Madagascar : c’est dommage d’avoir raté le virage technologique

Ça chauffe !

Gné ? Non rien de spécial, vous avez peut-être regardé comme moi ce dimanche soir l’emission Capital sur M6, portant principalement sur les pénuries qui affectent des pans entiers des produits de consommation en France, mais également dans le monde entier.

Pénuries de composants informatiques dont moi-même j’ai été victime en étant dans l’obligation d’acheter une carte graphique 3,4,5 fois son prix habituel, pénurie de composants électroniques pour les voitures, pénuries de jouets pour Noël, bref, pénuries de partout.

Et tous ces secteurs ont un point commun : la Chine. Victime de l’incroyable reprise post-covid, la machine de production chinoise est en surchauffe, et notamment dans la production de ces composants électroniques, ces semi-conducteurs et autres circuits intégrés qui sont devenus omniprésents, et donc vitaux dans le mode de consommation à l’occidentale.

On rajoute à cela la frénésie du fret maritime où là-aussi, la loi de l’offre et de la demande ont fait explosé le prix des containers, jusqu’à 7 fois selon des opérateurs économiques 😯 Effectivement, un container que l’on payait jusqu’ici 2000$ .. et qui passe brusquement à 15 000$, waouh, c’est violent. Et même à ce prix là, les délais de livraison sont toujours revus à la hausse.

Évidemment, les vazaha, loin d’être bêtes, ont vite compris que cette dépendance à la Chine, aussi bien sur le plan technologique que sur l’outil de production, constitue une réelle menace sur leur propre économie. Car des boutiques vides en France ça veut dire consommation zéro, ça veut dire argent et business qui ne tourne pas, ça veut dire chômage etc.

Cette crise du covid19 aura donc contribué à ouvrir les yeux et à une prise de conscience, à savoir la nécessité de revenir très rapidement à des produits 100% made in France. De la conception à la fabrication, le plus on fera tout ça sur le sol français, mieux ça sera. On avait déjà eu un premier avertissement lors de la pénurie des masques il y a 2 ans mais comme on a vu, là c’est l’ensemble des produits de consommation qui sont concernés.

Pour en revenir à Madagascar oui c’est dommage d’avoir raté le virage technologique. Je me plais à imaginer ce que l’on serait devenu aujourd’hui si l’on avait eu ne serait-ce que 3,4,5 grosses usines de production de … semi conducteurs, waouh ! Comme les Chinois au départ, simples sous-traitants pour commencer, puis “transfert de technologie” (espionnage industriel quoi), puis recherches et développements, puis passer du statut de petit sous-traitant à .. producteur national pour l’international !

Oui oui manofy mitsangana je sais. Mais là on parle de marchés de milliers de milliards de dollars, et même quelques miettes de ce pactole mmmh..

En plus géographiquement parlant on est pas mal du tout pour le fret maritime, comparé à la Chine toujours. Mais bon, effectivement, manofy mitsangana car quand on est même pas capable de monter une usine pour produire des boîtes de sardine, la très haute technologie que sont ces composants électroniques, même pas en rêve quoi.

Le problème c’est que du coup on ne fera jamais rien en pensant comme cela. Je sais pas moi, on pourrait commencer modestement par produire … des panneaux solaires ? En plus silice, quartz et tout ça on a.

Arrêtez avec vos sarotra be zany, manahirana be zany, tsy ainy gasy zany, etc. En ne faisant rien, après 60 ans, on voit les résultats aujourd’hui. Manenganiny comme dirait l’autre.

Subscribe
Me notifier des
guest
13 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Coco
6 mois plus tôt

Une population à 75% moins de 25ans dans un bassin de 28M d’habitants, un territoire aussi vaste que la France, une main-d’oeuvre à bas coût, 1 à 2 heure(s) de décalagae avec l’Europe, proximité avec l’Afrique, emplacement sur l’axe maritime Asie-Afrique du Sud / Est, mais…

Délestage, route en mauvais état, région enclavée, instabilité politique chronique, corruption, lourdeur administrative, niveau d’éducation bas en termes de pourcentage sur le territoire. etc…

En fait, Madagascar serait à l’image d’une pâtisserie, où on a tous les ingrédients pour réussir la fabrication de superbes gâteaux mais on pas les bons ustensiles ou alors on ne sait pas bien les utiliser. Probable aussi qu’on a p[as un bon pâtissier.

Keto
Keto
6 mois plus tôt

Le deal passé entre la France et les politiciens Malagasy pour l’obtention de l’indépendance et toujours en vigueur.
Vous ne comprenez toujours pas pourquoi Ravalomanana a subi ce Coup d’état de 2009?
Ravalomanana a mis en place le valinkitsaka, baffouant le deal signé en1958.
L’industrialisation du pays était dans ce deal, il est interdit aux nationaux de procéder à l’industrialisation du pays et de s’émanciper.

Rafangy
Rafangy
En réponse à  elman
6 mois plus tôt

le deal c’est que Madagascar a un contrat de defense avec la France, le fmg est garantie par le tresor français, le regime malagasy peut nouer des relations diplomatiques avec les pays qu’il veut( Israel, afrique du sud,taiwan…)

mpijery
mpijery
En réponse à  Keto
6 mois plus tôt

Le conditionnement avec ce genre de théorie fumeuse fait aussi partie des ingrédients qui fait que les Malgaches ne veulent pas se prendre en main, exactement comme les “sarotra be izany, tsy mbola mety amin’ny gasy izany”, etc…Et on dirait bien que cette infantilisation a réussi et c’est très bien ancrée, tellement bien ancrée que je dirais finalement “sarotra be izany” 😛




Hary
Hary
En réponse à  mpijery
6 mois plus tôt

Keto fait référence aux accords coloniaux.
Voyez par vous-mêmes:
https://africtelegraph.com/accords-post-coloniaux-france/
https://africa.la-croix.com/afrique-noire-fin-des-accords-coloniaux-sortie-de-75-ans-de-servitude-monetaire/

Cela dit, ce n’est pas la seule raison de notre débacle économique.

mpijery
mpijery
En réponse à  elman
6 mois plus tôt

Madagascar a été dans la zone Franc avant 1973, c’était Ratsiraka qui nous l’a fait quitté et il en était très fier

Hary
Hary
En réponse à  mpijery
6 mois plus tôt

Oui , c’est ça. D’ailleurs c’est un grand exploit de Ratsiraka que les malgaches ont oublié.
Mais au delà du CFA, les accords coloniaux s’étendaient à la défense et à la finance.
Madagascar n’est pas le seul pays africain concerné par ces accords .Toute l’Afrique francophone y a été assujetti ,du moins jusqu’au 20 décembre 2020 .
Tous les pays africains francophones ont exactement les même problématiques de développement.
Est-on stupide à ce point ? Non , il y aussi des raisons structurelles, et géo stratégiques.
Ce serait bien dommage de penser que la décolonisation a été gratuite.
Voyez cet exemple de Haiti .
Haïti: le poids d’une dette vieille de 200 ans (francetvinfo.fr)

Rafangy
Rafangy
En réponse à  Keto
6 mois plus tôt

non non et non, il n’est pas interdit de creer des industries au pays, la preuve, la savonnerie tropicale est à 100% malagasy , créee par des malagasy, et le regime de l’epoque a tout fait pour encourager ce genre d’initiatives, seulement, nous avec la jalousie maladive, on invente toute sorte de pretextes,

angady
angady
6 mois plus tôt

On peut dire “la Chine” comme le territoire est revendiqué par l’empire du milieu, mais pour être précis et respectueux de ceux qui se battent fort pour préserver leur état démocratique et indépendant, je propose de préciser que c’est Taïwan qui est le plus gros fournisseur mondial de microprocesseurs. et oui, la demande a beaucoup augmenté comme de plus en plus d’objets courants de notre époque sont dotés d’intelligence artificielle qui est très demandante de ce genre d’item.
La Chine continentale, quant à elle contrôle les plus gros flux de marchandises qui transitent par voie maritime comme elle a beaucoup investi dans les infrastructures portuaires ultra-performantes et son positionnement géopolitique lui donne de multiples avantages en ce sens.




gérard
6 mois plus tôt

J avoue n’avoir lu que le titre….
mais les virages on les rate tous, pour mieux foncer droit dans le mur

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles