Madagougou : donnez-moi une seule raison d’espérer

Même dans nos délires les plus fous …

Gné ? Oui oui, dans cet océan de mauvaises nouvelles au quotidien à Madagougou, on a envie ne serait-ce qu’une fois, d’avoir un petit truc, un machin, un bidule, qui pourrait nous redonner envie « d’y croire« .

En France nous avons passé hier le cap des 100 000 morts de la covid 19. C’est énorme. Mais malgré ce chiffre effarant, on y croit car justement, on a des machins, des bidules et des trucs qui nous permettent d’y croire. Oui les vaccins certes, mais pas seulement.

On a aussi et surtout une palette de gens compétents qui sont aux manettes. Parmi les gouvernants mais aussi tous ces scientifiques, tous ces personnels médicaux, tous ces professionnels, toutes ces collectivités locales, tous ces décideurs. Toutes ces infrastructures, ces plateaux techniques. Tous ces indicateurs épidémiologiques qui permettent de prendre les bonnes décisions. Tout ce soutien à l’économie, toute cette volonté de préserver le système scolaire, le plus longtemps possible.

Bien entendu, des erreurs ont certainement été commises. Ces pénuries à certains moments, ces retards à d’autres. Mais globalement, cela ne remet pas en cause le système. Il marche tompokolahy sy tompokovavy.

Et tout ça, ce n’est pas uniquement du fait de M. Macron. Celui-ci n’est que l’héritier d’un système qui s’est construit progressivement, bien avant la Vème République même. La continuité de l’Etat, l’amélioration permanente de celui-ci en jonglant avec la préservation des acquis et la nécessité de certaines réformes. C’est fantastique.

Je sais qu’il y a pas mal de détracteurs de la France sur ce site : et bien quoiqu’on en dise, le système français est toujours debout lui. On a toujours de l’eau, de l’électricité, de l’oxygène, un travail, de la nourriture, une consommation qui se maintient grâce au e-commerce, etc.

Les voyants sont loin d’être au vert et il y aura certainement encore beaucoup de casse à venir mais tout ceci nous donne néanmoins matière à espérer. A commencer à entre-apercevoir la lumière au bout du tunnel. La fin du tunnel.

A Madagougou, quand on voit l’hécatombe en à peine quelques semaines, ça donne des sueurs froides. La grosse poussière qui était planquée sous le tapis depuis des lustres est ressortie dans son intégralité ! Un système hospitalier à la ramasse, des politiques et des gouvernants incompétents, une Jiramaty qui a fini par tuer, une population qui ne mange pas à sa faim, et j’en passe, la liste des dysfonctionnements est longue.

Avant de penser bling-bling, (in)jet-set événementiel et sensationnel, il serait peut-être opportun de penser à combler les besoins primaires de la population en level 1 ? Vous savez : manger, boire, dormir en sécurité…

Car ce à quoi on assiste aujourd’hui et bien non, ce n’est même pas du level 1. C’est de la Préhistoire pour moi, les humains endémiques sont redescendus au niveau des animaux. Et crèvent comme des animaux.

Et pendant ce temps, face à l’urgence et la gravité de la situation, certains sont donc encore arrivés à passer des week-ends tranquilou, à 3000$ la nuit.

Et bien quand les animaux n’y trouvent rien à y redire, pourquoi se gêneraient-ils pour le faire ?

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
13 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Coco
3 mois plus tôt

La seule lueur d’espoir que je pourrais entrevoir, c’est que 3/4 de la population doit avoir moins de 30ans. Pour le reste…

Fanja
Fanja
En réponse à  elman
3 mois plus tôt

Sur les 100000 décès français, l’âge médian est de 85 ans. Donc, dans les clous de l’espérance de vie.
Les moins de 50 ans représentent 1,3% des décès du Covid-19.

Screenshot_2021-04-16-09-56-11-29.jpg
Fanja
Fanja
3 mois plus tôt

Moi, j’ai espoir car nous n’avons pas encore touché le fond comme l’Éthiopie dans les débuts des 80’s.
40 ans après, regardez où est l’Éthiopie aujourd’hui, plus grande flotte aérienne africaine et titille même certaines compagnies européennes, métro et TGV en place, croissance économique à 2 chiffres, les IDE affluent dont les capitaux chinois, le tourisme explose avant Covid-19.
Et le comble, c’est l’agriculture le moteur de l’économie éthiopienne alors que ce pays était en pleine famine il y a 40 ans.
On peut aussi prendre, le cas du Rwanda.
Par contre, ce n’est pas notre génération ni celle d’après qui relèvera ce pays mais ceux qui naissent aujourd’hui comme en Éthiopie c’est la génération après la famine qui est train de relever leur pays.

Rakoto
Rakoto
Expert
En réponse à  Fanja
3 mois plus tôt

Moi je commencerai à avoir autant d’optimisme le jour où ils enlèvent les 3V de la devise et de la constitution 🙂

Za ihany
Za ihany
En réponse à  Fanja
3 mois plus tôt

possible mais il faut une relève qui ne se soit pas baignée dans les affres des « évènements » de 1972 à 2018, quel que soient les bords, les opinions, les tendances, les mouvances ou le fironana. La disparition progressive des leaders historiques doit entraîner une autre dynamique mais c’est ça qui grève l’espoir selon moi

Hary
Hary
En réponse à  Fanja
3 mois plus tôt

Prenons aussi l’exemple :
de la Corée du sud très meurtrie après la guerre entre le nord et le sud.
du Vietnam après la guerre.
de l’Inde et l’Indonésie après la colonisation britannique et hollandaise.
de la Thailande

Tous ces pays étaient pauvres dans les années 60 et aujourd’hui , il sont dans le G20…..

Ils ont tous un point commun ,c’est qu’ils ont eu des dirigeants visionnaires qui ont su se projeter vers le futur en appliquant une politique favorisant l’économie et une envie forte d’ « upgrader » leur population.

Madagascar va se développer mais surement pas avec la génération de dirigeants actuels et surtout pas avec ce système de gouvernance centralisé et marxiste.

Miserana
Miserana
3 mois plus tôt

Tant qu’il y a la vie, il y a espoir… C’est ce que je crois sincèrement malgré ce qui se passe actuellement. Je ne pense pas que ça va venir du jour au lendemain, quoique…, en tout cas pas avec les werawera et matuvu (ou matavie).

Banksybeat
Banksybeat
3 mois plus tôt

J’ai un collègue qui a été covid plus lors de la première vague et qui a été réinfecté par le nouveau variant. C’est pour dire que les anticorps ne font pas long feu et compter sur une immunité collective serait illusoire.

zo.zefa
zo.zefa
3 mois plus tôt

Une raison?
après l’apocalypse RaDjCovidoel, ca ira bien mieux.

Rafangy
Rafangy
Expert
En réponse à  zo.zefa
3 mois plus tôt

avec ce qui se passe actuellement, le dijaka est parti pour y rester des annees encore!

zo.zefa
zo.zefa
En réponse à  Rafangy
3 mois plus tôt

longue vie, hors du pouvoir, alors à notre dijaka!

ACTUTANA