La vie part en sucette au pays endémique

Croyez moi, personne ne sera plus à l’abri de devenir comme ça …

Gné ? Oui oui je vais m’expliquer sur les raisons qui m’ont amené à arriver à cette conclusion mais ce n’est plus un sentiment ou une conviction, c’est vraiment la réalité.

Bon, les 81% qui vivent avec 0 à 2$ par jour, il n’y a plus grand chose qui change pour eux, la manenganiny party ça fait des lustres qu’ils connaissent donc une nouvelle crise de plus ou de moins, bof, tsy mampiova n’inoninona intsony.

Non je veux bien parler des 19%. Le peu de classe moyenne qui existait encore jusqu’ici et effectivement, on peut parler au passé.

Car même à 8000 kms, kay les infos qui me remontent de la Capitale 😯 Et c’est pas une ou deux ou trois personnes, non, là c’est beaucoup de personnes que je connais qui sont maintenant plus que sahirana !

Je savais que l’après covid19 allait être très compliqué mais quand je prend la mesure de la situation aujourd’hui, j’étais très loin du compte. Tena mitsipozy pozy daholo klé, c’est effroyable !

Madagascar : je vous conseille vraiment de vous mettre au boulot

Des gens qui avaient jusque là leurs petites activités, leurs petites entreprises, leurs petits business paf, vita kabary comme qui dirait, nanenganiny daholo 😯 Je ne parle même plus des vies personnelles qui partent en sucette dans la foulée…

Donc si 81% sont manenganiny. Maintenant les 19% sont en train petit à petit de les rejoindre aussi… C’est le Train à Grande Vitesse vers l’enfer sur terre tompokolahy sy tompokovavy, et je n’exagère même pas.

Après réflexion, j’en ai rien à faire des âneries et des incompétences en haut lieu, ils seront jugés en temps et en heure par leurs pairs. Ce qui me désole c’est que mes connaissances sont tous en train de partir en sucette et c’est peu de cas de le dire.

Un krach économique généralisé finira toujours par vous atteindre personnellement, que vous le vouliez ou non.

Beaucoup ont pu se barrer, yes, tant mieux pour eux, mais beaucoup sont coincés dans cet enfer, pour x ou y raison.

J’aide quand je peux aider mais vous comprendrez aussi que j’ai mes propres fasahiranana. Et de toutes les façons, moi ma priorité c’est la princesse d’abord, les autres après.

Donc voilà où nous en sommes en cette année 2022 qui se termine. Encore une énième annus horibilis comme dirait la regrettée reine mère, paix à son âme.

Et le pire c’est que l’on continue donc de naviguer à vue. Aucune visibilité, aucun plan, aucun planning, on ne sait pas où on va. Mais on y va.

Et pour en revenir à mes connaissances, la bonne nouvelle est que la plupart possèdent quand même un toit sur la tête, donc un gros souci en moins. Mais vu la dureté de la vie sans parler des petites misères foncières que le maire de Tana est en train de leur mettre, il n’est pas dit qu’ils pourront la conserver leur baraque.

Tena n’en déplaise, je préfère encore rester les bras ballants ici en Europe plutôt que d’aller me fourrer dans un tel mer*dier. Et kiceki est à l’origine de ce mer*dier ?

 

Subscribe
Me notifier des
guest
7 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Malala
Malala
3 jours plus tôt

Tsy za an mdrrr

Afist
Afist
En réponse à  Malala
3 jours plus tôt

Aty tsy mdr fa mort tout court

Malala
Malala
En réponse à  Afist
3 jours plus tôt

hahahaha

CLAUDE
CLAUDE
3 jours plus tôt

Les gasy sont de plus en plus sahirana, les caciques du pouvoir et leurs “akama” sont de plus en plus riches.

gérard
3 jours plus tôt

je crois malheureusement que nous subissons une arithmétique assez simple , des prédateurs toujours aussi nombreux et voraces , des ressources en diminution , production et exportations déficientes , résultat les gagnants prennent tout …..cqfd

Banksybeat
Banksybeat
3 jours plus tôt

Un peu de solidarité pour les parents s’ils sont encore là, c’est peut-être tout ce qu’on demande. C’est très pénible partout en ce moment.

Voir d'autres articles

Commentaires