Mais vous savez le plus grave à Madagascar ?

On apprécie les petits plaisirs de la vie

Gné, quoi ? La pauvreté ? L’insécurité ? Les gens qui sont maty maty foana aminy tsy misy dikany ? L’inflation ? La misère ? Les magouilles et les trafics ? La corruption ? La gabegie ? L’injustice ?

Oui certes tout ça est grave mais le plus grave, à mon sens, c’est surtout la déliquescence des mentalités. Au quotidien et en temps normal la mentalité endémique est déjà, comment dire, un peu spéciale, mais là, depuis le putsch de 2009, laissez tomber, c’est descendu encore plus bas que bas.

Pov ne m’en voudra d’emprunter ses caricatures, tellement à propos

La pyramide de Maslow devrait en fait être réactualisée avec le pays endémique : ça ne commence pas au niveau 0, on a oublié les différents sous-sol : -1, -2… -3

Et ce sont directement les conséquences de cette déliquescence des mentalités: on creuse encore et toujours.

Aucun espoir, aucune possibilité de se projeter vers l’avenir. Aucune perspective d’avenir. Et le plus dégueulasse c’est que pendant que certains se vautrent dans leur richesse indûment acquise, on demande à la population de faire preuve de “résilience” alors qu’en fait ils sont gouvernés avec les pieds.

Ceci étant, on n’aura toujours que les gouvernants que l’on mérite n’est-ce pas ? J’espère en tout cas que ces 13 dernières années serviront de leçon et que ça mettra un peu plus de plomb dans le coco.

La vie ce n’est pas seulement du “andao hirevy” ou du “ampireveo ny vahoaka“, c’est un peu plus compliqué que cela. La vie ce n’est pas seulement lancer des belles promesses pour se faire mousser, c’est aussi être en capacité de réaliser ces promesses.

Je me rappelle dans le temps une petite phrase de feu le Président Jacques Chirac. Il mettait en garde contre “les expérimentations hasardeuses“, concernant la politique sociale de son Premier ministre de l’époque, un certain Lionel Jospin.

Et bien les expérimentations hasardeuses c’est exactement ce qui se passe au pays endémique depuis 2009. On gouverne au hasard, on ne sait pas où on va, comment on y va, avec qui on y va, avec quel argent y aller

mais on y va quand même 😯

Le résultat vous l’avez sous les yeux. Tous les maux que vous vivez aujourd’hui sont les résultats de ces expérimentations hasardeuses.

Et la déliquescence des mentalités que nous évoquions plus haut enfoncera définitivement le clou : même si les gouvernants dégagent demain, les mentalités sont devenues tellement pourries qu’il ne sera désormais plus possible de construire quoi que ce soit.

Bon et bien désolé d’être le messager des mauvaises nouvelles mais il faut bien que quelqu’un fasse le sale boulot non ? La mauvaise nouvelle est donc que ce pays est définitivement foutu. Zay, arrêtez de vous bercer d’illusions, des “oui mais peut-être que“.. non, quand c’est mort… bah c’est mort.

Mahaiza mihonona. La seule chose qui reste à faire à l’échelle individuelle est d’essayer de vous protéger au maximum de ce mer*dier qui vous entoure. Et d’apprécier le peu que vous avez.

Et pour ceux qui le peuvent encore, barrez-vous car je vous garantis que les 5 prochaines années seront encore plus rock’n’roll.

Et ce dès l’année prochaine.

Subscribe
Me notifier des
guest
4 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rasendra
Rasendra
8 mois plus tôt

Izany eo ihany sady efa fantatra. Ny tsy haritro dia ity farilac ity ! Lehilahy lehibe fa tena plaisir be ny mihinana azy io. Ça donne envie. Fa aiza aza no mba hahitana azafady e ?

Rasendra
Rasendra
En réponse à  elman
8 mois plus tôt

Merci. Avy lavitra izany. Ary tonga dia nosokafanareo fa tsy miandry zazakely. Tsara loatra aloha e. Sady tsy niova ny tsirony. Bon app ô

Fil info

Voir d'autres articles

Commentaires