Ouragan Irma : une réaction française impressionnante

Une image familière

Une image familière

Nous ne pouvons bien entendu pas terminer la semaine sans parler de l’actualité qui a fait le buzz cette semaine, à savoir le passage dévastateur de l’ouragan Irma dans les Antilles.

Nous avons peut-être vu à la télévision ou sur internet ces images de destruction massive dans les Antilles françaises, et plus particulièrement à Saint-Martin.

Mais ce qui m’a le plus impressionné, c’est la réaction française et les dispositions qui ont été prises, au lendemain même du passage du météore.

L’électricité qui se rétabli petit à petit en à peine 24 heures, les hôpitaux qui sont à la peine mais qui continuent de fonctionner tant bien que mal, la sécurité civile qui intervient partout, le téléphone qui se retablit lentement, le nettoyage qui commence, les routes qui se dégagent, les militaires et les gendarmes déployés pour lutter contre les pilleurs et sécuriser les quartiers, des tonnes de fret qui sont acheminés sur les bases arrière (pointe a pitre, Guadeloupe), sapeurs-pompiers, personnel de santé, urgentistes, croix-rouge, techniciens Edf sans oublier la solidarité qui s’organise un peu partout en métropole, la réaction et la réactivité française, vous me l’accorderez, est impressionnante.

Et c’est là que l’on mesure le fossé qui nous sépare de cette terrible efficacité. Ce n’est pas notre malheureux BNGRC qui pourrait se targuer d’une telle efficacité et comme on le voit, il n’y a pas qu’UN seul acteur qui intervient dans les Antilles françaises, mais tout un ensemble de corps de métiers qui oeuvrent ensembles, sous la direction du Ministère de l’Interieur français et celui des Outre-mer.

On ne parlera même pas de nos pathétiques politiciens qui se bousculent devant les caméras pour remettre quelques pitoyables kilos de riz aux “traboina”, pour faire de la récupération, se faire mousser et bien se faire voir votez pour moi. C’est d’un misérabilisme à l’image de tout le pays d’ailleurs.

Pour en revenir à la météo dans les Antilles et les Caraïbes, le cauchemar est loin d’être terminé car un autre ouragan, José, va encore frapper de nouveau la zone ce week-end, un cyclone de force 4 avec des vents de plus de 250 km/h. Irma quand à lui poursuit sa route vers la Floride.

Dans un tout autre registre, c’est aussi l’occasion peut-être de se poser un peu et de réfléchir à ce fameux dérèglement climatique qui, pour les années à venir, va provoquer cataclysmes sur cataclysmes ? A savoir des ouragans de catégorie 5 avec des vents de plus de 300 km/h ?

Lire aussiOuragan Irma: «Que ça nous serve de leçon, le pire est devant nous», tonne Nicolas Hulot

Après le passage d’Irma sur la Floride suivi de José ces prochaines heures, M. Trump reconsiderera peut-être autrement le retrait américain de la Cop 21 ?

Et nous à Madagascar, que faisons nous pour réduire notre empreinte carbone et contribuer à lutter contre le réchauffement climatique ? Gouverner c’est prévoir dit le dicton et même si ce n’est pas le fort de nos dirigeants actuels, il nous appartient individuellement d’agir pour ne pas laisser, comme je l’ai déjà dis dans ma chronique 0, une belle terre rouge, mais brûlée à nos enfants.

Et dans l’immédiat, comment nous préparons nous pour la prochaine saison cyclonique ? Je demande tout ça, je demande rien.

A propos de elman

Digital Native
Allez on y croit !

Copyright Actutana Inc. - Tous droits réservés.  © 2017