HJRA : 300 millions ar pour rénover la buanderie

Wow ça fait cher la machine à laver dites donc.

Attention, il n’y a pas forcément malversations, c’est peut-être simplement le vrai coût de la vie qui rattrape Madagougou ?

Mais bon … 300 000 000 ar quand même !

elman

Digital Native Allez on y croit !

Subscribe
Me notifier des
guest
23 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Ralay
Ralay
2 mois plus tôt

bon, en meme pas 6 mois le sac de ciment a grimpe de 20% en moyenne… les prix ont connu une envolee tel que moi meme, vivant bien et appliquant vos preceptes pour se payer soi meme, j’ai du mal…. tout ca pour vous dire que les « mpaka kely » fait de meme… au lieu de prendre 10% il a du prendre 50% carrement…. ca me rappelle une histoire qui est arrivee a un membre de ma famille… un projet finance par une organisation internationale d’une valeur de 700 millions d’Ar lui a ete attribue, il a ete convoque par le ministere qui chapeaute le projet, on lui a bien fait comprendre que sans l’aval du ministere, il n’aurait pas le projet que le ministre reclamait 200 millions d’ar, de meme que le SG… il a gentiment refuse…

mangableu
En réponse à  Ralay
2 mois plus tôt

Dans quelques jours un sac de ciment sera a 40.000 Ar. Ca fait mal, tres mal mais le gouvernement a trouve l’excuse comme quoi c’est a cause du fret.

Ralay
Ralay
En réponse à  mangableu
2 mois plus tôt

effectivement le fret a grimpe mais pas a ce point la… a moins qu ils ne mettent que 500 sacs de ciments dans un conteneur

mangableu
En réponse à  Ralay
2 mois plus tôt

On est tous dans le meme cas, y compris moi, lorsqu’il est question de construction. Pour le 1er etage, je verrai comment je vais m’y prendre.

Rafangy
Rafangy
Expert
En réponse à  mangableu
1 mois plus tôt

mais la ministre kapoaka(en charge du commerce) etait venu à fort dauphin il y a quelques temps en disant punliquement que le sac de ciment sera à 35 000ar, car quelques 5000t de ciment pakistanais ont été debarqués dans le port

mangableu
En réponse à  Rafangy
1 mois plus tôt

Oui! Avant c’etait 40.000 Ar le sac a Fort-Dauphin mais bizaremment ma mere vient juste de m’envoyer un message comme quoi le prix a augmente (plus de 40.000 Ar), donc le devis pour le puisard a augmente. Tssss!

Rafangy
Rafangy
Expert
En réponse à  Ralay
1 mois plus tôt

à la fin des annés 1990, l’union européene a octroyé un fonds pour la construction d’un nouveau pont à fatihita (entre antsirabe et ambositra) et l’ancien sera classé patrimoine, le ministre des tp de l’epoque, le general tsaranazy a exigé 30% du marché à l’adjudicataire, ce que l’adjudicataire a poliment refusé et la construction n’a pas pu se realiser qu’une fois le ministre gourmand ejecté à coup de pieds

zafimbaza
zafimbaza
2 mois plus tôt

La question qu’on peut se poser : combien prélèvent leurs parts au passage ? A Mada le puits sans fond il n’y a que ça de vrai .

Ralay
Ralay
En réponse à  zafimbaza
2 mois plus tôt

rien qu a voir l’etat des EPP mana-penitra. meme pas un an et c’est deja delabre

mangableu
En réponse à  Ralay
1 mois plus tôt

La video illustrant vos dires https://www.youtube.com/watch?v=P21Ic7EhED8

gerard
Expert
En réponse à  mangableu
1 mois plus tôt

ci dessous les liens vers Malina site de journalisme d’investigation qui a produit la vidéo que vous citez et vers le concours organisé pour faire valoir les meilleures contributions

https://www.malina.mg/fr/

https://transparency.mg/remise-du-grand-prix-malina-2020

mangableu
En réponse à  gerard
1 mois plus tôt

Tres interessant! Merci pour ce partage! 🙂

gerard
Expert
2 mois plus tôt

la pratique des marchés publics par appel d’offre (plus ou moins biaisés) n’est pas universelle
quand je travaillais en Lybie on obtenait des marchés pour l’état en négociant de gré à gré avec un proche du pouvoir le prix du marché et sa commission
cela s’appelait officiellement du « sponsoring »
corruption? kolykoly ?
le plus difficile c’est de passer ces « commissions » dans une comptabilité d’entreprise Française ou un juge risque toujours de venir mettre son grand nez…..

Rasendra
Rasendra
2 mois plus tôt

Fa aiza ihany ilay cimenterie Prezdà masoandrobe a !

Miserana
Miserana
En réponse à  Rasendra
2 mois plus tôt

Lasa namokatra artemesia e.

Little Kelly
Little Kelly
2 mois plus tôt

Une dizaine de lave linge et une autoclave peut-être ?

gerard
Expert
2 mois plus tôt

et puis une buanderie, pour quoi faire ?

chaque fois que j’ai accompagné des membres de ma famille à l’hôpital , à Tana comme en province, nous y sommes allé avec les draps, la femme de ménage, les repas, la garde de nuit etc ….

gerard
Expert
En réponse à  elman
2 mois plus tôt

ni mon épouse ni moi, qui pouvons payer ou aller à la Réunion n’avons jamais été soignés dans un hôpital gasy
pour ceux de ma nombreuse famille d’ici qui ont des choix et des moyens souvent plus limités, l’hopital a été plusieurs fois inévitable ,

allez une histoire rigolote de mon épouse dans un hopital Français , comme elle est de petite taille et menue elle a été classée « malnutrie » à son arrivée et malgré ses dénégations a fait l’objet d’un traitement spécifique pour prendre quelques kilos …..vite reperdus

mais j’ai compris que vous même et Ardine aviez fait l’expérience de l’abime qui sépare la France de Mada dans ce domaine

gerard
Expert
En réponse à  elman
2 mois plus tôt

pour mesurer le déclin du système de santé gasy j’ajouterai que j’ai été très bien soigné à Girard et Robic à Tana , au milieu des années 60 pour une fracture compliquée d’un poignet
cet hôpital était resté ,malgré l’indépendance , l’hôpital de référence pour tout l’océan indien et recevait encore des malades de la Reunion ….. que de chemin parcouru depuis! ….en marche arrière, bien sûr

Modifié 2 mois plus tôt par gerard
Rafangy
Rafangy
Expert
En réponse à  gerard
1 mois plus tôt

hélas, hélas, hélas! avant 72, on etait très bien soigné dans les hopitaux publics, et le personnel était compétent et integre,puis est arrivée la revolution socialiste et a tout effacé;
pour la petite histoire, dans le district de nosy varika, il y a une commune rurale nommée Soavina, avant 72, le petit hopita disposait d’un medecin et d’une sage femme ainsi que des infirmiers, et depuis 72 jusqu’au jour d’aujourd’hui, il n’y a plus aucun medecin la-bas

ACTUTANA