PIB Rwanda

Gné ? Non rien, dès fois je google des trucs comme ça, sans intérêt ni but bien précis, les lubies nocturnes ou matinales de l’elman 🙂

Et cette courbe est sans équivoque : l’an 2000 marque incontestablement le décollage du Rwanda et l’an 2000 c’est aussi l’arrivée d’un certain Paul Kagame au pouvoir.

Et comme on est curieux, on googlise aussi donc Paul Kagame 🙂 Et ça nous dit quoi ? 2 points retiennent l’attention :

Beaucoup d’observateurs accordent à Paul Kagame le mérite d’avoir apporté la stabilité et la croissance économique de ce pays dévasté. L’efficacité de la lutte contre la corruption au Rwanda, y compris contre des proches de Paul Kagame, est reconnue au niveau international

et

Il présente le développement économique, la mise au travail intensif des Rwandais, la lutte contre la corruption et l’exigence de « bonne gouvernance » comme des axes majeurs de sa politique

Bon bah ça y est, tous les secrets de la réussite sont là non ? Une vraie lutte contre la corruption MÊME contre des “proches” du Président et l’exigence de bonne gouvernance + la mise au travail intensif des Rwandais.

Secret” est un bien grand mot. Travail = argent = augmentation du PIB. Donc augmentation de la richesse. Donc amélioration des conditions de vie, on peut acheter des bidules et des trucs. Je ne sais pas exactement comment Paul Kagame “a mis au travail intensif les Rwandais” mais le résultat est là : ça a payé.

Lol, et là je pense immédiatement à vos hordes de glandeurs perchés toute la journée sur vos tamboho là, avec une guitare ou pas. La version du travail endémique intensif donc.

Oué t’es gentil l’elman mais du travail au pays endémique il n’y en a pas des masses non plus donc c’est facile de critiquer. Euh oui mais avant 2000 on dirait bien qu’il n’y avait pas beaucoup de travail non plus au Rwanda, donc comment ils ont fait ? On s’y intéressera dans une autre chronique mais le fait est là : Kagame a mis ses compatriotes au pas. Tu bosses ou tu crèves, et ta guitare tu vas aller la ranger d’abord.

Le cas du Rwanda nous confirme également que l’exemple ne peut que venir d’en haut. Du plus haut même. Kagame a éjecté les mafieux et les courtisans de son entourage.. lui. Les corrompus oust, dehors, ou en taule.

On reproche au Président rwandais justement son autoritarisme et des multiples atteintes “à la démocratie“. Bah oui, c’est ça la dictature éclairée. On tire d’abord ses compatriotes de la mer*de où ils sont, leur donner un niveau de vie correct et décent, après on aura tout le loisir d’apprendre la démocratie. Et comme on a coutume de le dire, la démocratie est un gadget réservé aux pays riches : le Rwanda pourra donc bientôt y prétendre, les veinards.

Dernier point : il ne suffit pas de vouloir s’inspirer de ces grands dirigeants africains, comme Kagame et autres Macky Sall (lui on le googlera aussi), non, il faut vraiment que cela se reflète dans les actes et les décisions.

Et malheureusement, au pays endémique, même dans 4 mandats, vous aurez toujours hélas la corruption … le tamboho et la guitare.

Subscribe
Me notifier des
guest
10 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Rafangy
Rafangy
1 mois plus tôt

c’est curieux hein! sous la royauté, il y avait les travaux collectifs(asampokonolona) et d’autres travaux forcés(fanompoana), puis Gallieni et ses successeurs ont organisé tout cela pour éviter les beclé comme on dit, et sous la 1ére republique, c’etait tout simplement le karatra isandahy; et même 50ans après la suppression de ce karatra isandahy, on voit toujours les vestiges (oui vestiges car par exemple sur les 40 000km de routes praticables qu’ont laissées les colonisateurs, combien en reste il aujourd’hui? même pas 10 000!)
moi aussi, je suis pour la mise au pas des gogous, dirigeants autoritaire ou pas issus de gougou même ou etranger

Hary
Hary
En réponse à  Rafangy
1 mois plus tôt

Oui tout à fait , ça forge l’esprit de citoyenneté et ça permet de construire le pays.
Sauf que si un président mettrait en place de telles mesures , alors ce sera:
Grève, korontana et révolution

Doraadm
Doraadm
1 mois plus tôt

Et dire qu’au milieu des années 2000, Paul Kagame a été devancé par un autre président africain, …qui n’est autre que Marc Ravalomanana.
Mais bon, on a eu à la place un bien meilleur satria efa mandroso be isika izao ary nandresy ny tolona.

Razafi
Razafi
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

On serait même je pense bien supérieur au Rwanda si Ravalomanana était encore là. On a plus de population et plus d’espace que le Rwanda donc à effort égale on aurait fait bcp mieux.




Hary
Hary
1 mois plus tôt

Le président Kagamé mérite tout le respect. Mais le peuple rwandais est aussi l’acteur de cette réussite.
Ils ont eu un “déclic” suite au génocide, une envie forte de renaitre, de réussir .C’est un peu comme la mentalité du peuple sudCoréen après la guerre de Corée, ou le peuple vietnamien après la guerre du Vietnam.

Rafangy
Rafangy
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

certains ont dejà essayé de provoquer cette confrotation depuis 1972 mais cela n’arrivera jamais pour la bonne raison que 1° la definition de cotier est difficile: le Brunelle, prince antanala, tout comme Tsiranana, premier president de la republique sont ils tous deux des cotiers alors que la plus proche cote se trouve à des dizaines de km de chez eux? entsuite 2° meme les gens qualifiés de cotiers ne s’entendent pas, à l’exemple des zafisoro et antefasy de farafangana, je ne parle même pas des originaires de la triangle du nord(depuis ambanja jusqu’à Antsiranana, qui considèrent les autres au sud d’ambanja comme des etrangers quelque soit leur origine (cf troubles au centre universitaire d’antsiranana au debut des années 80)!
non une petite gueguerre entre partis politiques est la mieux probable!

Hary
Hary
En réponse à  elman
1 mois plus tôt

Non non,surtout pas une guerre entre Malagasy ,mais un déclic dû à la colonisation par exemple.
C’est le cas de l’Inde dans les années 60.Pour répondre à la colonisation anglaise,leur leader et leur peuple avait une volonté commune de réussir financièrement. Et ce, malgré leur différence religieuse et ethnique.
Même aujourd’hui la réussite financière fait partie de leur sotoavina.

Fil info

Commentaires

Voir d'autres articles