Quand est-ce que l’on s’occupera sérieusement des embouteillages à Antananarivo ?

Quand est-ce qu’on aura ça à Andranomena-Ambohibao ?

Les embouteillages effarants à Tana nous obligent aujourd’hui à nous pencher sur la question, puisque les responsables en charge semblent muets sur le sujet. A moins qu’ils s’en moquent complètement vu que eux ils ne se sentent pas concernés avec leurs V8 toutes sirènes hurlantes (et agaçantes) ?

Oui nos routes à une voie de chaque côté sont d’un autre temps, oui le nombre de voitures a explosé à Tana, oui il y a n’importe quoi qui circule sur  nos routes, des charrettes du Moyen-âge tirés à bras ou par des zébus, des vélos, des autos, des motos, des camions, des gens, des marchands et on en passe.

Tout ceci est vrai. Mais essayons d’analyser encore plus en profondeur le problème

Un embouteillage se produit généralement quand il y a un obstacle devant, obligeant le véhicule de tête à ralentir, voire s’arrêter. Et du coup tous les autres véhicules derrière sont également dans l’obligation de ralentir : ça y est, vous avez un embouteillage. Un obstacle ralentissant, je le constate, souvent chez nous, c’est un croisement ! Une intersection où il faut s’arrêter, un rond-point très fréquenté, etc.

L’exemple le plus flagrant ? C’est Andranomena-Ambohibao ! Parce-qu’il y a un et un seul croisement à Ambohibao au niveau de la pharmacie et bien l’embouteillage, nous l’avons vu dans l’article sur la galerie Iarivo, l’embouteillage s’étire sur des kilomètres, jusqu’à Ambodihady ! C’est bien beau d’avoir une Rocade, une digue, des voies rapides, mais au final vous vous retrouverez immanquablement bloqué dans un embouteillage, et un gros.

Sans commentaire

Nous les Malgaches sommes réputés pour ne pas nous casser la tête et d’essayer de toujours faire les choses le plus basiquement possible. Un croisement, une intersection ? Ne nous foulons pas, on fait une intersection simple et soit on applique la priorité soit on met un agent de police pour tenter de réguler tout ça et roule jeunesse.

Voila notre mode de fonctionnement, tsy mivaky loha, ssh, mety io ê, aza maka lagy et tout le vocable typiquement local de celui qui ne veut pas se prendre la tête, en général pour que cela coûte le moins cher possible.

Et voila le résultat comme vu plus haut : des embouteillages qui commencent à Ambodihady, au sortir de la Rocade de la Francophonie. Ceux qui doivent rentrer tous les jours à Ambohibao, Imerinafovoany, Talatamaty, Mandrosoa et Ivato savent de quoi je veux parler.

Les vazaha vous êtes fous de vous prendre la tête comme cela

Et pourtant il suffit de se creuser un peu les méninges pour trouver des solutions. Si les vazaha se prennent la tête pour pondre des schémas comme sur cette photo avec des voies souterraines, aériennes, des tunnels, des ponts, des échangeurs, des bretelles, des feux tricolores, c’est qu’il doit bien y avoir une raison n’est-ce pas ?

On connaît tous l’adage : « Tsy adala ny vazaha » non ? Et bien pourquoi nous n’essayons pas de faire comme eux ?

Oui les projets présidentiels de construire des rocades sont très bien, c’est une réalité. Mettre à peine 15 minutes pour relier les Arts malagasy sur la digue à la Tour Orange à Ankorondrano c’est incroyable n’est-ce pas ?

Mais encore une fois, ces rocades ne serviront à rien tant que l’on ne se préoccupera pas d’aménager ces fameux goulots d’étranglement, générateurs d’embouteillages monstre !

Et ces goulots d’etranglement nous savons tous où est-ce qu’ils se trouvent, aux portes d’entrée de la Capitale : Ambohibao nous l’avons déjà vu, mais aussi Anosizato, Ampasika, Analamahitsy ou encore Mahazo.

Donc si nous voulons qu’un jour la Capitale et le centre ville puissent retrouver un semblant de fluidité automobile, il faut oser s’attaquer à ces goulots d’étranglement en périphérie. Ou dans le cas où cela s’avère réellement impossible à résoudre, trouver et aménager de nouvelles voies bis, quitte à exproprier s’il le faut.

Et à ce propos quid de la Rocade Alarobia-Ivato ? Le sommet de la Francophonie c’était il y a bientôt un an et pourquoi est-ce que cette rocade n’est toujours pas opérationnelle ? Il y a un gros bug de réalisation ou quoi ? Et dans le même registre, où en est ce projet presidentiel de fly-over sur Andranomena-Ambohibao justement ?

Les routes ne se mangent toujours pas. Mais les centaines de millions d’heures perdues annuellement dans ces embouteillages, elles , peuvent se chiffrer très lourdement.

Partager l'article
elman

Digital Native Allez on y croit !

80
Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des
zo.zefa
Invité
zo.zefa

Une partie du problème serait déjà réglé si on obligeait les centrevilliens et ceux qui y vont, à commencer le travail à 6h, 7h, 8h et 9h mais pas tous à 8h. Pareil aussi pour l’heure de sortie du soir.
Une autre partie serait de renforcer les mesures qu’ils prennent à la cua (fourrière et amendes pour les parkings sauvages, voitures sur câles).
Et puis il reste toujours le big Tana avec ces bretelles et les autoroutes periphériques.
Azo atao tsara ny mampandroso ny renivohitra sy i Madagasikara ka! na amboteazy fotsiny aza.

mclient
Invité
mclient

sur la photo: les scooters qui roulent à contresens. et après, on se demande pourquoi il y a tant d’accidents avec ces engins.

afistardni
Membre
afistardni

@mclient, mais on a acheté les scooters pour ça 😉

mclient
Invité
mclient

@Afist, ainsi, vous achetez un scooter pour pouvoir enfreindre la code de la route?

afistardni
Membre
afistardni

@mclient, je n’ai pas de scooter mais je subit cahque jour leur incivilité, ma femme me gronde à chaque fois pour que je ne les chatouille avec une aile. Conduire ici est vraiment dangereux pour la santé comme moi qui suis hypertendu




mclient
Invité
mclient

@Afist, dans ce cas, restez cool. Et dites à votre femme de ne pas vous gronder 🙂

no name
Membre

pourquoi voulez-vous qu’ils s’en occupent? ils n’en ont rien à battre. eux ils font pinpon pinpon et passent en contre-sens, obligent les autres à se ranger tout en se permettant de proférer injures et menaces.. ils ‘ne souffrent pas et ils s’en foutent royalement
moi ce sont aussi ces vendeurs de rue dont j’aimerai qu’ils s’occupent sérieusement. ça donne des envies de meurtres les saletés qu’ils laissent le soir. et si vous le leur faites remarquer, attendez-vous à des injures pas possibles

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre

Perso j’aime les embouteillages !
dans les testament les souhaits après la mort, certains préfèrent être enterrés et d’autres incinérés, moi avec tout l’alcool que j’ai bu dans ma vie je souhaite être embouteillé ! 😀

mclient
Invité
mclient

@débile profond, je ne sais pas si on trouvera une bouteille assez grande 🙂

kof
Editor

Excellente chronique!

Sinon en passant au pays, un truc assez évident m’est venu à l’esprit. Tellement évident pour moi que je me suis demandé pourquoi personne ne l’a encore évoqué ou proposé. Il existe actuellement les vestiges des voies ferrées Tana-Tamatave et Tana-Antsirabe n’est-est pas? Mais pourquoi ne les réactive-t-on pas autour de Tana pour faire circuler des trains de banlieues? Un train desservant les banlieues sud et un autre les banlieues est. Vu qu’un seul train peut transporter des centaines, voire des milliers de personnes à chaque trajet, ça désengorgerait massivement la circulation vers et dans Tana non? Les banlieusards véhiculés ainsi desservis peuvent laisser leurs voitures à proximité des gars et prendre le train pour rejoindre Tana. Pareil pour ceux qui prennent d’habitude le taxibe.

mangableu
Membre
Gold

@kof, un jour j’ai fait le trajet en train de mandroseza à Alarobia; j’ai mis 2h de temps!




kof
Editor

@mangableu, Et en voiture ça donnerait quoi actuellement?

Vohitsara
Membre
Vohitsara

@kof, les trains et locomotives prevus pour ça sont en train de périr sur les rails de la Gare de Soarano, après avoir fait des milliers de kilometre, (en provenance de la Suisse).

kof
Editor

@Vohitsara, Oui mais il faut aussi le personnel technique et navigant, la remise en état des rails et des gares (en créer de nouvelles mêmes). Ensuite il faut faire fonctionner le tout de façon rentable. Un appel d’offre pour des initiatives privées peut être la solution. Pour éviter les gabegies d’une énième société d’état. Mais au départ il faut la volonté politique de lancer le truc.

mangableu
Membre
Gold

@kof, Je ne sais pas. Je ne suis plus à Tana depuis plusieurs années.

vazaha
Membre
vazaha

On a déjà évoqué la solution de refaire une autre capitale pour Madagascar . D’autres pays l’ont fait , alors pourquoi pas ?

kof
Editor

@vazaha, ça ou raser des quartiers entiers. Des tas de quartiers. OK c’est infiniment plus facile à dire qu’à faire, surtout quand on n’habite pas les quartiers concernés, mais à un moment, des décisions extrêmement difficiles doivent être prises par des gens dont c’est le boulot.




angelikademada
Membre

Ils sont fous ces vahaza, il suffit de créer une l’ergosphère où on va être entraîné par la rotation de l’espace-temps, un peu comme un bateau qui se serait trop approché d’un tourbillon.
L’ergosphère est une région dont on peut s’échapper, à condition toutefois de prendre garde de ne pas atteindre le rayon de Schwartzschild.
Ou encore de faire un système comme les lanceurs de marteau qui tournent sur eux même pour projeter avec une force décuplée un poids. Cela devrait être faisable avec les véhicules et accélèrerait considérablement le flux routier… ou pas?

mclient
Invité
mclient

@angelikademada, Einstein, c’est toi? 🙂

RAININGORY
Invité
RAININGORY

Et les feux tricolores ? C’est fait pour les chiens ? Tous les ingenieurs chargés de la gestion des flux urbains vous diront que les feux contribuent grandement à la bonne gestion de ce flux . Une bizarrerie qui frappe les étrangers qui arrivent à Tana , c’est l’absence de feux tricolores . Ces feux qui existent , meme au fin fond de la Creuse en France . Cherchez l’erreur .Attention , je n’ai jamais dit que les feux sont la panacée

kof
Editor

@RAININGORY, Je ne suis pas certain que les feux tricolores sont une bonne idée dans l’état où se trouve le pays. Pour la simple et bonne raison qu’ils ne seront pas respectés.

afistardni
Membre
afistardni

@RAININGORY, à Madagascar beaucoup de chiens sont derrière le volant, il va falloir renvoyer tous les chauffeurs à l’auto école si on remet les feux tricolores. Du temps de Deba, sur l’avenue, le boitier de commende des feux près de l’IFM/CCAC a été détruit par des fanas de pointes et après les policiers sont revenus pour régler la circulation. Le malgache et l’évolution, c’est incompatible.

mclient
Invité
mclient

@Afist, mais du temps de deba, qui étaient les fanas du pointe? et pourquoi ils n’étaient pas inquiétés?

babakaty
Membre
babakaty

@mclient, les fils des CSR et autres dignitaires de la Révolution socialiste pardi !

afistardni
Membre
afistardni

@babakaty, on a toujours eu les fils de à Madagascar, on devrait rajouter dans la nouvelle constitution la nouvelle dénomination, comme a un rôle prépondérant, je propose RCM, République Cl_tocratique de Madagascar, vous pouvez remplacer _ par la lettre qui vous convient

despote
Invité

Analyse intéressante, mais trop superficielle à mon sens. Car la mise en place de ces bretelles, boucles, et autres conceptions routières sophistiquées nécessite de construire de nouvelles voies et d’élargir celles existantes, et finalement de raser des maisons. Résultat : un tel projet va inévitablement susciter une forte levée de boucliers venant des propriétaires concernés.
D’ailleurs, pour moi, ces bouchons ne sont que la partie visible de l’iceberg, et sont uniquement la conséquence de l’absence de politiques nationales d’urbanisme. Et c’est par là qu’il faut commencer, réfléchir à un plan d’urbanisme efficace et adapté à la capitale.




angelikademada
Membre

Et pourquoi ne pas construire tout simplement une nouvelle capitale aux normes futuristes en commençant à déplacer par exemple en premier l’hôtel de ville de Tana, puis regrouper les marchés dans une vaste zône libre et ainsi on cherchera à se rapprocher des zônes où se trouvent les vivres. En France les villes se desertifient tout simplement parce que tout se vend à des prix plus compétitifs dans les grandes surfaces alors au lieu de construire des grandes surfaces près des villes, il faut tout décentraliser et les constructions privés suivront mais là il faut interdire de construire à moins de vingt mètres de part et d’autre des voies de circulation.

Niomanina
Membre

@angelikademada,

C’est la meilleur solution, créer une nouvelle ville qui sera la nouvelle capitale. Une ville moderne, vitrine, une sorte de « Andafy eto Dago » quoi 😀 . Comme ça tout le monde peut visionner ce qu’est « mankany andafy ». ça changera peut-être beaucoup de mentalité.
La seule règle c’est de mettre dans cette nouvelle ville des législations très stricte (urbanisme, commerce, circulation, feu tricolore, charrette et épave interdit, propreté, …).
Celui qui pisse sur un poteau par exemple sera directement envoyer en prison + daroka. Tant pis pour Amnesty international 🙂
Bien évidement ce sera une nouvelle ville sans délestage et alimentée par de l’énergie renouvelable.
Aménager des pistes pour les vélos (comme dans les pays scandinaves et au Pays-Bas), un petit salut à Mangableu. 🙂
Mettre en place des zones industrielles avec beaucoup d’avantage pour les investisseurs, déjà zéro délestage c’est déjà un plus par rapport à Tana et ne pas perdre le temps dans les embouteillages.
Une nouvelle université au top au lieu d’envoyer et de payer très cher des boursiers qui ne rentrent plus.
Déplacer les ministères, la présidence, l’assemblée nationale, le sénat, …
Etc.

Madagascar est encore très vaste

kof
Editor

@angelikademada,
>> »Et pourquoi ne pas construire tout simplement une nouvelle capitale aux normes futuristes »

Les normes actuelles en vigueur dans le monde suffisent. Pas besoin de normes futuristes.

>> »En France les villes se desertifient tout simplement parce que tout se vend à des prix plus compétitifs dans les grandes surfaces »

Mais de quoi vous parlez? Où avez-vous vu des villes qui se désertifient en France?

>> »il faut interdire de construire à moins de vingt mètres de part et d’autre des voies de circulation »

Si une solution contient le mot « interdire » à Madagascar, c’est un signe qu’il faut trouver une autre solution. Non pas que les malgaches sont des rebelles dans l’âme, mais l’état est totalement incapable de faire respecter toute interdiction.

Debile Profond 2.1.5 ™
Membre

@kof, le rève utopique d’une capitale piétonne sans polutions …. (soupirs) 😀

afistardni
Membre
afistardni

@débile profond, même les passages pour piétons comme les escaliers ne sont pas épargnés par les excréments




mpijery
Membre
mpijery

L’idée de déplacer la capitale me semble plus appropriée, mais il faut le faire méthodiquement et dans cet ordre:
– Tous les bureaux rattachés à l’état (Ministères, tribunaux, institutions) ==> déjà beaucoup moins de pinponpinpon
– Hopitaux et écoles
– Les marchands suivront naturellement dès qu’il y a un nombre critique de clients potentiels mais il faut aménager un emplacement adapté et groupé
– s’en suivront les différentes entreprises qui bénéficieront des mésures incitatives en amont
– etc…
Tout le monde veut s’agglutiner à Tana pour la simple raison qu’on y trouve de tout ou presque. Il suffirait donc d’aménager une ville où on trouverait de tout mais mieux agencée

RomeoKiloAlpha
Membre
RomeoKiloAlpha

Les solutions sont explicitees dans cette video : https://youtu.be/N4PW66_g6XA (Le gars fait de tres bon articles bien recherchés)
Il ne faut pas reinventer la roue mais regarder ce qui marche chez les autres pays!
Augmenter la largeur des routes/nombre de voies ou le nombre de routes ne resoud pas le probleme des embouteillages (exemple de Houston qui a le plus large autoroute au monde).
Il faudrait ameliorer les tranports en commun (train/bus) et mettre un peage pour entrer dans le centre-ville (cas Londres, Stockholm).
Et eliminer toutes les intersections directes et les remplacer par des round-points.




angady
Invité
angady

oubliez pas que Tanà, à la base, n’était pas une ville. c’était des petits villages reliés par des sentiers assez larges pour faire circuler des charrettes à boeufs. les routes plus larges telles que l’avenue de l’indépendance, le farihin’anosy, les 67ha existent grace au remblayage datant du début du 20è siècle, puis les 2 uniques petits tunnels des années 1940 ont en fait un semblant de ville moderne. mais, sa capacité reste limitée. des villages interconnectés ne font pas forcément une ville. mais la centralisation de l’activité économique avait fait en sorte qu’elle est devenue de plus en plus peuplée, et a dépassé depuis bien longtemps sa capacité d’accueil.
si on veut tabler sur l’avenir, il n’y a qu’une solution: de nouvelles villes. des tours d’habitation, des commerces, des moyens de transport en commun rapides, moins de voitures privées. oui, ça prendra peut-être 15-20 ans à réaliser mais il faut bien commencer quelque part. sur 587000km2 de terre ferme, il y a bien un un endroit ou bâtir une grosse ville, non? commencer là et puis partir avec une vision, éduquer, créer les besoins, les opportunités, former la main d’oeuvre, bref.

angelikademada
Membre

Paris également n’était qu’un petit village sur une île puis on a construit un peu n’importe où et n’importe comment avant qu’un certain Préfet Haussman vienne y mettre un peu d’ordre.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27urbanisme_%C3%A0_Paris
A présent il y a un nouveau visiteur chaque seconde dans la seule ville de Paris et rien que depuis le début de cette année il y a eu plus de visiteurs à Paris que Madagascar ne compte d’habitants (cela laisse rêveur).
https://www.planetoscope.com/tourisme/441-nombre-de-touristes-a-paris.html

F
Membre
Gold

@angelikademada, La méthode utilisée par le Baron Haussman aurait éventuellement pu être utilisée par les méchants colons, mais absolument impossible par les gentils dirigeants Malgaches…
En effet il faut un sacré courage politique pour ce faire. Et chose importante le plus gros du travail a été fait sous le second empire période où toute forme de démocratie n’existait plus.
Ce ne fut pas une période de dictature, mais cela y ressemblait quand même.

Parmi les visiteurs de Paris incluez vous les punaises de lits ? Oups pardon, hors sujet caractérisé 🙂




kof
Editor

@feng.chou, Bizarre votre ironie sur les « méchants » colons…

F
Membre
Gold

@kof, Bizarre oui, mais n’est-ce pas une opinion assez répandue ici et là dans le monde virtuel malgache ?
Au moins la persistance de la colonisation ou d’une certaine colonisation est-elle toujours perçue.

kof
Editor

@feng.chou, oui sauf que les colons étaient vraiment « méchants ». N’est-il pas nécessaire de l’être pas pour venir envahir quelqu’un puis exploiter ses ressources à son profit? Oui je sais les colons ont construit routes, hôpitaux, écoles etc mais à quel prix pour les indigènes de l’époque 🙂 . Ce qui est mauvais à mon avis ce n’est pas de dire cette vérité là, c’est de s’en servir aujourd’hui comme excuse pour expliquer pourquoi les anciens colonisés galèrent aujourd’hui. Ils ne galèrent pas à cause de la colonisation (terminée il y a 60 ans) mais parce qu’ils sont médiocres et n’ont pas encore décidé de progresser.

firenena merina
Invité
firenena merina

La principale origine de l’embouteillage à Antananarivo est la surpopulation.
Et l’origine de la surpopulation d’Antananarivo est le déplacement en masse des côtiers vers Antananarivo.

La solution est le développement économique et social des régions côtiers.
La solution pour développer économiquement et socialement les régions côtiers est le fitsinjaram-pahefana.

Pour concrétiser le fitsi-jaram-pahefana, il faut revoir la constitution. Il faut un etat fédéralisme par éthnie. Laisser à chaque Ethnie de s’occuper de leur développement économique et social.

kof
Editor

@firenena merina, Tout un programme 🙂 .

Mais du coup j’en ai profité pour me rafraichir la mémoire du côté de chez google pour voir qui étaient côtiers et qui ne l’étaient pas. Donc selon vous les betsileo, les bara, les tsimihety, les bezanozano, les Sihanaka ou encore les tanala ne sont pas responsables de la surpopulation de Tana? ^^

Question subsidiaire : à Paris vous croyez qu’il n’y a que des gens originaires d’Ile-de-France? C’est le prix à payer pour être la capitale. Il faut être capable d’accueillir tout le pays. Sinon on peut déplacer la capitale vers la côte si vous voulez. Tamatave, Majunga ça serait classe ça une capitale au bord de la mer. Comme ça vous êtes tranquille 🙂

Ianona
Membre
VIP

@firenena merina, y a pas que les côtiers, tous les paysans et surtout les jeunes du vakinakaratra viennent à Tana pour faire des petits boulots comme boy, bonne, gargotiers, receveurs, réparateurs de téléphones, taxiphones, et ils sont pour la plupart à 98% incultes et analphabètes.




kof
Editor

@Ianona, Notre ami firenena merina a une vision ethnique des choses. Le fédéralisme qu’il prône n’est même pas régional mais ethnique. Avec des gens comme ça, on va peut-être finir par avoir notre Paul Kagame. Après le génocide 🙁

Rafangy
Membre
Rafangy

@firenena merina, je pense que vous êtes encore jeune et que vous n’avez pas connu les guerres zafisoro-antefasy pout proférer un fédéralisme ethnique!

kof
Editor

@rafangy, Le genre d’apprenti sorcier qui trouve que le pays n’a pas assez de problèmes comme ça. Grattez suffisamment fort dans les ressentiments ethniques malgaches et quelque chose de très moche et malodorant pourrait gicler.

Rafangy
Membre
Rafangy

@kof, +1

mangableu
Membre
Gold

Un ami à moi m’avait dit un jour que pour régler les embouteillages de Tana, il faudrait réorganiser la ville en délocalisant les ministères vers les périphériques. 🙂

afistardni
Membre
afistardni

@mangableu, et même en province

Geronimo
Membre
Geronimo

je ne suis pas du tout d’accord avec Firenena merina. Notre problème à nous n’est pas du tout d’ordre Ethnique mais structurelle. Un vrai decentralisation ( pas federalisme, trop lourd, financièrement et structrellement), est la solution.

Donnons au fokotany, le pouvoir qu’il a besoin pour leur developpement local, que soit financier, administratif (desicion) et sécuritaire. Comme ça, les gens ne veulent plus s’immigrer ailleurs.

J’ai deja ecrit sur actutana que notre solution est de : creér une nouvelle ville comme Washington, Brasilia.

Geronimo
Membre
Geronimo

là, le Fokontany est régi par la loi sur la decentralisation. Le pouvoir du president du fokotany y est bien defini.

Jojo
Invité
Jojo

Il faudrait aussi faire un bilan économique et écologique de ces embouteillages, car celà à un impact non négligeable sur l’économie. Je prends un exemple tout bête: avec les embouteillages, à la route circulaire, ankadifotsy, digue, andranomena ambohibao, ma consommation moyenne est passé de 11,5l/100km à 11,7l/100km sur le tableau de bord en moins de 30min. Celà semble peu mais sur 20.000kms à l’année par exemple, ca revient à beaucoup, sans parlé des impacts sur la santé causé par le stress et être assis trop longtemps en conduisant. Mais comme nous vivons dans un des pays les plus pauvres du monde, nos dirigeants se foutent complètement de çà.
S’il n’y avait pas cette insécurité alarmante, je roulerais avec un vélo à assistance électrique mais ce n’est pas près d’arrivé

afistardni
Membre
afistardni

Le souci à Madagascar c’est que vous aurez beau avoir une 2 x 4 voies mais ça servira par la suite à faire sécher le riz et pour la procession du famadihana. Notre problème c’est l’absence de l’autorité de l’état, on ne s’en sortira qu’avec une dictature éclairée, autrement c’est du blabla

kof
Editor

@Afist, Au point où sont les choses, même une dictature obscure est préférable à ce bordel généralisé 🙁 . De l’ordre à tout prix!

Izy
Invité
Izy

Ça se mange cette histoire ?




Do NOT follow this link or you will be banned from the site!