore aux alentours de 500$ dans les années 2023, avec plus de 80% des Malgaches vivant avec moins de 2$ par jour, aujourd’hui en 2035, le PIB par habitant a encore baissé, pour arriver à environ 350$.. Soit moins de 1$ par jour pour survivre.

Des chiffres apocalyptiques qui s’expliquent notamment par l’explosion démographique, car si la population était encore de 30 millions en 2023, elle est aujourd’hui d’environ 42 millions.

Une bombe démographique qui n’a jamais été prise au sérieux par les différents dirigeants qui se sont succédé et qui se retrouvent aujourd’hui confrontés à un désastre humanitaire sans précédent.

Sur le plan alimentaire notamment, avec cette famine qui s’est accélérée au début des années 2030.

Le réchauffement climatique, l’insuffisance des cultures locales et l’explosion des cours du blé et du riz sur les marchés internationaux ont aggravé la situation.

Tout ceci pour arriver au désastre auquel nous assistons aujourd’hui : il manque actuellement 1 million de tonne de riz chaque année aux autorités malgaches pour parvenir à nourrir correctement l’ensemble de la population.

Une situation qui fait froid dans le dos car nous ne sommes pas sans savoir que d’ici une quinzaine d’années, la population malgache accrochera … les 60 millions d’âmes 😯

Toutes les grandes villes sont aujourd’hui en état de saturation avancée. La détérioration des conditions de vie a accéléré le phénomène d’exode rural, Antananarivo est maintenant encerclé par des bidonvilles, éparpillés à toutes les entrées de la ville.

Un phénomène qui a évidemment amplifié celui de l’insécurité et l’apparition de bandes et de gangs violents un peu partout. Meurtres, kidnappings et autres crimes crapuleux se sont ainsi inscrits durablement dans le quotidien des Malgaches.

Côté création de richesses, le déclin amorcé en 2009 n’a eu de cesse d’empirer, pour arriver à la situation que l’on connaît aujourd’hui, près de 25 ans plus tard. Une situation sans surprise avec l’élevage produit par la fabrique de maîtres Fram, créant encore plus d’illettrés et d’analphabetes inaptes au marché du travail, et encore moins à la création d’entreprises.

De l’avis des observateurs et des spécialistes, même les années de privations sous l’ère Didier Ratsiraka s’apparentent en comparaison à un petit paradis socialiste sur terre.

Alors que la plupart des pays se sont quasiment tous relevés des crises de la covid 19 (des années 2020) et de la fin de la guerre en Ukraine en 2027, Madagascar quand à lui, n’a eu de cesse de rétropédaler dans tous les domaines.

Le pays est donc définitivement parti à la dérive dans l’océan indien, oublié de tous, comme en témoigne les 50 000 touristes annuels … contre par exemple 120 millions pour la France.

Alors que ce pays était sur le point de décoller pendant les années Marc Ravalomanana, la révolution orange a définitivement obéré toute chance de développement.

Si le majinikisme et le dedakisme pouvait amener le développement, cela se saurait sans doute ?

Résultats sous vos yeux donc.

Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
gerard
1 mois plus tôt

2035 ?
comment avez vous pu faire avec 13 ans d’avance une photo de Tana Masoandro ?

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles