Premier volet « se chauffer à Madagascar » : bien isoler sa maison

Se chauffer à Madagascar » : bien isoler sa maison

Les zones de déperdition de la chaleur

Chaque hiver, le froid se fait de plus en plus sentir dans la capitale avec une température descendant jusqu’à 6° le matin et le soir. Pour se protéger de ce grand froid, il ne suffit pas d’utiliser un chauffage, la maison doit être bien isolée thermiquement. Pour bien isoler une habitation, il est donc nécessaire de connaître les différents points qui font perdre de la chaleur puis y remédier. Dans ce premier volet, nous allons en apprendre un peu plus sur les zones de déperdition de chaleur.

Les zones de déperdition de chaleur sont tous les coins de la maison qui laissent entrer le froid et laissent sortir la chaleur. Quelles sont ces zones là ?

  • La toiture : un toit mal isolé laisse passer  de 25 à 30% de la chaleur. En effet, la chaleur remonte vers le plafond, la fuite thermique se fait à travers les jonctions de la charpente avec le mur, entre les planchers du plafond, entre les tuiles ainsi que les combles et les sous-pentes.

La solution est de faire attention au niveau de toutes les jonctions des charpentes, de réduire au minimum les interstices entre les tuiles et d’éviter toute possibilité de fuite et d’humidité.

Il est possible d’installer un isolant entre les chevrons : comme nous sommes dans un pays où il fait très chaud en été, il est important de sélectionner un isolant avec une bonne résistance thermique et une bonne inertie. (Un autre volet traitera du choix des isolants).

  • Le mur : la perdition thermique à travers les murs est de 20 à 25%

Comme le toit, il doit être étanche, sans humidité ni fuite. Nous avons la chance d’utiliser pour la plupart du temps des briques pour monter le mur, ces matériaux gardent mieux la chaleur par rapport aux parpaings.

  • Les fuites d’air : comme avec les murs, le taux peut monter jusqu’à 20 %

On n’y pense pas souvent, mais les infiltrations passent par la cheminée, les trappes au grenier, les ventilations, la hotte et les serrures. Chez nous on notera surtout les seuils de porte et les fenêtres, car la plupart du temps, ils sont en bois, mal posés et donc présentant des interstices. Ces petites fuites cumulées font l’équivalent d’une fenêtre grande ouverte.

  • Les vitrages : un taux de 10 à 15% de fuite thermique

Les vitres assez fines laissent passer le froid, les doubles vitrages sont conseillés, mais en termes de coût, ils sont encore assez élevés.

  • Le sol : 7 à 10% de perte de chaleur provient du plancher

Il est tout à fait possible d’installer un isolant au sol, mais il convient aussi de bien choisir le type de sol pour chaque pièce.

  • Les ponts thermiques : c’est le dernier point faible de la maison, on constate  une perte allant jusqu’à 7%

Ce sont les zones où on a des jonctions comme les planchers et les murs, la toiture et les murs puis les murs et les refends.

Partager l'article
Avatar

Écologie, solutions naturelles. Les bons plans, trucs et astuces c'est ma passion !

34
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
angelikedemada
Invité
angelikedemada

Pour ma part, au lieu de chauffer une maison dans les hautes terres, il m’a semblé plus avantageux d’aller vivre dans une région plus chaude de la grande île. Pourquoi faire compliqué quand c’est si simple de réfléchir pour arriver au même résultat en moins cher?

elman
Admin
VIP

@angelikedemada, il y a des gens qui ne supportent pas non plus de vivre à 35-40° toute l’année.

mangableu
Membre

Merci Ardine! Pour le mur aussi, privilégiez des murs épais comme sur les tranon’ny ntaolo car plus c’est épais, plus ça retient la chaleur.

elman
Admin
VIP

@mangableu, donc mon choix de mur de 35 au lieu de 22 se révèle pertinent alors 🙂 Même s’il n’y a pas d’etages.

mangableu
Membre

@elman, Oui oui!Si on a le budget, le mieux c’est toujours d’avoir un mur épais!Moi je vais le faire en pierre à 100%, et pour l’étage parpaing/pierre

elman
Admin
VIP

@mangableu, kay, à 400 ar le moellon de pierre, et le prix de revient du parpaing, ataovy matevina ny S 🙂




mangableu
Membre

@elman, Miaritra kely (be) dia mba manana zavatra tsara holovain-jafy e!

elman
Admin
VIP

@mangableu, ça c’est vrai. Et justement, pensez dès le départ aux possibilités d’extension 🙂 Moi par exemple je ne ferai pas d’étages mais comme je ne sais pas de quoi l’avenir sera fait, je surdimensionne quand même les fondations. De même une piscine est prévue mais si d’aventure je ne le réalise pas, l’emplacement est déjà réservé et la maison déjà correctement positionné en fonction 🙂 Gouverner c’est prévoir.

mangableu
Membre

@elman, Izay indrindra!Moi même je pense faire un réservoir d’eau sous-terrain pour emmagasiner les eaux de pluie.

elman
Admin
VIP

@mangableu, moi je vais faire plus simple : gouttières + barriques. Pour arroser le jardin et laver les bagnoles ce sera top.

Neny
Invité
Neny

@elman,
TRAY…Manja e…marina ny anao…
Dia vità soa aman- tsara e..
Misaotra anareo nizara ny Soa ho an’ ny taranaka .
Mirary soa sy mankasitraka e!

despote
Invité

Super article Ardine, comme toujours.
C’est vrai que l’on y pense pas forcément à Madagascar, et pourtant, une bonne isolation permet d’améliorer le confort pendant la saison froide.
Reste maintenant à voir si, bien isolée, la maison ne devienne pas une « fournaise » pendant la saison chaude.




elman
Admin
VIP

@despote, un simple ventilo suffit pendant la saison chaude.

angelikedemada
Invité
angelikedemada

@elman, Comme dans les zônes chaudes un ventilo fait aussi l’affaire quand on est sur son transat sous les cocotiers avec le doux frissonement des alizées qui vous caressent la peau, un verre de mojito glacé à la main et l’air iodé qui vous donne un sentiment de bonheur en pensant à tous ceux qui rament dans les embouteillages permanents, et pataugent dans la choucroute dans un air insalubre et je ne parle pas des boîtes à sardines qu’on appelle des taxibe…
Mais bon… à chacun sa visison du bonheur.

despote
Invité

@angelikedemada, Je préfère le kir royal 🙂
Pour moi, le bonheur c’est simple, c’est d’être avec la famille, d’être entouré de gens que j’aime et qui m’aiment en retour. Peu importe que l’on vit dans une île paradisiaque, comme vous le décriviez si bien dans votre prose, ou dans une ville bruyante et bondée.
Toutefois, il est important de se ressourcer de temps à temps à la campagne, histoire de renouer avec Dame nature.

elman
Admin
VIP

@angelikedemada, vous croyez que je suis du genre à vivre au quotidien dans la « choucroute », dans des quartiers bondés et me taper des heures d’embouteillages tous les jours ? 🙂

mclient
Invité
mclient

@elman, et quand allez vous succomber à l’appel de la plage? 🙂

elman
Admin
VIP

@mclient, non c’est pas mon truc. 2-3 mois (de juin a septembre) max tous les ans et c’est bon, ça me suffit largement 🙂




steph737
Invité
steph737

@despote, ça marche dans les deux sens , une bonne isolation garde ( enfin limite la perte temporairement … ) la chaleur interne en saison froide et limite l’échauffement en saison chaude.
A noter aussi que l’isolation du sol est importante pas tant du côté thermique que de l’humidité donc a minima il faut mettre une barrière sous la dalle ( un simple polyane déjà… )

elman
Admin
VIP

@steph737, yes, cette idée de bâche m’a traversé l’esprit merci de l’avoir rappellé

angelikedemada
Invité
angelikedemada

@elman, Donc vous ne connaissez pas la matière première d’une production industrielle de Madagascar en l’occurencde le sisal?
C’est du matériel noble que seuls les gens riches peuvent se permettre pour isoler leur sol…alors que sur la côte-Est de madagascar cette plante pousse dans les terrains non cultivés en bord de mer. la reproduction est très facile car lorsque la plante mère crève, des dizaines de jeunes plants surgissent aux alentours c’est une plante très envahissante.
http://www.lagazette-dgi.com/index.php?option=com_content&view=article&id=37700:exportation-de-sisal-le-pays-narrive-pas-a-suivre-la-demande&catid=45&Itemid=110

elman
Admin
VIP

@angelikedemada, si si je connais, on fait de magnifiques tapis avec.

mangableu
Membre

@angelikedemada, Et c’est près de chez nous qu’on cultive et qu’on les transforme en fibre,…

Niomanina
Membre

Construire une maison avec une bonne isolation thermique (et même phonique) c’est sans conteste l’idéal. Mais construire seulement une maison « hisitrihana » à Madagascar quand on est honnête ce n’est déjà pas évident.
Le taux d’intérêt des banques à presque 20 %! les briques à 120 Ar alors que les dimensions ont rétréci (au lieu de 22 on fait maintenant des mur 18); les moellons à 420 Ar alors qu’en principe les arêtes devraient être au moins à 20 cm là maintenant il y en a qui sont 15 voir même 10 cm.
Samy mifampihinana eto angamba izy ity.

angelikedemada
Invité
angelikedemada

Je pense qu’une case faite avec des matériaux naturels est un excellent isolant: toit en ravonpontz (feuilles de ravinala) les murs en falafa et le plancher en rapaka (écorce de ravinala) bien entendu en ce qui concerne la résistance aux dahalo c’est un peu maigre. Par contre j’ai vu à Tana (67 ha) un mur en parpaings qui a été démoli à la masse par des dahalo qui ont volé toutes les marmites et autres objets de peu de valeur qui se trouvaient dans le logement. Les voisins n’ont pas osé pointer le nez dehors et sont restés bien sagement dans leur lit avec l’oreiller sur la tête selon des témoins.

elman
Admin
VIP

@angelikedemada, des dahalo à 67ha carrément ?
Euh et puis c’est moche votre case falafa, on est en 2017 quand même.

angelikedemada
Invité
angelikedemada

@elman,
Pour ma part, je possède une maison à colombages de 400m² au sol avec un toit en bardeaux et j’en suis très satisfaite car à l’intérieur j’ai plusieurs murs garnis de falafa ciré et cela me convient parfaitement car c’est un matériel on ne peut plus naturel contrairement à des isolations thermiques et phoniques à la laine de verre importée ou autre qu’on trouve dans le commerce. leqs m

elman
Admin
VIP

@angelikedemada, aah, c’est beaucoup mieux 🙂

angelikedemada
Invité
angelikedemada

@elman,
Pour ma part, je possède une maison à colombages de 400m² au sol avec un toit en bardeaux et j’en suis très satisfaite car à l’intérieur j’ai plusieurs murs garnis de falafa et plancher en quinine ciré et cela me convient parfaitement car c’est un matériel on ne peut plus naturel contrairement à des isolations thermiques et phoniques avec de la laine de verre importée ou autre qu’on trouve dans le commerce. Les matériaux naturels seraient très prisés dans les pays occidentaux car ils ne nécessitent pas trop de colorants et autres produits chimiques et en plus ils n’ont pas pour la plupart subit de test d’obsolescence comme des tas d’autres produits manufacturés.
J’ai un voisin vahaza allemand qui vient de se faire construire une maison en parpaings et toit en tôle en bord de mer et il a entièrempent recouvert ses tôles de feuilles de ravinala et une partie des murs intérieurs sont garni de falafa. Tous les goûts ne sont-ils pas dans la nature? Mais il est vrai qu’à Madagascar ce qui n’est pas cher est out…




F
Membre
Gold

Puis je me permettre ?
Isoler c’est empêcher ou limiter une transmission ou un échange.
Il peut s’agir de limiter des transmission de chaleur ou de froid, d’énergie électrique par exemple, d’énergie sonore…
Un isolant est une matière qui limite ou empêche un échange ou une transmission.
Le mot isolant est souvent accompagné d’un adjectif qualificatif comme
isolant phonique, isolant électrique, isolant thermique…

Le meilleur isolant connu est l’air immobile et de faible épaisseur.
Un vêtement en laine est un bon isolant thermique car l’air est immobilisé entre les fibres de la laine. De la bourre de coco débourrée est un bon isolant thermique pour la même raison… Même le traditionnel lamba réchauffe car il immobilise de l’air entre l’extérieur et le corp qu’il enveloppe…

Une autre façon d’expliquer le rôle d’un isolant est qu’il résiste au transfert d’énergie d’un point à un autre. D’où la notion de résistance thermique ou conductivité thermique pour un isolant thermique, item qui caractérise la qualité d’un isolant d’où son efficacité qui jointe à l’épaisseur permet de dire si une maison est bien ou peu isolée thermiquement.
Un mur en briques pleines sera moins bien isolé qu’un mur en parpaings ou en briques creuses, les orifices dans ces éléments contenant de l’air immobile. Un autre élément important dont ils faut ternir compte est la différence de température entre les deux parois à isoler, qu’il s’agisse d’isoler du chaud ou du froid !

Un toit en falafa peut très bien isoler du froid ou du chaud, à deux conditions principales, qu’il y ait une épaisseur suffisante (10 à 20cm) et que les feuilles soient bien serrée afin que les feuilles restent bien sèches. En somme une question de coût là aussi…

Un mur ou un toit de couleur claire renvoie la chaleur ou empêche le rayonnement donc le refroidissement de la maison. Eviter donc les toits en tôle plus ou moins rouillées et les murs laissés couleur argile qui chauffent vite au soleil et se refroidissent vite dès que le soleil disparait.
Pour les toits en tôle une bonne solution serait de doubler le toit, la tôle extérieure chaufferait l’air intermédiaire qui s’échapperait par convection limitant la transfert de chaleur dans la maison. Une solution alternative pouvant être de mettre une couverture de falafa sur les tôles mais les feuilles mouillées auraient facilement tendance à faire rouiller la tôle.

Il se peut que certaines maladies soient un bon isolant phonique, le malade étant isolé de son entourage.
Cas particulier la surdité conjugale qui fait que le conjoint n’entend plus bien son épouse…

J’arrête de peur d’être casse pied.

trackback

[…] années, les hivers dans la Capitale sont de plus en plus rigoureux et de juin à septembre, même s’il y a d’autres options, moi je n’ai qu’une envie à cette période de l’année : quitter la Capitale et […]

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!