Superficie cultivable à Madagascar : 8 millions hectares

Superficie cultivable à Madagascar : 8 millions hectares

Je ne remet pas en cause la coopération sino-malagasy dans son ensemble mais faire tout un ramdam médiatique pour un don de 3 ou 4000 tonnes de riz alors que dans le même temps Madagascar dispose de 8 millions hectares de surfaces cultivables, il y a de quoi être perplexe vous ne trouvez pas ?

8 millions hectares ! Même en étant très très pessimiste et en tablant sur un médiocre rendement de riz de 1 tonne à l’hectare, on aurait déjà pu obtenir 8 millions de tonnes de riz à chaque récolte !

Et même avec 24 millions d’habitants, chaque habitant aurait confortablement eu environ 1 kilo de riz par jour. Donc au delà de 1 tonne à l’hectare, nous serions déjà tout aussi confortablement excédentaire.

Et bien non, au lieu d’aller labourer nos terres, qui sont là, sous nos yeux, qui nous appartiennent, et bien nous préférons les ignorer, c’est tellement moins fatigant d’aller dérouler le tapis rouge et de réceptionner un soit-disant don n’est-ce pas ?

Soit disant don car en matière de relations internationales, vous avez déjà vu des échanges qui soient réellement gratuits et altruistes ? Ou tout du moins dénués d’arrière pensées ? Et justement, par rapport à ces fameux 8 millions d’hectares, combien ont été cédés en contrepartie de ces misérables 3000 ou 4000 tonnes de riz ?

Toutes ces histoires de Soamahamanina et assimilés ne sont pas anodines. Sans faire de l’anti-chinois primaire, il y a bel et bien une forte présence chinoise à Madagascar, c’est un fait.

Combien sont-ils ? Qu’exploitent-ils chez nous ? Où ? Sur quelles superficies ? Autant de questions qui n’ont pas de réponses claires, précises, chiffrées, documentées. Épisodiquement des petites enquêtes apparaissent dans les medias mais à l’echelle du pays, jusqu’où se sont-ils implantés ?

Donc quand les choses se font de manière aussi peu transparentes, sous le manteau, c’est qu’il y a forcément anguille sous roche et l’on peut craindre que certains se soient donc livrés à la grande braderie du pays Madagascar, au sens propre du terme.

Le citoyen malagasy est propriétaire de son pays. Le lien qui l’unit à sa terre est quasiment viscéral, c’est le tanindrazana. Et justement, en cette veille de 26 juin, elle est plus que jamais Tanindrazanay malala.

Donc méfiance pour toutes ces personnes qui sont derrière cette braderie opaque. Tout finira par se savoir un jour où l’autre et attention à la fureur populaire qui explosera quand tout ce qui aura été soigneusement caché apparaîtra au grand jour.

Ce sera tout simplement soit l’exil. Soit la vindicte populaire.

Quand aux Chinois, j’aurai été davantage convaincu si au lieu de nous offrir 3000 tonnes de riz, ils nous avaient plutôt offerts 3000 machines outil pour nous permettre d’exploiter nous même nos 8 millions d’hectares.

Mais le jour où nos chers « partenaires » nous offrirons des outils pour nous permettre d’exploiter nous même nos ressources ne semble pas encore pour demain. Ni pour après-demain.

Pour conclure sur nos petites aberrations locales, pour 450 milliards ariary, nous aurions pu acquérir 14 000 petits tracteurs en Inde, à 10 000$ l’unité.

Et bien non, nous préférons debilement injecter ces 450 milliards ar au titre de cette année 2017 dans une Jirama qui ne donne toujours pas satisfaction, malgré tous ces milliers de milliards de subventions. Qu’ils auraient coupé la Jirama pour toute l’année 2017 et acheté 14 000 tracteurs, 700 pour chaque région, personne n’aurait trouvé à y redire.

Un certain Marc Ravalomanana avait déjà eu la vision de ces tracteurs en son temps. La vision avait disparu en même temps que lui en 2009 mais les 410 tracteurs indiens justement qu’il avait importé n’ont pas été perdu pour tout le monde.

Certains se sont immunisés de leur mandat de CST pour échapper aux griffes de la Justice mais vu qu’ils ne sont plus rien aujourd’hui, l’heure est peut-être venu de rendre des comptes ?

« Toc toc toc c’est le Bianco, vous étiez donc ministre de l’Agriculture en 2011 c’est bien cela ? Pouvez vous nous redire ce que sont devenus ces 410 tracteurs ? Et votre Bmw X5, vous l’avez toujours ? »

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
17 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Angelikademada
4 années plus tôt

Tu me tiens, je te tiens par la barbichette…
Un… deux… trois croisons les bras
comme des p’tits soldats…
Pourquoi se fatiguer quand on peut avoir du riz gratis.
Et il y a des imbéciles qui croient que Madagascar est encore le grenier de l’océan indien comme il l’était lors de la colonisation.

mangableu
En réponse à  Angelikademada
4 années plus tôt

, grenier poussiéreux oui!toutes les données ne sont plus à jour depuis des lustres!

mclient
mclient
En réponse à  Angelikademada
4 années plus tôt

, c’est toujours le grenier. un grenier vide!

intelligentsia
intelligentsia
En réponse à  mclient
4 années plus tôt

@mclient, Le grenier devenu vide à cause d’un vide grenier permanent. Lol

Magass
Magass
En réponse à  Angelikademada
4 années plus tôt

, Détrompez-vous, il n’y a rien de gratuit en ce bas monde et encore pire chez nous. Et comme d’hab ce sont toujours les mêmes qui trinquent On vous donne 4000 tonnes de riz mais on leur offre des superficies incommensurables à exploiter et en plus on nous dit qu’ils nous fournissent du travail près de chez nous. Bien évidemment il n’y a plus de grenier qui tient.

Lebera
Lebera
4 années plus tôt

Fa anga tsy misy laoka? iza no hiantoka laoka hinanana an’io 4000 T io?
🙂

Lita Z.
Lita Z.
En réponse à  Lebera
4 années plus tôt

@Lebera, Mananasy hono no desera an!

kgb
kgb
En réponse à  Lebera
4 années plus tôt

@Lebera, Degany, efa omena vary ve rangah dia mbola oe aiza ny laoka ihinanana an’io. Tena marina ve izany. Dia tsy mba hiketrika mihitsy izany. Tena vahoaka kamo ireto ka aleo alaina any ny harenany.

ranicks13
ranicks13
4 années plus tôt

Pas tout-à-fait d’accord de nous laisser plonger dans le noir et de revenir à la préhistoire! Car, vous ne l’ignorez pas, un nombre de plus en plus croissant de nos croissants travaille dans le digital et a donc besoin de courant pour gagner son pain quotidien. Je suis conscient que les subventions pour la Jiramaty rentrent dans la poche de quelques-uns, mais il appartient aux décideurs de faire en sorte de réduire ou d’annuler ces subventions tout en offrant de l’énergie aux malgaches. Mais sans courant, beaucoup de monde ne pourra pas travailler, les cyber, les coiffeuses, les industries, les couturiers, les menuisiers, etc.

zainjafy
4 années plus tôt

A mon avis, dans les zones montagneuses comme les hautes terres, il est preferable d’utiliser l’attraction animale pour labourer. Ou au moins un Kibôtà. Le tracteur est pour un endroit comme Ambato , ihorombe, etc…
Moi j’aimerais avoir du terrain, juste pour cultiver des arbres, fruitiers ou non. Mais je pense que si je viens avec une bêche sur un terrain non exploité (selon ma pensée), il y aura toujours quelqu’un qui intervient en disant, c’est à nous. Mais c’est pour quoi faire? pour s’y enterrer après la mort?

Niomanina
En réponse à  zainjafy
4 années plus tôt

,
C’est plus que vrai ce que vous dites, il y a beaucoup de terrain mais personne ne les utilisent.
A mon avis pour développer le secteur primaire il faut:

1- Une reforme agraire profonde
Distribuer ou redistribuer la terre à ceux qui veulent exploiter, comme ce qu’avaient fait les administrations américaines pendant la conquête de l’ouest. Ou comme ce qu’a fait le Général Douglas MacArthur pendant l’occupation du Japon après la WWII

2- Sécurité rurale:
Une stratégie politique, juridique et surtout militaire pour diminuer ou idéalement éradiquer l’insécurité rurale, Ces centaines de généraux et d’officiers supérieurs, ces magistrats, payés par le contribuable doivent trouver une solution à ce problème.

3- Comme j’ai écris dans un autre commentaire, développer les coopératives et mutuelles agricoles, comme les Kibboutz et Moshav Israélien ou comme Marinaleda en Espagne.

4- Il faut revoir le rôle et les pouvoirs des maires en zone rurale et faire en sorte qu’ils/elles soient les piliers du développement rural.

6- Encourager une politique de développement d’irrigation et de micro-irrigation rurale

5- Encourager une politique de mécanisation agricole et de fabrication d’outils à Madagascar même.

6- etc.

kof
kof
4 années plus tôt

Ne me dites pas que le président a réceptionné en personne ce don de 4000 tonnes de riz. Un ministre aurait suffit non? Ou simplement un haut fonctionnaire…

no name
4 années plus tôt

superficie cultivable mais terriblement sous exploitée. exode rural intense, agriculteurs (petits et gros) manquant souvent de moyens, expropriations abusives et insécurité grandissante.. bref, indrisy ry tanindrazako malala, tompony mangataka atiny ianao sisa.
NB : vary sinoa ve ireo? quand on sait que le riz chinois envoyé dans les pays pauvres est loin d’être sain… à quand le prochain scandale sanitaire?

trackback
4 années plus tôt

[…] Quand on importe tous les ans 10 millions de tonnes de riz alors que l’on dispose de 8 millions d’hectares cultivables, c’est aberrant et […]

trackback
3 années plus tôt

[…] de l’incompétence généralisée en matière de gestion socio-économique dans ce pays ! J’ai déjà évoqué le sujet par ici, je n’y reviendrai donc […]

ACTUTANA